Chapitre 21.

Depuis le début

—Evan..., dit-elle dans un soupir en tirant légèrement sur mes cheveux pour que j'arrête ce que je fais.

—Chut bébé, je continue et termine mon suçon avant de placer mon front contre le sien. Ses yeux sont toujours fermés et elle les ouvrent tout doucement, ses pupilles sont dilatées par le désir et ses ongles sont toujours enfoncés dans mon dos, elle essaie de reprendre son souffle et nos coeurs battent vite l'un contre l'autre. Je n'avais jamais ressenti ça pour un simple suçon.

—Je vais avoir une marque Evan.

Elle est en colère.Je frotte nos deux nez ensemble pour la calmer

—Comme ça tout le monde saura que tu es à moi, répondis-je avec un sourire en coin ce qui lui fait lever les yeux au ciel. Elle tremble dans mes bras et je décide d'y aller parce qu'elle meurt de froid.

On sort de la piscine et comme il n'y a pas de serviette, je dis à Calliope que je la ramène directement chez moi en voiture, mouillée ou pas. Je ne dis au revoir à personne même pas à Mickey avec qui je suis venu. Le connaissant, il doit déjà être chez lui avec une fille.

Je prends Calliope par la main et l'entraîne rapidement sans faire attention à ses nombreuses protestations.

—Attends Evan, arrête toi, il faut que je prévienne Aby, elle va s'inquiéter, Evan ? Deux secondes...

Je m'arrête brusquement et je la sens s'écraser contre mon dos prise au dépourvue. Je me retourne.

—Calliope, je suis fatigué, tu enverras un message à ta copine, je dis d'une voix neutre et elle n'ose plus rien dire.

On monte dans ma voiture et en dix minutes on arrive chez moi, heureusement il n'y a ni mon père ni Maria. Je donne toujours la main à Calliope et l'emmène dans ma chambre. Je fouille dans une armoire et en sort une serviette.

—Tiens, tu peux aller te doucher, je lui dis et je vois qu'elle rougit et qu'elle hésite à me dire quelque chose. Son attitude est adorable.

—Qu'est ce qu'il y a Calliope ? je lui demande avec un sourire taquin.

—Je...je mets quoi après la douche ? dit-elle en baissant les yeux, trop gênée pour me regarder.

Merde. J'avais pas pensé à ça, je suis tenté de lui dire de ne mettre que ses sous vêtements mais je sais qu'elle ne voudrait pas. Je cherche dans mon armoire et finis par lui tendre un de mes t-shirt. Vu comment elle est petite, ça lui arrivera largement à mi - cuisse. Elle prend le vêtement et part dans la salle de bain.

Je monte et je vais prendre une douche rapide dans une autre salle de bain. Sous le jet d'eau chaude, je pense à Calliope et à combien elle m'excite. Je vais devoir prendre sur moi pour ne pas lui sauter dessus. Pour la première fois, je vais dormir avec une fille sans la toucher. Je sors et enfile juste un caleçon, un sourire espiègle apparaît sur mes lèvres en imaginant la réaction de Calliope me voyant arriver à moitié nu.

Je retourne dans ma chambre et découvre Calliope assise en tailleur sur mon lit vêtue simplement de mon t-shirt. En fait, c'est moi qui fait moins le fier , je dévore des yeux ses jambes et la courbe de ses seins légèrement visible à travers le tissu. Lorsqu'elle entend du bruit elle monte son regard et bloque sur mon corps en se mordant la lèvre inférieure. On se dévore mutuellement du regard. Je secoue la tête pour me reprendre.

—On dort princesse ? Ma voix est rauque.

—Tu comptes dormir comme ça ? demande-t-elle un peu gênée.

—Oui, un problème ? je lui fais un sourire en coin.

—Aucun, répond-elle finalement avant de se mettre sous les couvertures. Elle veut faire comme si ça ne la dérangeait pas. Je la rejoins après avoir éteint la lumière. Elle est assez loin de moi donc je la tire plus près. Son dos est contre mon torse, mes mains sont le long de ses hanches et j'entremêle nos jambes. Je place le bout de mon nez dans son cou et je respire son odeur. Mon souffle lui caresse la nuque et elle frissonne entre mes bras. Je suis surpris par le calme qui m'apaise, je m'attendais à devoir résister à mes pulsions mais finalement, je ne pense pas à coucher avec elle, je profite simplement de l'avoir contre moi et je me sens bien. Je m'endors rapidement, bercé par sa douce respiration et les battements réguliers de son coeur, son corps frèle s'emboîtant parfaitement avec le mien et provoquant une douce chaleur contre mon corps.

