Chapitre 1 : Casino Royale

15.2K 602 192

Mia évoluait avec grâce entre les tables de jeu, une coupe de champagne à la main.
Sa silhouette élancée, mise en valeur par une robe à sequins dorés qui seyait à merveille à sa peau noire et ne dissimulait pas grand-chose de son anatomie, faisait se retourner les têtes sur son passage. Ses longs cheveux bruns distillaient une note parfumée dans son sillage et son expression altière était adoucie par le sourire qu’elle se forçait à afficher. Clairement, elle ne laissait personne indifférent dans ce royaume du paraître. Ni les hommes, ni les femmes.

Lorsqu’elle se coula entre deux tables de roulette entourées de nombreux joueurs, une main baladeuse pinça ses fesses. Elle réprima la légère crispation qui figea ses traits et se força à ne pas mettre son poing dans la figure du type qui l’avait tripotée.

— Vous me revaudrez ça les gars, maugréa-t-elle entre ses dents à l’attention de Jake et Ryan, ou plutôt du micro habilement dissimulé dans sa robe.

Mais si ses coéquipiers pouvaient l’entendre, la réciproque n’était pas vraie. Il avait été hors de question de l’équiper d’une oreillette, Boris Voronov était trop méfiant.
Elle devait donc se contenter de fulminer en imaginant Jake et Ryan tranquillement installés dans le van de l’Organisation tandis qu’elle était reluquée par de gros vicelards.

Sa mission.

Il fallait qu’elle se concentre sur sa mission. Poser un micro sous la table de jeu de Voronov.

Elle avait déjà réussi à attirer l’attention de Boris Voronov, ou plutôt celle de son bras droit, Dimitri Sorokine. Quoique « attirer l’attention » soit un doux euphémisme. En réalité, elle lui avait carrément tapé dans l’œil. Il faut dire que son entrée dans le club de Voronov, quelques heures plus tôt, avait produit son petit effet. Elle détonnait parmi les poupées blondes qui gravitaient habituellement autour du l’oligarque russe et de son bras droit.

Sorokine l’avait remarquée et aussitôt invitée à la table de Voronov. Une envie d’exotisme sans doute…

Mia avait surmonté son dégoût et parfaitement joué les ravissantes idiotes. Non que ces hommes étaient repoussants physiquement. Au contraire, Voronov était plutôt séduisant. La cinquantaine, les cheveux poivre et sel, des yeux bleu électrique, mais avec la silhouette massive et un peu épaisse de celui qui a fait trop de musculation dans sa jeunesse et qui s’est empâté avec le temps.

Dimitri Sorokine, quant à lui, était plus jeune et quelconque. Plus petit, plus terne, châtain aux yeux marrons, des épaules de déménageur, il n’avait pas le charisme de Voronov mais n’était pas laid non plus.

Non, ce qui repoussait Mia n’était pas leur physique, mais la liste de leurs méfaits : drogue, prostitution, meurtres, trafic d’êtres humains. Ces types trempaient dans toutes les affaires louches de la ville.

Officiellement, Voronov était le riche propriétaire de plusieurs discothèques à la mode. Officieusement, ces établissements lui permettaient de blanchir l’argent de ses crimes.

C’était dans l’un de ces clubs qu’elle avait attiré l’attention de Sorokine, dans le but de se faire inviter dans le cercle de jeu clandestin de Voronov.

Grâce aux informations réunies par son équipe, elle savait que le cercle de jeu était situé près du club, mais dans un bâtiment annexe.

Voronov et Sorokine y conviaient régulièrement des filles pour distraire les invités…
Après seulement quelques verres, Sorokine lui avait proposé de l’y amener. Il l’avait conduite à l’extérieur et ils s’étaient engouffrés dans une ruelle sombre qui longeait l’établissement.

L' Organisation - Traquée (Contrat d'édition HACHETTE BMR) Where stories live. Discover now