Chapitre 2, partie 2

53 6 0

J'ai du rester enfermée pendant deux ou trois jours, j'ai perdu la notion du temps. Mon portable était éteins et je pense que je n'ai pas arrêté de pleurer. Je n'ai pas été en cours, je leur dirais que j'étais malade. Puis, en fin d'après-midi, j'ai entendu un bruit tapant contre la fenêtre de ma chambre.

Je me suis levée pour voir, et en ouvrant la fenêtre je me suis reçu quelque chose de dur dans le front.

- Excuse-moi Spencer ! J'entends une voix. Et en ouvrant les yeux j'aperçois Cole.

- Ce n'est pas un peu cliché ? Je souris malgré tout.

- Je sais que tu as toujours adoré les scènes de balcon. Répond-t-il en me souriant.

On avait l'habitude de regarder des films ensemble, dont des films romantiques, et j'étais toujours en extase devant ce genre de scènes tandis que lui riait tant s'était ridicule. Je n'arrive pas à croire qu'il fasse ça. Pour moi.

- Il faut qu'on parle. Dit-il sérieusement. Je hoche la tête et lui fais signe d'attendre.

Pour la première fois en trois jours je prends une douche et troc mon vieux pyjama pour des habits décents.

On s'assoit sur le banc, le même que la dernière fois. Un malaise s'installe au creux de mon estomac et une boule se forme dans ma gorge.

- J'ai réfléchis tu sais... pour une fois. Il sourit en me disant cela, il essaye de détendre l'atmosphère. Cela fait plus de seize ans qu'on se connait, et tu n'as jamais essayé de me tuer.

Je le regarde parler, je ne sais pas si il veut me dire qu'on va rester amis mais je l'espère. Je ne veux pas le perdre.

- Spencer, tu es ma meilleure amie, et je ne veux pas te perdre. Seulement, j'ai du mal à accepter ton coté meurtrière.

Qu'il m'enfonce une lame dans le cœur, cela sera moins douloureux. Je ne vaux pas mieux que les personnes que je tue.

- Mais je veux garder ma meilleure amie... Penses-tu que ce soit possible ? Tu évites de tuer quelqu'un devant moi ou de m'en parler.

- Faire comme si je n'étais pas princesse.

Au fond ça me blesse, être une princesse c'est mon identité maintenant, même si je ne l'accepte pas c'est ce que je suis. Mais je ne peux pas me séparer de lui, il est mon addiction, ma drogue. Je me sens bien qu'avec lui, quand il me raconte des blagues nulles, quand il critique tous les films que j'aime, quand il me dévoile l'épisode d'une série, que je n'ai pas eu le temps de voir. Tous ces moments-là sont importants pour moi. Alors j'accepte, avec lui je ne serais pas « Spencer princesse de la mort » mais « Spencer sa meilleure amie depuis toujours ».

Il me sourit, d'une façon enfantine, craquante. Il me fait fondre, et mon cœur s'emballe dès qu'il me regarde comme ça même si je sais qu'il est toujours paniqué par ce que je suis, et que c'est incompréhensible cette histoire de princes et princesses. Je ne peux pas lui en vouloir.

On a terminé la fin de la semaine avec notre routine habituelle, mais il est resté très distant. C'est compréhensible mais douloureux.

Le dimanche j'avais décidé de dormir, toute la journée, sauf que l'on m'a dérangé. Quelqu'un frappe à ma porte, et je le maudit tout en descendant les escaliers. Je suis toujours en pyjama et remontée contre celui qui m'a dérangée. J'ouvre la porte, assez rapidement et je m'étais préparée à hurler sur celui qui avait osé me réveiller. J'ai été coupé dans mon élan car devant la porte se trouve un jeune homme, d'environ mon âge, et beau. Réellement très beau. Un regard bleu profond, des cheveux bruns en bataille, des lèvres sensuelles et un corps entretenu. Finalement je ne regrette pas qu'il m'ait réveillée, seulement d'être en pyjama devant lui, et qui est constitué d'un short rose et d'un débardeur blanc avec un chat dessus. Oui, on est fin Novembre mais c'est mon pyjama préféré.

Il me sourit, en me tendant une carte, une carte de visite ? Je lis rapidement ce qu'il y a écrit dessus, mon adresse, et mon prénom. La carte se met à brûler entre mes doigts avant de disparaître dans une fumée grisâtre.

Je l'invite à entrer, ce n'est pas prudent mais s'il a une carte comme la mienne avec mon adresse c'est qu'il doit être comme moi, non ?


__________NDA 

Hello mes chats, voici la deuxième partie du chapitre 2. 

Vous n'êtes pas nombreux à lire ma fiction, cependant j'espère que vous appréciez, n'hésitez pas à voter ou commenter ! 

Je tiens à vous prévenir que je ne vais pas m'encombrer à écrire le quotidien comme les "j'ai mis un jean brut et un top bordeaux avec des Van's" enfin, tous ce qui est, pour moi, inutile à mon histoire donc ne vous inquiétez pas si je ne parle pas du lycée ou autre, c'est une fiction. 

Merci d'avoir lu, je vous aime fort ! =^.^=

Ps: je viens de voir que le chapitre précédent s'était effacé, heureusement que je n'écris pas directement sur Wattpad (: Donc ce soir vous avez deux parties de chapitre, en espérant que vous aimez. 

N'oublie JamaisLisez cette histoire GRATUITEMENT !