Chapitre 2, partie 1

64 6 1

Semaine -3

Lundi, la hantise de tout lycéens, surtout quand on commence avec du sport. Je retrouve Cole assis sur le banc entre nos deux maisons, c'est tellement cliché que ça me fait vibrer à chaque fois.

Pourtant le remords m'accable, ai-je le droit d'être heureuse après toutes ces personnes que j'ai tué ? Mais je crois que je ne pourrais pas cesser de l'aimer. Lui et son sourire, digne d'une publicité pour dentifrice.

Mes pensées sont coupées par un flash, un enfant va se faire renverser par une voiture, il a environ 7 ans, et la seule personne présente, en dehors et Cole et moi, c'est cet homme, dans la rue en face, dealer et violeur. Le rêve, je m'élance vers lui et sort le poignard que je cache dans mes bottes. Sans pitié je lui enfonce dans le cœur, « Une vie pour une vie ». Et la voiture s'arrête à temps, l'enfant est sauvé mais j'ai tué quelqu'un. En quoi ça vie vaut plus que celle de l'homme ?

Mes mains tremblent, cela fait quelques années mais je ne m'habitue pas à tuer ou à voir mourir des personnes.

En me retournant je vois Cole, paniqué et dégoûté. Dans la précipitation je l'ai oublié. Je m'approche vers lui, après avoir essuyé mon poignard sur un mouchoir.

La peur se lit dans ses yeux mais ce qui me fait le plus mal c'est qu'il me voit comme un monstre. Comment lui expliquer que je suis une princesse de la mort ?

- Cole.... Laisse-moi t'expliquer. Je commence.

- Tu... tu l'as tué !! Il hurle, heureusement qu'à cette heure il n'y a personne. Tu... tu me dégoûte.

Il brise mon cœur, mais je comprends ce qu'il ressent, je me dégoûte aussi. Je n'arrive pas à vivre en étant en « harmonie » avec moi-même, c'est impossible.

- Je suis une princesse Cole, une princesse de la mort. Il me regarde toujours apeuré, peut-être qu'il n'écoute pas ce que je lui dis mais je continue malgré tout. Depuis que j'ai quinze ans, je vois la mort des gens et je peux l'en empêcher que par une autre mort. L'enfant allait se faire écraser. Je me suis dit que le dealer devrait prendre sa place. Ne pense pas que je fasse ça pour le plaisir.

Ce n'est en rien plaisant que de voir des personnes mourir et de ne rien pouvoir faire pour que ça n'arrive jamais, surtout quand on connait la personne qui doit mourir.

- J'ai vu la mort en personne à quinze ans, j'ai fait un arrêt cardiaque. Seulement j'ai eu le choix entre vivre ou mourir, et aujourd'hui je me demande encore si j'ai fait le bon choix.

J'essaie tant bien que mal de lui expliquer, mais comment lui dire que je ne suis pas un monstre froid et sanguinaire, alors que moi-même je le pense ?

Il me fixe toujours, la peur se lit dans ses yeux.

- Tu ne peux pas me pardonner pour les choses que j'ai faites, fait et feraient, je ne peux pas me pardonner moi-même, mais je tiens à toi et je ne veux pas te perdre. Et jamais je te ferais de mal.

Je rentre chez moi pour m'enfermer à double tours dans ma chambre. Inutile de nier, rien ne sera plus jamais comme avant.

J'habite avec ma mère, qui est souvent absente, elle travaille beaucoup, elle est hôtesse de l'air. Je vis donc seule la majeure partie du temps. Ce qui m'arrange bien, car comment expliquer à sa mère ce qui nous arrive ? Je ne pense pas qu'elle comprendrait, elle penserait surement que je suis devenue folle à force de rester seule... et si c'était le cas ?

Seulement on m'a donné des instructions précises, des règles à respecter.

1. Une vie pour une autre, tu peux changer la personne visée, mais une mort doit subvenir.

2. Jamais tu ne recroiseras celui qui ta redonné vie.

3. Personne ne te verra tuer à main nue, à moins d'un mètre.

4. Tu n'es pas immortelle.

-N'oublie jamais-

Les cinq préceptes de mon « don », que j'ai reçu sur une carte, aussi grande qu'une carte de visite, elle a un symbole au dos, un triangle noir en relief. Je me suis réveillée avec, elle était dans ma main, à l'hôpital. Et j'ai beau la déchirer, la brûler jamais elle ne disparaît, elle revient toujours dans ma poche.


_______NDA

Voilà la première partie du deuxième chapitre, il y aura 3 parties ou plus, je ne sais pas encore.

J'espère que vous aimez, n'hésitez pas à voter et commenter.

je vous aimes fort mes chats ! =^-^= <3

N'oublie JamaisLisez cette histoire GRATUITEMENT !