Chapitre 16

219 19 2

Une mélodie semblait résonner dans mon sommeil. Je me demandais si j'étais en train de rêver. Je ne connaissais pas cette sonnerie, cela ne pouvait pas être mon portable. En plus, mon portable était resté à mon appartement quand j'étais allée courir et je ne me souvenais pas être rentrée. D'ailleurs, je ne me souvenais de rien... J'étais allée courir avec Ronan et puis...

J'ouvris les yeux et la chambre blanche dans laquelle j'étais, allongée sur un lit, avec Ronan assis sur un fauteuil, en train de dormir, me fit revenir tous mes souvenirs. J'avais encore fait une bêtise. Mais, pour la première fois depuis longtemps, j'avais pu dormir plusieurs heures de façon sereine. Et je me sentais presque reposée.

Je levais les bras pour m'étirer quand je sentis une douleur au niveau d'un de mes coudes. Je grimaçais et chuchotais un juron. J'avais toujours une perf branchée sur le bras... La sonnerie qui m'avait tiré de mon sommeil retentit à nouveau. Cela ne pouvait pas être mon téléphone mais j'aperçus celui de Ronan sur la table juste à côté de lui.

Je l'attrapais et répondis, pour éviter que la sonnerie ne le réveille, il semblait avoir besoin de sommeil.

- Allo ? dis-je pas très sûre de moi.

- Qui êtes-vous ? C'est censé être le numéro de Ronan.

-Oui, euh... En fait, je m'appelle Tegan, Rona...

-Tegan ? C'est Zach. Qu'est-ce que tu fais avec notre équipier ?

-C'est une longue histoire. Et je suis sûre qu'il se fera un plaisir de te la raconter. Tu veux que je te le passe ?

-S'il te plait.

-Ok, attends juste deux minutes, je le réveille.

Je secouais l'épaule de Ronan de mon bras sans aiguille jusqu'à ce qu'il finisse par ouvrir les yeux. Je lui tendis son portable, en lui disant que c'était Zachariah. Il avait l'air d'un petit ours grognon tiré de son sommeil. Et je cru, pendant un instant, qu'il allait se rendormir sans prêter attention à ma personne. Mais il finit par comprendre que c'était important.

Il fronça les sourcils, regarda l'heure et pris le téléphone, une lueur inquiète dans les yeux...

Il sorti de la chambre avant de répondre. Je restais en tailleur sur mon lit, attendant son retour. Je ne pouvais pas vraiment bouger. Bien sûr, je n'avais rien. Mais cette aiguille dans mon bras était très dérangeante et je préférais largement ne pas la sentir et donc rester immobile. Il allait falloir que je prévienne Del que j'avais passé la nuit à l'hôpital une fois que je serais rentrée. Elle allait encore être folle d'inquiétude, je la connaissais... Mais je ne pouvais pas lui cacher quelque chose d'aussi important. Elle s'en rendrait compte très vite de toute façon et je n'étais pas comme cela.

Comme Ronan tardait à revenir, je me remémorais notre dispute de la veille. J'avais vraiment déconné et j'avais rien voulu savoir. Et plus je me plongeais dans mes souvenirs, plus je comprenais à quel point je m'étais fourvoyée. Je n'aurais jamais dû faire tout ça... C'était tellement facile de se noyer sous le travail et sous l'effort physique pour oublier ma vie. Mais cela m'avait conduit à me mettre en danger. Mais à quoi je pensais ? Ce qui, la veille, me semblait une idée géniale, apparaissait sous un nouveau jour après une nuit de sommeil. Je ne pouvais pas continuer comme ça. Ronan avait eu raison, j'allais finir par mettre réellement ma vie en danger avec mes bêtises... Ce n'était pas une solution. Mais je n'aimais pas l'idée d'être raisonnable. Je détestais cela. Je préférais écouter mon cœur plutôt que ma raison, ce qui m'avait conduit à sauter des repas et aller courir.

J'en étais là dans mes pensées quand Ronan revins dans la chambre. Il avait deux cafés dans les mains, mais je ne vis aucune trace de son téléphone. Il était sans doute dans sa poche. Il eut un sourire pour lui avant de reprendre son masque de professionnel. Je n'aimais pas cette tête-là, parce que cela annonçait des ennuis en perspective... Je décidais de parler avant qu'il commence à m'annoncer les mauvaises nouvelles.

Tegan, fille de flicLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant