Parasomnia

1.5K 71 6

Blog d'Alyssia Fareni, affaire n°11458

Par où commencer?
Certainement par me présenter, je m'appelle Alyssia, j'ai 25 ans depuis peu, et je commence ce blog pour refouler mes peurs...

La littérature a toujours été un exutoire pour moi, j'ai eu recours à cette méthode plus d'une fois depuis que je suis gamine, juste pour pouvoir poser mes frayeurs sur une page blanche, les exorciser en quelque sorte, besoin que je ressens actuellement...

Pourquoi tenir un blog? Pour que tout le monde puisse savoir ce qui m'arrive actuellement, ce qui me pousse à me confier à de parfaits inconnus, avec l'espoir de trouver quelqu'un qui pourra m'aider.

Nous sommes donc le 8 Janvier, et cette nuit j'ai subi ce qu'on appelle une Paralysie du Sommeil, pour faire court, je me suis retrouvée dans mon lit, réveillée, sans aucun moyen de bouger, de parler, ou quoi que ce soit, l'angoisse totale. Mon estomac a commencé à se retourner dans tous les sens tellement j'étais stressée, et je suffoquais à tel point que j'ai senti la crise d'asthme arriver. Heureusement quelques minutes après (minutes qui m'ont paru être des heures), j'ai pu me ressaisir et en ai parlé à ma sœur, avec qui je vis depuis trois ans, qui m'a conseillé d'aller voir un psy. Je n'aime pas les psys, donc j'ai décidé de tout mettre ici, sur ce blog, raconter tout ce qui peut m'arriver par rapport à cet événement.
Je n'y publierai rien d'autre, en espérant que vous ne me prendrez pas pour une autre de ces tarées qui raconte n'importe quoi juste pour devenir populaire, je vous souhaite une très bonne visite.

22 Janvier
Deux semaines de nuits magnifiques sans cette sensation horrible, j'espère que ça continuera, désolée pour les lecteurs qui attendaient un article entre temps, mais comme dit plus haut, je ne ferai mention que de ces phénomènes ici, s'ils ne se reproduisent plus, je fermerai définitivement ce blog.

26 Janvier
Ça a recommencé, je suis allée me coucher à 2h45 ce matin, je me suis roulée dans ma couette comme à mon habitude et mes jambes ont commencé à se raidir, me faisant me sentir impuissante. Cette sensation s'est avancée jusqu'au bas de mes reins, puis jusqu'à mes omoplates, pour finir sa course dans mes bras. Cette fois-ci, j'ai senti mes muscles se contracter, mon ventre s'est noué de plus belle. J'ai eu envie de crier, mais rien à faire, j'étais bloquée, je ne pouvais pas bouger. J'ai pris rendez-vous avec un professionnel du sommeil, il a déjà vu des cas similaires et est d'accord pour me conseiller et me guider. J'angoisse, j'en viens à ne plus vouloir m'allonger, certes ça ne m'est arrivé que deux fois en un mois, mais quand même...

2 Février
Plus rien depuis la dernière fois. Je suis allée ce matin voir le docteur Keridan, le spécialiste, il m'a expliqué que ces crises pouvaient arriver à cause d'un manque de tonus musculaire, ce qui est possible connaissant ma flemme légendaire, et également à cause d'une intrusion du sommeil paradoxal. Je n'ai pas vraiment compris le sens de l'intrusion mais le principal c'est qu'il m'ait prévenu que ces phénomènes risquaient de se répéter, et qu'ils seraient à chaque fois plus violents, pouvant entraîner des hallucinations. Il m'a conseillé aussi d'aller voir un psychanalyste au cas où ça arriverait, je ne sais pas, je ne suis pas convaincue, je préfère venir ici.

7 Février
Toujours... À la même heure.
Je me suis réveillée en sursaut la nuit dernière, cauchemars horribles, j'ai regardé mon portable, 2h45, je me suis retournée dans mon lit, afin d'avoir le dos à plat contre le matelas, et ça a recommencé, toujours la même sensation de panique et de stress. Je n'ai rien senti comparé à la dernière fois, tout s'est fait trop vite, je me suis juste paralysée totalement. J'ai cru voir une ombre du coin de l'œil, heureusement que le médecin m'avait prévenue pour les hallucinations, mais j'ai eu terriblement peur, j'avais très mal aux bras. Pas de courbature ou de douleur comme si je m'étais cognée, non, c'était bien plus profond, comme si mes os se cassaient, c'était horrible, encore une fois j'ai voulu hurler, appeler ma sœur qui dormait tranquillement à coté, mais rien n'a voulu sortir. Je me suis sentie observée, et oppressée, j'avais mal et je voulais que ça s'arrête, j'ai pensé que j'allais mourir, je priais juste pour que ça se fasse vite. J'ai peur de souffrir, j'ai même essayé de fermer les yeux, en vain, au bout de quelques minutes j'ai enfin pu bouger un orteil, puis mes jambes et le reste de mon corps. Je ne me suis pas rendormie, j'ai trop peur que ça recommence, je suis allée prendre un café et suis venue ici pour raconter tout ça tant que c'est encore clair dans mon esprit. J'ai regardé mes bras, aucune trace, rien du tout, je les ai palpés chacun leur tour, une petite douleur au niveau du coude, mais rien de plus.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !