Au coin du Feu

1.6K 94 5

Je m'en souviens comme si c'était hier. Ces bruits. Cette sensation d'être épié. L'envie irrépressible de se trouver à n'importe quel autre endroit. Et surtout, cette voix qui me glaçait le sang plus que tout. Mes amis me disent souvent que je suis un trouillard. C'est vrai que je ne suis pas très courageux. Je ne supporte pas les films d'horreur. J'angoisse facilement quand on me raconte des histoires qui font peur ou que je lis des choses étranges sur internet. Je me fais souvent des films tout seul. Mais cette fois-là, ma peur n'était pas sans raison.

C'était un soir de vacances d'été. Nous étions une douzaine à nous être rassemblés pas très loin de chez moi. Il y avait une petite forêt dans laquelle mes plus vieux amis et moi jouions lorsque nous étions plus jeunes. Cette fois, ils n'étaient pas là, j'étais avec des gens que j'avais rencontrés dans ma classe durant l'année, et quelques uns de leurs amis. Nous avions décidé d'aller camper dans cette fameuse forêt. Enfin, ils avaient décidé d'aller camper près de chez moi pour qu'on puisse se voir, et comme ils ont vite découvert cet endroit, ils ont décidé, malgré mes protestations, qu'il était idéal pour passer la nuit. Non pas que je n'aimais plus du tout cette forêt, seulement je préférais ne pas y traîner lorsque le jour descendait.

Comme je n'ai pas pu les faire changer d'avis, j'ai demandé à mon voisin de m'accompagner. C'était un bon ami, à peu près de mon âge, et il savait que je n'étais pas le plus courageux de tous. Comme certaines de ses connaissances étaient de la partie aussi, ça ne l'a pas dérangé de venir. Nous nous sommes donc rendu au point de rendez-vous convenu en fin d'après-midi avec nos sacs de couchage et un peu de nourriture, et vers 18 heures nous étions installés à l'endroit sur lequel nous avions jeté notre dévolu, une petite clairière suffisamment grande pour que l'on puisse tous dormir à la belle étoile, et dont le sol terreux permettrait de faire un feu de camp sans trop de risque.

Tout le monde avait ramené un peu à manger et à boire, il avait été prévu que nous ferions un genre de pot commun. Comme nous étions tous au collège, il y avait surtout des boissons qui faisaient partie de ce qu'on appelle les soft drinks, mais quelques bières et une bouteille de vodka à moitié pleine ont quand même trouvé leur chemin jusqu'à nous. Je n'étais pas un grand fan d'alcool, aussi je n'avais pas prévu de toucher à plus fort que les bières, et de toute manière je préférais me remplir le ventre de nourriture plutôt que de liquide. Pour cela, j'étais servi : chips à foison, saucisson, pain, saucisses (que nous allions pouvoir faire griller), quelqu'un avait même eu la bonne idée d'amener des marshmallows. La soirée ne s'annonçait pas trop mal, finalement.

Comme la préparation du repas et du feu avait pris un certain temps, quand on a eu fini, on s'est directement mis à manger. On ne savait de toute façon pas vraiment ce qu'on aurait fait en attendant. Il n'était pas non plus prévu de tout manger d'un coup, on voulait prendre notre temps, c'était l'été, il fallait en profiter. On avait emmené un loup-garou pour s'amuser, on pensait qu'à douze pile, la partie promettait d'être intéressante. Vu que ce n'était qu'un jeu de société, ça me faisait moins peur que d'en parler, mais le mot me mettait tout de même un peu mal à l'aise, malgré le fait que ce ne soit pas la pleine lune.

Cependant, au bout de quelques heures, après que les provisions aient drastiquement chuté et que la bouteille de vodka ait été complètement vidée, ma paix s'est envolée. Il faisait nuit depuis un moment, et certains avaient commencé à faire quelques blagues stupides dans le but de faire peur aux autres. Notre jeu de société était pour cela un parfait contexte. Parfois, l'un d'eux s'éloignait de la lumière et tardait à revenir, d'autres fois une pierre ou un bâton était discrètement jetée pour produire un son de déplacement alors que tous étaient au coin du feu, et, bien évidemment, quelques histoires angoissantes ressortaient des tréfonds de la mémoire des moins effarouchés.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !