Chapitre 3, partie 1

78 4 2

Semaine -2

Le début de semaine a été difficile, mouvementé, ma mère est revenue et elle a rencontré Harry, elle a accepté qu'il reste jusqu'à ce qu'il puisse se trouver un appartement, pour cela il a dû lui expliquer pourquoi il été parti, même si elle était septique quant au fait que je reste seule avec un homme plus âgé. Bien sûr je n'ai pas dit à ma mère qu'Harry et moi nous nous connaissions que depuis peu. Alors il a fallu lui mentir, je n'aime pas trop ça mais c'est vrai que c'est un inconnu et moi-même je me demande si j'ai bien fais.

Elle n'est resté que deux jours, le temps d'une escale, elle aime son travail mais je pense qu'elle a un faible pour le pilote, sur son planning il apparaît très régulièrement.

Je n'en veux pas à ma mère de faire sa vie et de rencontrer des hommes, après tout je ne connais pas mon père. Je ne suis pas née d'une belle et merveilleuse histoire d'amour mais plutôt d'un coup d'un soir, enfin à cette époque ma mère fricotait avec plusieurs hommes en même temps. Quand je lui demandais de me parler de mon père sa réponse était toujours « Si je savais ma chérie », en soit ça ne me dérange pas, après tout je n'ai besoin que de ma mère.

Elle m'a élevée comme elle a pu, et je suis fier d'elle, je ne l'échangerais pour rien au monde. Et même si elle est souvent absente je ne pourrais jamais lui en vouloir car elle fait ça pour nous. Pour moi. Elle sait que je ne vais plus en cours, bien sûr au début elle m'a crié dessus mais elle commence à accepter mon choix, surtout depuis que j'ai vu un psychologue, c'était sa condition.

En début de semaine, Cole a commencé à me parler de ses cours de biologie, et les conversations tournaient qu'autour de ce cours et de son binôme. Tous le temps, même quand on s'écrivait juste des messages.

Puis un prénom est apparu, celui de son binôme, Kendall, je ne dirais rien quant au prénom de cette fille mais j'en pense pas moins, mais à ce moment-là j'ai compris. Il a un faible pour elle, et même il est complètement mordu pour elle.

Au début je pensais qu'il affectionnait particulièrement le cours, la matière ou même son professeur, mais rien ne rivalise avec une Kendall. Et surtout pas moi. Alors je l'ai écouté me parler d'elle. Tous les jours.

Harry a trouvé la solution, quand on est tous les deux il me prend mon portable et l'éteint puis il le range dans une de ses poches de son jean et à la fin de la journée il me le rend après avoir supprimé tous les messages ayant Kendall pour contenu.

Aujourd'hui, mercredi, j'avais l'intention de dormir puis de rester blotti, toute l'après-midi, dans une couverture chaude devant la télévision à boire du thé ou du chocolat chaud, mais Harry m'a réveillée de bonne heure, bon j'exagère il était neuf heure et demi, et je dois dire que c'est agréable quand il me réveille car il caresse doucement ma joue avec de m'embrasser le front, souvent il me réveille après s'être préparé et il sent irrésistiblement bon.

Il m'a réveillée pour aller se promener, en Décembre il commence à y avoir des marchés de Noël et il voulait y aller, manger là-bas, et revenir en fin d'après-midi pour regarder un film de Noël en buvant du chocolat chaud. Le programme aurait pu être plaisait si il n'y avait pas eu la partie « marché de Noël ».

Je n'aime pas les rassemblements.

- Tu es sur Harry, je veux dire, il va y avoir du monde et... Je baisse la tête.

- Tu dois dépasser ça Spencer, ne t'en fais pas je suis là, avec toi. Ne prends pas ton poignard, laisse le dans un tiroir.

Et c'est ce que je fais, je range mon poignard dans le premier tiroir de la commode de ma chambre, avec mes pyjamas.

Ça va aller, d'accord ? Il noue mon écharpe rouge autours de mon cou, et me sourit, j'aime son sourire. Puis il me tend mes caches-oreilles. Son sourire s'agrandit d'un coup.

- Qu'y-a-t-il ? J'ai l'air ridicule c'est ça ? Je lui demande, il secoue sa tête de droite à gauche.

- Tu es très mignonne. Je vais mourir sur place un jour, avec tous ses gestes et toutes ces paroles.

Je pourrais fondre comme une guimauve en plein soleil. C'est tellement cliché que j'adore ça.


________NDA

Hello les tortues, aujourd'hui un autre chapitre, rien d'exceptionnel. 

J'ai pas l'impression que mon histoire avance, ni qu'elle vous plaise...

mais j'irais jusqu'à la fin. 

je vous aime fort !

N'oublie JamaisLisez cette histoire GRATUITEMENT !