                                         ****

Le bruit de la porte me réveille. Je garde mes yeux fermés et lorsque je me rappelle que Calliope a dormi ici, je la cherche avec ma main droite. Je touche le lit mais constate au bout de quelques instants qu'elle n'est plus à côté de moi. Putain. Je me lève brusquement et je la cherche dans toute la maison mais je suis obligé de constater qu'elle est partie sans me prévenir. Je remonte dans la chambre et trouve un mot dans le lit que je n'avais pas vu plus tôt.

*Je suis partie en cours, je n'osais pas te réveiller.
-Calliope.

Ps : tes ronflements sont insupportables !*

Je souris à ce message, je sais très bien que je ne ronfle pas. Je m'allonge et place un bras sur mon front, souhaitant me reposer un peu plus, mais c'était sans compter sur Mickey qui surgit brusquement dans ma chambre.

—Youyouyouyouyouyou, fait-il en plaçant une main sur sa bouche.

—Putain Mickaël, qu'est ce que tu fous ? je
l'engueule.

—Aujourd'hui est un grand jour. Un jour à marquer d'une croix blanche, un jour qui restera à jamais gravé dans les annales...

—Bon, accouche, je le coupe dans son monologue en lui lançant un regard blasé.

—Tu vas être choqué..., commence-t-il et il s'arrête pour mettre du suspense ce qui lui vaut un autre regard lassé.

—J'ai couché avec une fille, dit-il finalement avec un grand sourire.

Je soupire bruyamment, tout ce cinéma pour ça ? Il couche avec des filles tous les soirs.

—Et...?

—Et c'est la femme de ma vie, je le sens.

Il s'allonge dans le lit à côté de moi. Je ne suis pas surpris Mickey s'attache très vite, et à chaque fois c'est la même histoire mais au final il se lasse au bout de quelques jours.

—C'est qui cette mystérieuse fille ? je lui demande à moitié intéressé. Et là il me lance un regard paniqué et plaque sa main contre son front.

—Merde ! J'ai complètement oublié de lui demander son prénom ! Il se lève et commence à faire les cent pas tout en profanant des jurons pour lui - même.

Je secoue la tête et explose de rire, mais quel idiot.

—Elle était comment ? je demande.

—Brune, belle, parfaite, dit-il rapidement et il prend un air songeur.
Si moi je suis très difficile et je n'ai jamais eu de sentiments pour une fille, Mickey lui en a toujours eu, c'est un mec bien.

—C'est un signe ! hurle-t-il tout à coup.

—Que tu ne lui ai pas demandé son prénom ? je questionne.
Si il y a un truc qu'il faut savoir avec Mickey c'est qu'il voit des signes partout.

—Yep. Comme dans Cendrillon, le prince ne connait pas son identité tu vois ? Mais il finit tout de même par retrouver sa bien aimée ...

Je lui lance un regard inquisiteur pour essayer de voir s'il est sérieux ou non, je suis triste de constater qu'il l'est. Il continue de parler mais moi je n'écoute plus, je commence à somnoler.

—Tu m'écoutes la ? me demande-t-il

—Hmmm, je grommelle.

—Enfin bref, je disais qu'en arrivant ici, j'ai vu la fille de ton pari avec Dylan et donc...

Je me redresse brusquement sur le lit. Pardon ? Calliope avec Dylan ? C'est quoi cette merde ?

[ NDA ]

HEEEEEEY ! MERCI MERCI MERCI POUR LES 100K VUES OMG C'EST ÉNORME *-*
Continuez de voter, commenter et de lire cette fiction ça me fait trop plaisir *-*
Et merci à celle qui ont votées pour mon histoire pour les WFTD awards 2015, vous pouvez encore voter jusqu'au 12 juillet donc dépêchez vous, je compte sur vous les filles ( et les garçons ?)  !  :*


Bad choice, Bad boy Lisez cette histoire GRATUITEMENT !