Dernière Nuit des Potter

318 29 20

Godric's Hollow, 31 Octobre 1981.

Lily Potter regardait par la fenêtre de sa cuisine, juste au-dessus de l'évier, la petite rue qui descendait. Des enfants costumés sonnaient à la porte des voisins : l'un d'eux en fantôme, l'autre portait un chapeau pointu et une baguette en étoile. Juste en face, il y avait l'ancien cimetière, et un peu plus loin, l'église orthodoxe.

L'air était froid. Glacial. La vitre était recouverte d'une fine couche de givre. Bien sûr, Lily savait ce que cela signifiait : les Détraqueurs rôdaient. Ils ne semblaient pas s'être attaqués aux Moldus, cependant. Ils recherchaient quelque chose de bien précis : la maison des Potter.

Lily savait à quel point James tenait à cette maison. Elle était dans sa famille depuis des générations, elle avait hébergé Ignotus Peverell, Godric Gryffondor et même Dumbledore pendant un temps. Il y avait de quoi être fier, cette maison était un symbole de magie blanche. Pourtant... Trop d'énergie magique s'en dégageait, et Lily savait que, malgré le Secret, elle finirait par attirer l'attention de Voldemort... A un moment ou un autre.

Elle regarda à nouveau la rue. Les enfants n'étaient plus là.

James entra dans la cuisine, deux tasses de thé fumant dans un petit plateau à son bras.

- Livraison express pour Madame ! s'exclama-t-il d'un ton enjoué, posant le plateau sur la table de la cuisine.

- Ne fais pas ça, dit Lily.

James parut surpris.

- Quoi ?

- Tu le sais. Te comporter comme si on ne risquait rien. Comme si tout allait bien.

Une lueur changea dans le regard de James. Il était en colère, bien sûr ; mais Lily était sincère. Ca faisait trop longtemps qu'ils se cachaient, trop de jours que James prenait sa cape d'invisibilité pour chercher de quoi manger au village, trop de temps qu'ils vivaient sous la protection de l'Ordre, qu'ils parlaient à voix basse, qu'ils dormaient à peine.

- Il faut qu'on s'en aille, dit Lily.

James ouvrit la bouche, mais Lily poursuivit :

- Cet endroit n'est pas sûr, James. Trouvons-nous une autre maison, ou un appartement dans une grande ville Moldue. On pourrait travailler en temps que Moldus, faire oublier notre identité...

- Aurais-tu par hasard oublié que les Mangemorts s'attaquent aux Moldus ? rétorqua James avec un sourire amer.

- Non, dit Lily. Plus maintenant. La seule chose qui intéresse Voldemort, aujourd'hui, c'est nous.

- Nous sommes protégés, dit James un peu plus fort. Peter gardera notre secret.

Lily détourna le regard. Ils en avaient déjà parlé : elle n'avait pas confiance en Peter. Il était faible, et si Voldemort venait à le torturer...

- Peter n'est pas sûr, dit Lily d'une voix posée. Nous n'aurions simplement pas dû prendre de Gardien du Secret.

- Et pourquoi donc ? s'énerva James. Pour que Voldemort nous trouve ? J'ai confiance en Peter. Il est mon ami, et je lui confierai ma vie s'il le fallait.

Lily grimaça. Pauvre James, songea-t-elle. Notre vie est déjà entre les mains de ton ami.

Elle avait pensé que c'était une bonne idée, au départ. Il ne fallait pas risquer de mettre en danger Sirius, qui était le parrain de Harry, ni Lupin qui, étant un loup-garou, avait déjà assez de problèmes. La seule personne de confiance restante était Peter Pettigrew, et Voldemort ne se tournerait pas directement vers lui... Oui, à priori, c'était une bonne idée.

[HP]Le nerf de la guerreLisez cette histoire GRATUITEMENT !