À ces mots sa mère me poussent vers la sortie sans que je comprenne le pourquoi du comment. Liam fait les gros yeux sous cette action déplacée de sa mère et je me laisse laisse faire. À quoi bon ? Je ne suis pas la bienvenue ici, c'est évident. Sa mère a dû faire des choses tellement horribles pour sauver les problèmes de son fils, je comprends totalement qu'elle ait encore quelques craintes. Elle me pousse dehors et claque la porte. Je sens un courant d'air passer dans mes cheveux et les larmes me montent, la sensation de se retrouver loin de Nathan m'envoie une vague de frissons désagréable qui reste longtemps en moi. Je baisse les yeux après avoir fixé la porte un moment et avoir entendu des cris dans la maison que je n'arrivais pas vraiment à distinguer.

Je quitte le devant de l'entrée pour rejoindre la rue laisse mes émotions s'emparer de moi.

POINT DE VUE DE NATHAN.

Je vois que le regard de ma mère se décompose et elle change vite d'humeur. Elle fronce les sourcils toujours en dévisageant Marilys et elle se lève furieuse :

– Sors de chez moi ! Hurle-t-elle en nous faisant tous sursauter.

Marilys se lève sans comprendre ce qu'il se passe et ma mère la pousse jusque la porte d'entrée qu'elle ouvre et claque une fois qu'elle n'est plus à l'intérieur. Sans comprendre sa réaction, je me mets à crier sur ma mère :

– Maman ! Mais arrête qu'est-ce que tu fais ?!

Je suis ma mère de très près et elle pousse Mari' dehors avant de lui claquer la porte au nez. Elle se retourne vers moi me bloquant le passage et m'empêchant de la rejoindre. Je tremble de colère, sa réaction ne lui ressemble pas. Il y a autre chose, si elle avait peur que tout cela recommence par rapport a avant elle l'aurait dit gentiment, je sais qu'elle n'est pas méchante à ce point mais là, son comportement me déçoit.

« Mais qu'est-ce qu'il t'a prit ? Ça va pas ?! » Hurlé-je sur elle.

– Tu me parles autrement, Nathan !

– Non mais tu ne pouvais pas lui dire calmement les choses au lieu de la pousser comme ça ?!

– Nathan, tu ne te mêles pas de ça !

– Pardon!? C'est ma copine, j'ai le droit de savoir pourquoi tu l'as fous dehors comme ça, non ?!

Elle ne dit rien et pars dans sa chambre sous mon regard et celui de mon beau-père sans dire un mot.

« Et toi tu ne dis rien ?! » Crié-je sur mon beau-père.

Il ferme les yeux d'agacement et je pars chercher une veste pour aller trouver Marilys qui est dehors, dans le froid en short et en débardeur. Elle est seule et je ne sais pas qui traîne dehors à cette heure-ci. Surtout qu'il fait déjà nuit et que je n'ai pas envie qu'elle tombe sur Ethan ou d'autres cons qui pourrait lui faire du mal ou pire encore parce qu'elle était horriblement sexy dans son petit short. Je secoue ma tête pour oublier ce que je viens de penser et sors en claquant bien fort la porte d'entrée pour que ma mère comprenne que je ne lâche rien vis-à-vis de Marilys.

Je remonte ma rue et prends soin de regarder à chaque coin pour savoir si elle n'est pas assise quelque part.

« Mari' ? » Appelé-je.

Je prends mon téléphone et compose son numéro que je connais désormais par cœur et le tape sur le clavier.

Au bout de la cinquième sonnerie je tombe sur sa messagerie. Je laisse deux ou trois messages dont un vocal et me rappelle quelle ne l'avais pas sur elle quand nous sommes descendus dans mon salon. Elle a certainement dû le laisser dans ma chambre en pensant qu'elle allait remonter et que tout allait bien se passer. Faute.

Amour interditLisez cette histoire GRATUITEMENT !