Jeu dangereux

1.7K 84 7

Il s'appelait Nicolas James Dassart, il était né le jeudi 23 septembre 1976 et décédé le mardi 10 novembre 2009 à l'âge de 33 ans.


C'est tout ce que je savais sur ce type. Notre but était d'être le premier à trouver sa tombe. Je sais, c'est stupide et irrespectueux comme "jeu" et j'en assume entièrement les conséquences. Pourtant, Jeremy et moi le trouvions à la fois angoissant, ce qui est dû à la séparation dans un cimetière à une heure tardive, et existant. Tous ceux ayant vu un quelconque film d'horreur penseront à la scène qui les a fait frissonner de la tête aux pieds pendant une balade nocturne dans un cimetière. L'endroit ultra-classique des phénomènes paranormaux.


Nous sortions d'un anniversaire lorsque cette idée m'avait effleuré. Je ne vous cache pas qu'à ce moment-là nous n'étions pas dans un état des plus clean. Jeremy devait passer la nuit chez moi parce que personne ne pouvait le ramener. Je lui avais donc proposé de dormir à la maison. Pour rentrer chez moi, on est obligé de longer le mur d'un cimetière et c'était là que ce fameux "jeu" m'était venu à l'esprit. C'est moi, moi seul, qui ai proposé cette sorte de course puérile. Jeremy, lui, était très impatient de commencer la partie. Je nous ai donc mis au défi de chercher un homme ayant perdu la vie à l'âge de 33 ans. Pourquoi 33 ans ? Je n'en ai aucune idée. La première personne à trouver ce qu'on devait rechercher devrait crier haut et fort "Trouvé !" et remporter la partie. Nous avons donc débuté.


Au départ nous courions partout, on ne voyait pas grand-chose étant donné l'obscurité et la légère brume qui recouvraient l'espace du cimetière. Nous hurlions à chaque craquement de branche pour ensuite nous rendre compte que nous étions les seuls responsables de ce bruit. J'ai alors commencé à lire les inscriptions sur toutes les tombes. Au bout d'un certain moment, nous nous sommes retrouvés tous les deux afin de chercher ensemble, mais sans succès. Nous n'avions trouvé personne mort à l'âge de 33 ans. Au final, nous sommes rentrés à la maison.


Le lendemain matin, je me souviens avoir eu un horrible mal de crâne. Je me suis donc dit que c'était à cause de la soirée précédente, mais cela a duré tous les jours pendant une semaine. Heureusement, ça a fini par aller mieux assez rapidement. Pourtant, je continuais à m'imaginer le pire: je pensais avoir chopé quelque chose, une maladie, un virus. Je n'étais pas du tout serein cette semaine-là. Je m'étais juré aussi de ne plus boire un seul verre d'alcool. Sept jours après la soirée, cette foutue migraine avait enfin disparu. Quel soulagement quand je me suis réveillé ce matin-là !


La nuit venait de tomber ce dimanche 17 novembre. À cette période de l'année, le soleil se couche plus tôt que d'habitude. La pluie était elle aussi au rendez-vous. Pour me fondre dans l'ambiance, j'avais décidé de regarder un film d'horreur. Il s'agissait de « The Ring ». Vous ne connaissez pas l'histoire ? Alors je vais vous la résumer vite fait. En gros, le film fait sujet d'une cassette portant en elle-même une malédiction. Une fois que la cassette aurait terminé sa bande, la personne l'ayant visionnée recevrait un appel lui révélant qu'elle mourra dans sept petit jours. Pas mal comme concept vous ne trouvez pas ? C'est digne d'une légende urbaine ! Ne trouvant pourtant pas le film très pertinent, je m'étais endormi devant. Je me suis par la suite réveillé soudainement à cause du bruit de mon portable qui vibrait, ce qui a provoqué la chute de celui-ci. Le film quant à lui était fini, il ne restait plus que le générique qui défilait. Comme c'est ironique de recevoir un message juste après que ce film soit terminé. En plus de ça, je ne connaissais pas la personne qui l'avait envoyé. Le numéro m'était inconnu. J'ai donc ouvert le message afin de le lire. La personne qui me l'a envoyé, à 00h38, avait juste écrit: "Bonne nuit."


J'ai trouvé ça tellement étrange que je n'ai pas osé répondre au destinataire. J'ai attendu le lendemain pour me rendre en cours afin d'essayer de voir qui aurait pu m'envoyer ce message. Dans le bus, je n'arrêtais plus d'y penser. J'en étais arrivé à la conclusion qu'il s'agissait sûrement d'un ami voulant me faire une farce, ou tout simplement quelqu'un qui aurait changé de téléphone. À chaque fois que j'allais voir un ami, j'étais forcé de demander si c'était lui l'auteur du message où s'il connaissait le numéro. Mais à chaque fois, j'avais une réponse négative.
À la cantine, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai envoyé un message à mon tour à une personne qui m'était inconnue. Comme toute personne ne connaissant pas un numéro, j'avais envoyé "C'est qui?" J'ai reçu directement une notification me disant qu'il était impossible d'envoyer mon message et qu'il fallait que je réessaie. Au bout de plusieurs essais, j'ai pris la décision de l'appeler. Le numéro que j'avais composé n'était plus attribué. Lorsque cette voix m'en a informé, j'ai vraiment commencé à m'inquiéter. Au final, j'ai essayé par tous les moyens d'oublier petit à petit cet évènement.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !