Nous sommes en ce moment dans ma chambre après avoir mangé enfin goûté plutôt, mon brownie pas très réussi. Une seule bouchée a suffit avant que je recrache avec classe le gâteaux dans mon assiette. Nathan s'est moqué de moi et je lui ai fortement déconseillé de le manger. Je ne sais pas exactement ce que j'ai manqué dans la recette mais il était infâme mais il a quand même insisté pour en manger un bout. Il ne s'est pas caché bien longtemps, j'avais bien compris à l'expression de son visage qu'il était raté. Il était désolé de devoir me le dire mais les brownies des supermarchés étaient bien meilleurs. Bien évidemment je ne me suis pas vexée puisque j'étais en total accord avec lui et que je ne pouvais pas dire que c'était la meilleure chose que j'avais faite. J'ai eu beau chercher ce que je n'avais pas mis et après réflexion je me suis rendue compte que j'avais mis la double dose de levure ou quelque chose dans le genre mais peu importe, mon dessert était dégueulasse. Un peu déçue, Nathan m'a convaincue que ce n'était pas grave mais pour moi ça l'était un petit peu puisque je voulais lui montrer mes talents de cuisinière et le premier soir ou je l'invite, je foire tout de A à Z. Habituellement quand je cuisine c'est bon ou... presque bon mais là, je suis carrément en colère contre moi-même. Non seulement j'ai dû mangé une pizza bien grasse – non pas que je n'aime pas ça – mais en plus, je supporte encore un yaourt aux fruits dont je ne suis pas tellement fan mais il périment dans deux jours et je suis une personne qui déteste le gaspillage. Je suis assise en tailleur face à Nathan et nous mangeons notre yaourt dans le silence.

– Tu as quoi, toi ? Me demande-t-il faisant allusion au dessert.

Je regarde mon pot après avoir pris une cuillerée que j'ai glissé dans ma bouche et réponds :

– hum... pêche, et toi ?

– Framboise. Tu en veux ?

Il me tend la cuillère et j'ouvre ma bouche pour qu'il me fasse goûter son yaourt même si je connais déjà, je trouve ça cool de la façon dont on agit. Je fais de même en répétant exactement la même action que la sienne et quand je veux récupérer ma cuillère il la serre entre ses dents et la garde pour m'embêter.

– Nathan ! Comment je mange mon yaourt, maintenant ? Ris-je en essayant de récupérer ma cuillère.

– Comme les petits chats.

Je fronce les sourcils essayant de comprendre et réalise qu'il veut que je lèche le pot. Alors, je regarde le fond de celui-ci et le regarde désespérée de son intervention.

– Hum oui, tu crois vraiment que je vais allez foutre ma langue qui n'est déjà pas assez grande pour atteindre le fond ?

– Essaie, juste pour rire, s'il te plaît.

Je roule des yeux et lui souris alors je fourre ma langue dans le pot pour essayer d'atteindre la crème et je n'y arrive pas. Quand j'enlève le pot de devant mon visage, j'ai le droit à un fou-rire de Liam qui se tord et attrape un paquet de Kleenex sur ma table de nuit. Il continue de rire et me tend le mouchoir.

– S'il te plaît... commence-t-il dans un rire. Regarde-toi dans le miroir... !

Je tourne ma tête pour observer mon visage dans le miroir accroché à l'armoire face à mon lit et je sens mon visage virer au rouge alors j'attrape le mouchoir et me dépêche de nettoyer le tour de ma bouche et le bout de mon nez qui était pleins de yaourt.

– Ce n'est pas drôle. Lancé-je gênée d'avoir été vu comme-ça devant lui.

Je ris nerveusement alors il me prend le mouchoir des mains et me nettoie. Il me regarde et je ne peux m'empêcher de glousser puisque son rire est extrêmement contagieux.

Amour interditLisez cette histoire GRATUITEMENT !