Chapitre 12

2.3K 151 4

« On ne se voit pas sombrer. On se dit qu'on dort, que c'est un cauchemar... On cesse de payer le loyer, on oublie de déjeuner, de se coiffer, de s'endormir, de se réveiller, bientôt on n'a plus faim, on n'a plus soif, le corps flotte dans les habits, on est étonné d'être toujours vivante. Les amis vous évitent. Quand vous avez des problèmes, les gens ont peur que ça s'attrape. C'est contagieux le malheur... » De Katherine Pancol.

Au milieu de la nuit, je suis réveillée par un violent coup dans le dos. J'ouvre un peu les yeux et je vois David complétement déchainé à côté de moi. Il bouge dans tous les sens. Les coups sont de plus en plus brutaux. Mais même quand je l'appelle il ne semble pas entendre.

Je commence un peu à paniquer. Je me recule pour mieux l'observer. Au bout de quelques minutes sur les genoux, je m'allonge sur lui malgré les gifles et les poings que je reçois un peu partout sur le corps. Je le caresse au niveau du visage en lu chuchotant :

- David, réveilles-toi. Ce n'est qu'un mauvais rêve.

Je le sers encore plus contre moi pour qu'il ouvre les yeux. Après quelques longues minutes à tenter de le rassurer avec des paroles plus ou moins cohérentes, David ouvre les yeux. Il est tétanisé. Il respire très fort et son cœur bat très vite comme s'il avait peur de quelque chose. C'est de la panique, il n'a pas l'air de savoir où il en est. Je le caresse doucement en me mettant à côté de lui appuyée sur mon coude. Peu à peu, sa respiration se calme.

Il finit par se redresser pour me regarder dans les yeux. Il prend une de mes mèches pour la faire passer derrière mon oreille. De mon côté, je continue à lui caresser les contours du visage, mais j'arrête de parler pour le laisser s'exprimer s'il le souhaite.

- Merci, finit-il par lâcher après une grande inspiration.

Je hoche la tête et dépose un baiser sur sa joue. Il prend alors ma main et commence à embrasser chacun de mes doigts. Il a l'air sincèrement rassuré que je sois avec lui. Je n'arrive pas à imaginer que parfois il est seul quand il sort de ces cauchemars.

- Tu veux me raconter ? Je murmure à son oreille.

Il secourt la tête et me regarde de manière très dure comme si je n'aurai jamais du poser la question. Je baisse mon regard pour regarder nos mains qui jouent ensembles.

- Alexie, pas maintenant... J'en parle au Docteur Martin déjà... Ne t'inquiète pas pour moi. Tu es là et cela signifie beaucoup.

Il me prend alors le menton et dépose un léger baiser sur mes lèvres. Il est rapide, mais très intense. Je ressens la pression de ses lèvres contre les miennes comme pour me dire que l'on appartient l'un à l'autre. Cela me fait frissonner.

David se lève alors pour boire un coup dans la salle de bain. Il revient avec un verre d'eau pour moi. Je bois un peu et le pose sur ma table de nuit. Il remet les couvertures en place tandis que je l'observe dans le silence. Il se réinstalle à côté de moi et me demande de me coucher. Il dit que je suis fatiguée. J'ai peur qu'il parte, alors je lui demande doucement :

- Tu restes ?

- Tu veux que je parte ? Me demande-t-il en osant les sourcils.

- Non, surtout pas, dis-je un peu paniquée.

- Alors, je reste Mon Ange. Je reste pour l'éternité.

Je me couche contre lui en passant mes bras autour de son buste. Il me caresse doucement le dos en me faisant des baisers sur le haut de la tête. Nos yeux commencent à se fermer pour nous emporter de nouveau dans un sommeil profond.

Liaison dangereuse 2. Un amour de prof...Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant