POINT DE VUE DE MARILYS

Au moment même ou Nathan allait me baisser ma culotte je me suis rappelée que j'avais mis l'eau à bouillir et que ça faisait un bon bout de temps que le gaz était allumé. En aucun cas j'ai voulu interrompre volontairement ce moment... ou peut-être un petit peu dans le fond mais je ne sais pas vraiment... il est vrai que ma réaction a vraiment tout gâché et que j'étais sur le point de m'embarquer dans quelque chose sur le canapé de mon salon avec lui, là où toute la famille où je vis a posé ses fesses. Je pense que je ne voulais pas le faire dans ces circonstances-là ou alors je suis tout simplement perdue. Suis-je vraiment prête à m'offrir à Nathan ? Une chose est sûre, c'est avec lui que je veux faire ma première fois. Mais ce soir.. ? Je ne sais pas.

– Eh merde ! Crié-je en voyant l'eau qui déborde et qui se répand partout sur la gazinière.

J'éteins le gaz et l'eau s'arrête le bouillir. Je place la casserole sur un dessous de plat en prenant soin de ne pas me brûler et attrape l'éponge. Je récupère l'eau qui s'est répandue sur l'espace et je vois Nathan arriver et se placer dans l'encadrement de la porte. Je le regarde que quelques secondes gênée et replace mon regard sur ce que je suis en train de faire. Et s'il avait mal pris le fait que je réagisse comme cela ?

– Tout va bien ? Me demande-t-il.

– Oui, j-je suis désolée...

Il s'avance vers moi mais trace directement pour aller s'asseoir sur une chaise de la cuisine et m'observe. Je lui tourne le dos et lui offre involontairement une vue sur mon dos et mes fesses, bien que je sois en sous-vêtement. Nous restons dans le silence – un silence gênant – et je continue de nettoyer les dégâts quand je brise ce calme :

– Je t'invite quelques jours chez moi, je n'ai même pas de quoi te faire un vrai repas, je ne suis pas foutue de préparer des pâtes et je gâche un moment comme... celui-là... par moment, j'aimerai me mettre des gifles... je foire toujours tout... soufflé-je désespérée de moi-même.

Je l'entends se lever et ses mains s'entourent autour de ma taille. Son menton vient se poser sur mon épaule et je sens son torse bouillant contre mon dos nu.

– Tu n'as rien foiré, on peut refaire bouillir de l'eau, ce n'est pas bien grave.

– Je ne parlais pas spécialement des pâtes... chuchoté-je pour ne pas qu'il entende vraiment mes paroles mais j'échoue.

Il me tourne pour que je sois face à lui et verrouille son regard au mien. Son pouce caresse ma joue et il vient m'embrasser la joue avant de me serrer un peu plus contre lui.

– Tu veux que je remette de l'eau à chauffer ou on commande une pizza ? Demandé-je hésitante en haussant mon épaule.

– Je la paye alors. Dit-il. J'espère que tu n'es pas une fille qui discute sur le fait que je veux payer ?

- Je vais dire non pour te faire plaisir.

En vrai ça me gêne qu'il veuille payer mais je trouverai un moyen de régler tout ça. J'attrape le téléphone et regarde les pizzas que propose le restaurant sur le flyer qui est accroché sur le réfrigérateur.

– Tu veux quoi ?

Il s'approche et lis avec moi avant de me dire qu'il aimait à peu près tout. Après un long débat sur qui allait choisir la garniture sur la pizza on en est venu à choisir une demie quatre fromages et une demie chorizo. Le livreur devrait mettre trente minutes pour nous l'apporter alors il va bien falloir s'occuper en attendant.

Amour interditLisez cette histoire GRATUITEMENT !