J'entends les légers ronflements de Mari' alors je peux à nouveau dormir sans me préoccuper pour le moment de ce qu'elle pense, elle a l'air d'être dans un doux sommeil ce qui me rassure.

POINT DE VUE DE MARILYS

Je me réveille en sursaut quand l'alarme de Nathan sonne, je me retrouve dans ses bras et me redresse gênée.

- Excuse-moi... je mets mon réveil assez fort sinon je me rendors.

Il se lève et enlève son short qui lui sert de pyjama sous mes yeux et enfile vite un jean et un t-shirt noir. Il met ses chaussures sportwear qui lui vont très bien et part vers la salle de bain face à sa chambre. Je me lève avec difficulté et vois qu'il commence à appliquer un avant rasage sur son visage. Je m'appuie contre l'encadrement de la porte et croise les bras timide, je dois certainement avoir des tous petits yeux parce que je dors encore sur place, je n'ai pas la force de tenir debout plus longtemps que ça. Je le regarde timidement et il me voit dans le miroir avant que je commence :

- Tu y va pour quelle heure au bahut.. ?

- Je dois être là-bas à sept heures et demie, je fais le portail ce matin.

- D-Daccord... Je vais rentrer chez moi... Je n'y vais pas ce matin...

Je frotte mon pied contre ma cheville et il se retourne vers moi tout en se rasant.

- Reste ici.

- Non, j'ai assez dérangé et...

Il m'interrompt :

- Je t'ai déjà dis, Marilys tu ne déranges pas.

- Mais tes parents.. ?

- Ils ne sont pas là aujourd'hui, mon père est parti travailler et ma mère aussi.

- Oui mais...

- Je te fais confiance. Profite-en pour dormir, si tu veux prendre une douche c'est ici, ne va pas en bas parce que c'est la salle de bains de mes parents. Suis-moi je vais te montrer la cuisine.

Il passe devant sa chambre qui est face à la salle de bains et s'arrête, je lui rentre dedans sans le vouloir. Il se retourne et me sourit puis enchaîne à nouveau :

- Si tu veux regarder la télé dans ma chambre tu peux.

- Oui...

Il prend de suite les escaliers à gauche et je le suis, juste face au bas des escaliers se trouve l'entrée de la cuisine où il pénètre à l'intérieur et marche jusqu'au réfrigérateur qu'il ouvre et en sort un yaourt et une pomme.

- Tu as faim ?

- Non, merci...

Il sort un paquet d'Oréo et me le tend. Mes biscuits préférés. Je le prends mais comme il est tôt je ne vais pas manger tout de suite je vais le garder en haut avec moi.

- Et tiens mange au moins cette pomme.

- M-Merci...

Je croque dans le fruit et m'assieds face à lui à la table de la cuisine.

- Tu vas aller te recoucher ?

- Oui, je pense. Tu n'es pas fatigué ?

- Non, du tout.

- Je ne sais vraiment pas comment tu fais, tu n'es pas humain.

Il se lève pour marcher jusqu'au bar ou repose une cafetière et se sert une tasse de café avant de m'en proposer :

Amour interditLisez cette histoire GRATUITEMENT !