Northboath

1.8K 82 11

J'entends encore des râles, chaque nuit ils reviennent me hanter, chaque nuit ils se rapprochent, chaque nuit ils m'ôtent de mon existence. Ils arrivent ...

Voici mon histoire. À la vue du style que j'utilise, vous vous direz certainement que j'écris un roman fictif, et que je ne raconte pas ma propre histoire, mais ce sont mes docteurs et autres psychologues qui m'ont conseillé de raconter mon histoire sous forme de roman, pour "m'aider" à oublier soit-disant. Foutaises...

Tout a commencé lors de ce voyage maudit pour Glasgow, nous devions faire escale dans la petite ville de Northboath pour nous ravitailler et repartir après le déjeuner. Seulement, le destin et le malheur en ont décidé tout autrement...

Northboath est une petite ville qu'on peut qualifier de tout sauf "tranquille". Il s'y est donné des rites occultes et étranges. Au XVe siècle, tous les dix ans étaient organisées les "purges hérétiques", durant lesquelles un certain nombre d'individus massacraient les habitants de la ville jugés "dangereux". Les mêmes lignées et familles qui perpétraient ces massacres sont restées au pouvoir de la ville jusqu'à nos jours.

La centaine d'habitants de cette ville se répartissait les différents commerces, et s'étant voués au tourisme de transition, il y avait trois hôtels dans cette ville.

Notre groupe de voyage était composé d'une quinzaine de personnes, réparties dans ces trois hôtels. Je me retrouvais donc avec quatre autres comparses dans l'hôtel "Éternité".
J'aurais aimé justement ne pas à y repenser pour l'éternité ...

Pour en revenir à ce qui me fait haïr cette ville et détester ma propre existence, c'est ce qui m'est arrivé en visitant ce lieu morbide. La populace était morne, peu de personnes voulaient parler avec des étrangers. Ces gens étaient effrayants aussi bien que pathétiques. Faire du tourisme? Avec leur sympathie? Quelle blague. Et je ne me suis pas gêné pour le leur faire remarquer.
Quel idiot ai-je fait...

J'ai donc visité cette "paisible" ville à notre arrivée, nous ne pouvions aller à l'hôtel que vers 18h. Il me semble que nous sommes arrivés dans le milieu d'après-midi, je pense qu'il devait être 15h. J'ai déambulé dans les ruelles de cette bourgade aussi sombre que lugubre, ayant tenté de parler à quelques habitants des fameuses purges hérétiques. Les seules réponses que j'ai obtenues ont été des grognements mous, fatigués. À vrai dire, la mine patibulaire de ces gens était désolante.

J'ai fini, bien malgré moi, par me retrouver perdu dans une des sinueuses ruelles qui paraissaient oubliées. Au bout semblait siéger une simple maisonnette, mais l'étrangeté de son architecture m'est indescriptible. Un je-ne-sais-quoi d'étrangement inhabituel.

Cette horrible bourgade et cette maison loin d'être normale continuèrent un peu plus à m'effrayer. Je vis en m'en approchant que sa porte était ouverte et semblait être plus adaptée pour un être trapu et court sur pattes que pour un homme. Par une curiosité stupide, je me suis donc permis d'entrer.
Je n'y ai trouvé que vieillesse et bibelots ça et là, mais rien qui puisse réellement attirer mon attention. À vrai dire, je ne peux affirmer cela que pour le rez-de-chaussée, tant l'étage était différent. Quand j'eus gravi les marches tremblantes de l'escalier délabré, en faisant bien attention de ne pas marcher dans l'un des nombreux trous, je suis arrivé dans une unique pièce, une sorte de... grenier, si on peut l'appeler ainsi. En fait, elle était constituée de deux étagères dont débordaient divers ouvrages aux symboles étranges et anciens, si bien qu'ils feraient passer Lovecraft et R'lyeh pour des comptines enfantines. Et, à l'extrémité de ces deux étagères, sur un fauteuil se balançant de manière indescriptible, siégeait une forme humanoïde. Puis-je la caractériser d'humaine? Je crains que non. Son
image et ses mots m'ont d'ailleurs suivi depuis ma visite de cette ville. Je me suis doucement approché, prêt à réagir  au moindre mouvement, tel un chasseur à l'affût de sa frêle proie.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !