Incurable lignée

132 9 17
                                                  

J'étais là dans cette chambre blanche, attendant qu'ils arrivent. J'étais très fatiguée par ce qu'il venait de se passer... Sans doute trop. Mais rien de grave. J'en profitais pour attacher mes cheveux d'or quand la porte s'ouvrit.

- Cynthia ! s'écria Dylan.

Je lui souris faiblement.

- Je dois te « présenter » quelqu'un.

Je n'attendais que ça depuis un moment déjà. Il se retourna et s'empara du « quelqu'un ».

- Voici Katia, déclara-t-il en me montrant mon bébé.

- Elle est magnifique !

- Oui. Regarde elle a tes yeux.

J'observai ses yeux couleur azur. Dylan me donna notre enfant qui devait être affamé pour s'être jetée sur moi de la sorte.

- Monsieur et Madame Trade ? demanda un infirmier.

- Oui ? répondis-je en même temps que mon mari.

- Je dois vous annoncer que votre fille est assez faible. Elle va bien mais c'est étrange elle n'est pas en forme comme l'est un nouveau-né dès sa naissance... C'est vraiment très étrange... Pourtant elle ne semble pas avoir de maladie... Cela pourrait même être en lien avec la fatigue de Madame lors de son accouchement. Je vous préviens donc qu'il serait préférable d'avoir un suivi de la santé de votre fille extrêmement rigoureux.

- D'accord, répondis-je.

- Ce sera tout ? demanda mon cher et tendre.

L'infirmier opina du chef et sorti en fermant la porte avec le plus grand soin.

Presque trois ans avaient passé depuis sa naissance et nous vivions très heureux tous les trois. Cette petite mettait du Soleil dans nos cœurs, dans nos vies. Seulement là le Soleil s'éteignait. Nous étions à l'hôpital. Elle était sous soins intensifs... A son âge ! Elle était si petite, si fragile... Je ne comprenais pas ce qu'il se passait je...

- Cynthia, chuchota mon époux m'incitant à me relever.

Je m'exécutais et vis le médecin arriver.

- Monsieur et Madame Trade... L'état de votre fille semble s'être stabilisé. Cependant...

- Quoi ? Cependant quoi ? hurlais-je en portant ma main gauche à ma poitrine.

Denis me prit ma main libre m'intimant à me taire.

- Cependant nous ne savons pas si cela sera durable. Si elle ne risque pas de retomber dans cet état d'ici un mois. Il y a de fortes chances qu'elle soit à nouveau en danger. Cette... « chose » semble être en elle.

- Comment ça cette chose ? demanda mon mari.

- Il semblerait que votre fille soit atteinte d'une maladie depuis sa naissance. Mais nous ne la connaissons que trop peu pour pouvoir l'affirmer. Cette maladie, si s'en est une, est un cas extrêmement rare. Et jamais vu sur les enfants de bas âge.

Je ne voulais pas en entendre d'avantage.

- Monsieur, je vous en prie, pouvons-nous aller voir notre fille ?

- Oui bien sur madame.

Je ne pris pas la peine de le remercier puisque Dylan allait le faire pour moi et partis en direction de la chambre de Katia.

- Maman ! s'exclama-t-elle de sa petite voix dès que j'entrouvris la porte.

- Oui ma puce maman est là, déclarais-je en m'approchant de son lit pour l'enlacer.

Le bonheur existe-t-il encore ?Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant