Chapitre 21.

89.4K 5.1K 802

Pdv Evan.

—Attends, tu te fous de ma gueule là Evan ? Passer la nuit avec toi ? Mais tu m'as prise pour qui ? Une fille facile ?
Elle se détache de moi et s'éloigne un peu, non sans me fusiller du regard.

Ok. J'ai peut être voulu y aller un peu trop vite. Je ne pensais pas qu'elle coucherait avec moi mais qui ne tente rien n'a rien et c'est difficile pour moi de lui résister alors qu'elle est trempée et que je peux apercevoir sa poitrine à peine cachée par un joli soutien gorge rose à dentelles. Je n'ai qu'une envie, l'arracher et découvrir le goût de sa peau mais il faut que je me retienne, que je calme mes pulsions. Calliope n'est pas comme les autres, il faut que j'y aille doucement, je veux faire les choses bien, à son rythme.

—Ce n'est pas ce que je voulais dire..., je commence doucement en espérant qu'elle se calme.

—Ah non ? répond-elle en levant légèrement son sourcil droit. Son ton est complètement ironique et elle me toise durement.

—Je voulais juste qu'on dorme ensemble, comme un couple normal.

—Ah parce qu'on est en couple ?

Je suis surpris par sa question et en même temps irrité. C'était clair non ? Quand j'ai dit que je n'embrasserai pas d'autres filles, pour moi c'était censé dire que l'on était en couple. Je n'ai jamais été en couple de toute ma vie et je ne sais pas comment m'y prendre mais il faut que je passe par cette étape pour le pari. Je m'en veux de faire ça à Calliope, je me traite tous les jours de connard pour ça. Je la fais espérer, croire en moi, je lui demande de me faire confiance alors qu'au fond je la trahis chaque jour un peu plus.

—Je ne sais pas ce que l'on est, mais c'est clair qu'on est plus que de simple amis, je réponds finalement.

—Je ne sais pas ce que l'on est non plus Evan...
Elle semble perdue dans ses pensées, ce qui me fait culpabiliser encore plus à cause du pari. Pourquoi a-t-il fallu que ce soit elle ? Ça ne pouvait pas être une de ces bimbos superficielles que j'ai l'habitude d'avoir dans mon lit ?
Le problème c'est que la fille devait être vierge et j'imagine que Calliope est la seule qui l'est encore en terminale. Son copain a été con de ne pas lui avoir appris le plaisir, je suis sûr qu'il était puceau aussi parce que si Calliope avait été à moi, j'aurais profité de chaque parcelle de son corps, de ses courbes si parfaites. En fait, heureusement qu'il n'a rien tenté. Rien que de penser à Calliope nue contre un autre mec, ça me fait frissonner de dégoût. Elle est à moi, personne n'a le droit de la toucher.

—Et pour dormir avec moi, t'en dis quoi alors ?
Je lui fais mon plus beau sourire pour qu'elle accepte, j'ai vraiment envie de la tenir contre moi cette nuit, même si on ne fera rien.

Elle me regarde cherchant sûrement à voir si je n'ai vraiment aucune pensée perverse. Elle penche la tête sur le côté et fronce légèrement les sourcils, de petites gouttes d'eau sont prises dans ses cils, elle cherche à lire en moi.

—Si on ne fait que dormir à quoi ça sert que l'on soit ensemble? demande-t-elle suspicieuse.
Pas bête, chérie.

—Je veux juste te tenir dans mes bras Calliope, c'est tout, je réponds en espérant intérieurement qu'elle ne posera pas plus de questions et finira par céder à ma demande.

Elle baisse le regard, se mordille légèrement la lèvre et vient replacer ses yeux bleus dans les miens. Je dois prendre sur moi pour ne pas focaliser mon regard sur la courbe de ses lèvres si pulpeuses.

—D'accord, lache-t-elle finalement dans un souffle et elle rougit légèrement. Je me rapproche d'elle et la prends dans mes bras. J'approche mon visage à quelques centimètres de ses lèvres, si près que je peux sentir sur ma peau le mince filet d'air qui sort de sa bouche. Ses lèvres tremblent légèrement, attendant la chaleur des miennes, sa bouche s'ouvre de désir. Son souffle devient saccadé et elle ferme les yeux car la tension est trop forte entre nous deux. Mon coeur bat comme un fou mais je ne dois pas céder, je ne compte pas l'embrasser, elle va devoir attendre. Elle s'humidifie les lèvres en passant lentement sa langue sur sa lèvre inferieure. Je dois resister à la tentation. Je déplace doucement mon visage sur le sien, je frotte mon nez à sa joue et elle frissonne en s'agrippant fortement à mon dos, ses ongles griffent légèrement ma peau mais cela ne fait qu'augmenter mon désir, la passion qui nous unit. Je mordille doucement son oreille et lui souffle un merci au creux de l'oreille pour avoir accepté, puis je baisse ma tête et vient la nicher dans son cou. Je retrouve son odeur mélangée avec celle du chlore mais ce n'est pas dérangeant. Pris d'une pulsion je décide de faire quelque chose qui ne va sûrement pas lui plaire. Je descends ma bouche dans son cou, lui fait un bisou, puis commence à lui faire un suçon.

Bad choice, Bad boy Lisez cette histoire GRATUITEMENT !