Lâchez les chiens

30.3K 1.8K 228
                                                  

- Est ce que tu l'aimes ?

Zelyan leva les yeux de la lettre officiellement officieuse du président russe que Natalya lui avait amenée. La vampire marchait doucement dans son bureau, observant tous les objets amassés ça et là, les livres, les globes centenaires, des papiers plus ou moins rangés, déchiquetés. Elle venait de poser les yeux sur un portrait accroché au mur. L'oeuvre, vieille de plusieurs siècles, représentait l'immortelle, vêtue d'une robe bouffante vieux rose. Assise au milieu d'enfants amérindiens, elle souriait largement. Derrière elle, le peintre avait représenté une cité en construction, de pierres sombres, au milieu des montagnes. Zelyan était absent du tableau et la vampire savait qu'il n'aimait pas les humains, alors les enfants... A part l'amour de sa compagne elle ne voyait aucune raison qui puisse le pousser à garder un portrait aussi ignoble.

- L'amour c'est pour les humains, ne me rabaisse pas à cela.

Natalya sourit et revint vers son dieu et maître, elle s'assit dans un fauteuil face à lui alors qu'il achevait sa lecture.

- Pas trop de difficultés à le comprendre ? Vlad a parfois tendance à être très pompeux dans ses phrases.

- Je parlais russe alors que tes grands-parents n'étaient pas conçus.

Il posa le papier sur le bureau devant lui puis saisi un autre document qu'il feuilleta sous le regard attentif de la vampire qui attendait en silence. Puis il se leva, farfouilla quelques instants dans un monticule de papiers et réussit finalement à trouver l'objet qu'il recherchait. Il l'ouvrit et appuya sur le bouton d'alimentation mais rien ne se produisit. Il râla, pesta et se mit en quête du câble qu'il finit par trouver sous une bibliothèque. Il brancha l'ordinateur portable et l'alluma une seconde fois. Cette fois ci l'objet réagit et Zelyan poussa un soupir de soulagement, il détestait cette conception humaine, comme bien d'autres. Elle ne fonctionnait jamais comme il le voulait. Il ouvrit son navigateur, ayant besoin d'une information relative aux hommes rapidement, mais l'application refusait de le lui fournir. Il essaya une fois, deux, trois, puis hurla le nom de sa compagne.

- Laisse moi faire, proposa Natalya en se levant.

Zelyan lui répondit qu'il n'avait pas besoin d'elle, d'un ton si aimable que la vampire eut le réflexe de soupirer de dédain.

- Je sais utiliser leur technologie moi aussi, je vis parmi les humains !

- Et tu en es fière ? Je sens leur odeur pestilentielle sur toi, je sais à quel point tu te mélanges à eux.

Vexée, la jeune femme se rassit en silence et attendit en observant avec un brin de mépris son maître lutter face à un mélange de plastique et de métal.

Ereyne arriva peu après, humaine à en faire peur avec un T-shirt de son acteur vivant préféré sur le dos, un paquet de bonbons gélifiés à la main.

- Zelyan, c'est vendredi soir, le vendredi soir c'est film d'action à gros budget, petit scénario et réserve de cartouches illimitée. On parlera fin du monde demain.

- J'ai un problème avec ce truc ! J'ai horreur de ce truc !

Elle l'ignora et tourna les talons, Zelyan prit sur lui.

- S'il te plaît.

Elle stoppa son mouvement, reporta son attention sur lui et sourit.

- As tu branché le câble éthernet ?

Il secoua la tête légèrement et la regarda comme si elle parlait une nouvelle langue.

- Le câble bleu.

Il regarda autour de lui et aperçut le dit câble entouré autour de sa lampe de bureau. Il en saisit l'extrémité et l'inséra à la deuxième tentative dans le bon port. Magie informatique, il put enfin accéder au monde des humains virtuel, l'internet.

Immortels I : Déluge [Edité][Version intégrale Wattpad]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant