5

1.8K 147 74

Bureau de Steve Mc Tiernan...
13 Juin 1995, 10h46...

Mc Tiernan était au téléphone lorsqu'arriva, derrière lui, Rebecca. Elle avait les bras chargés de plusieurs chemises cartonnées. Elle les jeta, avec une certaine fierté, juste devant le policier, sur son bureau. Il raccrocha après s'être excusé auprès de son interlocuteur...

— Qu'est-ce que c'est ? demanda-t-il en prenant possession des dossiers.

— Les dix dossiers des dix hommes dont a parlé Malcolm Fetcher.

— Alors ?

— Si vous compreniez le langage des médecins, commença-t-elle, avec cet air que prennent les gens qui vont vous raconter une longue histoire. Vous y liriez que seuls deux d'entre eux sont morts de symptômes similaires à ceux décrit par ce cher Fetcher. Celui dont il nous a parlé au réfectoire principal. Et un autre dans l'infirmerie du camp en question.

— Mais comment avez-vous retrouvé ces gars sans qu'on ait leur nom ? s'étonna le lieutenant.

— C'était effectivement un problème. Mais finalement, ça a été assez simple. Il y a eu ces deux-là dont la mort est tout de même assez étrange. Seulement deux victimes, avec trois jours d'intervalle en plus, alors qu'ils sont supposés avoir respiré le même gaz. Avouez que c'est louche, fit-elle avec un sourire en coin. On a aussi trois hémophiles. Ceux-là, je me demande carrément ce qu'ils foutaient dans l'armée. Ça nous fait cinq cadavres. Ajoutez à ça un jeune qui s'est vomi dessus dans la nuit jusqu'à en mourir, on a aussi attribué ça à un gaz, fit-elle perplexe. Il y a quand même de drôles de gaz au Koweït, ils font le tri des gars qu'ils vont tuer. Bref. Ensuite, on en a un qui a sauté sur une mine et dont on n'a jamais retrouvé les morceaux. Evidemment, il n'y avait pas de témoin à part Korevitch. Et enfin, on en a deux qui ont été fait prisonniers de guerre par l'ennemi et qui sont supposés morts...

L'agent du FBI avait déblatéré toutes ces informations en un flot continu et très rapide qui déconcerta un peu le lieutenant. Il prit donc une seconde pour se remettre du choc. Une autre seconde fut nécessaire pour synthétiser le tout. Enfin, Il déclara :

— Ça ne fait que neuf.

— Oui. Je vous ai gardé le meilleur pour la fin, fit-elle en lui lançant un regard malin. Ils ne devaient plus avoir d'idées et donc le dixième et dernier est un déserteur. Il faut bien avouer que faire le mur en plein désert, il faut en vouloir. Surtout en temps de guerre. Remarquez, c'est probablement de là que vient l'expression, a priori. Enfin, le plus important, c'est que, tous autant qu'ils sont, ils ont tous disparus dans le même laps de temps, c'est à dire une semaine et 4 jours. Pendant cette semaine et demie, on a le plus gros taux de pertes de toute la période active de ce camp. C'est quand même plus qu'étrange, sachant qu'il n'y a eu aucun engagement pendant ce temps. Vous ne trouvez pas ?

Mc Tiernan resta un instant sans voix devant le travail effectué par sa jeune collègue du FBI. Certes, elle était à l'hôtel et ne connaissait personne à Gary, mais elle avait dû y passer toute la nuit pour parvenir à ce résultat. Et d'ailleurs, comment avait-elle pu accéder à toutes ces informations depuis sa chambre en pleine nuit ?

— Comment vous avez réuni une telle quantité d'éléments en une seule nuit ? demanda-t-il finalement.

— J'ai fait l'aller-retour au QG d'Indianapolis. C'était plus simple.

— Vous avez dormi ?

— Deux heures. Mais c'est pas la question ! éluda-t-elle en secouant la main vigoureusement. On a un cas assez incroyable là...

— Effectivement, c'est étrange. Mais ça ne veut pas dire pour autant que c'est impossible. Et ce gars que vous avez mis sous la protection de l'état a peut-être menti du début à la fin.

Agent Fédéral (Chronicles-2)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !