2 - L'impasse du tisseur

215 14 0

Depuis la mort de ses parents, la maison de Spinner's End était devenue son refuge en dehors de Poudlard. Non qu'il s'y soit senti mieux qu'ailleurs ou qu'il y ait eu des souvenirs agréables, bien au contraire, mais l'endroit avait l'avantage indéniable de n'être connu que de très peu de personnes. Et parmi celles-ci, encore moins auraient eu envie de venir l'y visiter ou l'y déranger. Il s'était même parfois demandé si le Seigneur des Ténèbres s'était jamais posé la question de savoir où il habitait lorsqu'il quittait l'école pour les vacances d'été, les seules qu'il passait hors de Poudlard. La manière dont les sœurs Black avaient obtenu son adresse quelques mois plus tôt, restait un mystère pour lui, et d'ailleurs il s'en fichait éperdument. Il y avait belle lurette qu'il s'était débarrassé de tout ce qui aurait pu sembler un tant soit peu compromettant. La seule imprudence qu'il ait jamais commise, c'était celle qu'il venait de faire, pour dérober les deux bouts de papier, somme toute assez anodins, qui lui brûlaient maintenant la poitrine.

Un tremblement spasmodique le secoua, et d'un rapide sortilège il alluma un feu dans la cheminée. Cela fait, il permit enfin à son corps de prendre le dessus et s'effondra sur le canapé du salon avec un gémissement étouffé.

Il arrivait au bout du rouleau, quelques heures de répit ne seraient pas de trop. Après leur départ précipité de Poudlard, les Mangemorts avaient été convoqués par Voldemort qui avait réquisitionné pour l'occasion le manoir des Malfoy. Devant la colère du Seigneur des Ténèbres, il avait pris sur lui le fait d'avoir 'coupé l'herbe sous le pied' de Draco, arguant l'urgence d'agir avant que la résistance du château n'ait eu le temps de s'organiser. Ce n'était pas la première fois qu'il subissait la colère du psychopathe aux yeux rouges, mais cette fois-ci, il avait accueilli le châtiment presque avec reconnaissance. La douleur du sortilège lui paraissait une bien douce expiation pour l'acte qu'il venait de commettre, fusse contre son gré.

Il avait subi son supplice pendant de longues minutes avant que la torture qu'il venait de lui infliger n'ait suffisamment radouci l'humeur du Maître, qui s'était finalement retiré dans ses appartements, suivi d'une Bellatrix Lestrange rayonnante et manifestement toute affriolée par le spectacle auquel elle venait d'assister, spectacle qui lui avait en outre évité les reproches pour ne pas l'avoir empêché de se substituer à son neveu.

Sous le regard horrifié d'un Draco pétrifié par la terreur, Narcissa avait seulement alors, osé s'approcher du corps frissonnant et pantelant abandonné sur le tapis après avoir subi Doloris sur Doloris, pour prendre soin de celui qui non seulement venait très certainement de sauver la vie de son fils, mais aussi de subir à sa place un châtiment horrible.

Il ne s'était attardé que le minimum nécessaire à une très sommaire récupération, expliquant qu'il possédait chez lui des potions qui lui permettraient de retrouver plus efficacement ses forces. C'était presque dans un état second qu'il avait réussi, à force de volonté et de concentration, à transplaner d'abord à Londres, avant que les membres de l'Ordre n'aient eu le temps de lui interdire l'accès du square Grimmaurd, puis jusque chez lui.

Mais maintenant, il était trop épuisé pour pouvoir ne serait-ce qu'esquisser un mouvement de plus, ou avaler quoi que ce soit. Ses yeux se fermèrent malgré lui et il sombra dans une bienheureuse inconscience pendant laquelle toutefois, son corps continua longtemps à être secoué de spasmes incontrôlables. La malédiction s'attaquait directement au système nerveux central, et être l'homme de confiance de Voldemort ne le dispensait pas de la subir aussi souvent que son maître avait besoin de se défouler, ce qui tombait invariablement sur celui ou celle qui avait la malchance d'être le plus proche de lui à ce moment-là. Plus on la subissait et plus les dégâts étaient importants, jusqu'au moment où ils devenaient irréversibles. Severus avait inventé des potions et des contre-sorts qui l'aidaient certes à surmonter au mieux les suites du sortilège, mais qui ne faisaient pas de miracles pour autant, et son organisme commençait à accuser fortement les agressions auquel il était régulièrement soumis.

Le Veilleur dans l'Ombre II - La Voie de la RédemptionLisez cette histoire GRATUITEMENT!