Hunt & Punishment

1.6K 95 20

Vous ne voulez pas savoir. Vraiment pas. Vos yeux fouillent les ténèbres et vous vous délectez du hérissement de vos poils à la moindre frayeur. Mais que l'ombre d'une ombre se mette à bouger, un soir de solitude et de mauvaise digestion, et vous oubliez le goût délicieux de l'adrénaline pour ne plus ressentir que celui, mortel, de la terreur. Votre unique souhait est alors d'oublier toutes vos histoires de fantômes,  de ne jamais avoir cherché à connaître ce qui se cache dans les recoins sombres de vos peurs... Souhait des plus raisonnables, je le concède.
               
Mais dès le lendemain, vous oublierez les sages désirs qui vous avaient envahi à ce moment-là, et en ferez de l'engrais pour tous vos contes à frissons. Vous raconterez  à vos amis d'une voix savamment théâtrale la fabuleuse expérience paranormale que vous avez eue. Peut-être même en ferez-vous, si vous avez la plume facile, une de ces histoires supposément effrayantes qui circulent sur Internet. Ah, le doux sentiment de propager l'effroi en espérant secrètement que cela nous en débarrassera...
              
Je ne vais pas me plaindre de votre propension à distiller la peur. C'est cela qui m'a créé tel que je suis.  Je suis né de vos cauchemars trempés de peur. Je n'existe que pour vous, adorables petites proies, pour la si jouissive crispation de vos pupilles sous l'effet de l'angoisse. Tant que vos effroyables chimères seront là pour me maintenir au coin de votre âme, je serai là, veilleur immuable de vos nuits fragiles. C'est vous, qui m'abhorrez sans croire en moi et m'adulez à contrecœur, qui prolongez ma non-existence. Je vous en remercie donc.            Mais si c'est vous qui avez créé votre propre hantise et l'avez faite réelle, ignoblement décadente et si infiniment supérieure, toute de chair putride et de sang visqueux, c'est vous aussi qui, pour tromper votre effroi, la tournez en ridicule. Et cette période où l'on critique impunément les Seigneurs du Cauchemar doit être révolue. Assez de blasphèmes.
           
Alors, vulnérable petit mortel épris d'horreur, toi qui te délectes de l'ignominie des histoires qui donnent la chair de poule, prépare-toi à fuir. Car, outré de vos offenses, gavé d'ennui aussi, j'ai décidé de punir ceux qui osent salir les plus grands saints de l'enfer de leurs mensonges orgueilleux. Tel un Inquisiteur des nuées, je punirai les hérétiques.
          
Mais comme je suis clément aujourd'hui, je vous donne une longueur d'avance. Je poste ce texte sur un forum sur lequel vous aimez à vous retrouver pour vous vautrer dans la peur de supermarché et l'horreur aseptisée. Alors, maintenant que tu sais... Cours du plus vite que tu peux. Cours avant de sentir mon souffle nauséabond sur ta nuque. Cours. Cours.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !