A jamais

294 16 27
                                                  

Ce jour-là je me suis réveillée avant même que le réveil ne sonne. J'avais tellement hâte de revoir mes amis. Et de me retrouver dans leur classe.
Je me suis dirigée dans ma salle de bain. J'ai mis de l'eau sur un gant de toilette propre, l'ai passé sur mon visage puis, je l'ai mis dans la panière de linges sales. Par la suite, j'ai brossé ma chevelure couleur caramel.
Après ça, je me suis dirigée vers les escaliers que j'ai descendus pour arriver à la cuisine. J'ai déjeuné comme à mon habitude: un verre de lait froid, une pomme, un gâteau sablé et un verre de jus d'orange. Ensuite je suis remontée dans ma chambre pour m'habiller. J'optais pour une mini-jupe moulante bleue et un t-shirt blanc uni. Je mis des ballerines blanches, un collier avec un cœur bleu ainsi qu'un serre-tête avec un gros noeud bleu pour aller avec mes vêtements.
Je me suis dirigée à nouveau vers ma salle de bain afin de me maquiller. Je mis du fard à paupière blanc, puis un trait de crayon noir à l'intérieur de mes yeux et enfin du mascara.
Je suis ensuite redescendue, puis j'ai pris mon sac à main qui me servait de sac de cours
Une fois dehors, je fermais soigneusement la porte d'entrée.
Je marchais ensuite dans l'allée en gravier blanc au milieu de la pelouse verte dans laquelle on pouvait apercevoir de nombreuses petites pâquerettes blanches.
Dès que j'eus passé le portail, je le fermais avec précaution puis, je partis en direction de mon lycée. Le trajet entre ma maison et mon établissement était plutôt court. En un quart d'heure tout au plus, à pied, j'y arrivais. Je n'étais pas encore arrivée que... Une fille me sauta au cou:

- Ah Marion je suis trop, trop, trop contente de te voir.
- Euh... Moi aussi... Mélissa ?
- Oui ! s'exclama-t-elle tout sourire. Je peux mourir en paix. La fille du lycée a prononcé mon prénom ! s'exclama-t-elle en insistant sur le "la".

C'est ainsi depuis que j'ai sept ans. Je suis apparemment "la plus belle", "la plus cool", "la plus gentille"... Sincèrement ça ne me déplais pas. Ça me fais même plaisir d'avoir autant d'amis sur qui compter mais parfois je sais pas... Je me demande pourquoi ils m'ont choisie moi... Suis-je vraiment si parfaite ?
Toujours est-il qu'après notre accolade tout le lycée à quelques exceptions près m'a salué. Même les secondes qui pourtant ne me connaissaient pas...

"Les éleves en classes de premières et terminales sont priés de se rendre sous le préau où ils seront appelés par ordre alphabétique et par classe. Les élèves de secondes peuvent quant à eux dors et déjà se rendre dans leur salle de cours." Annonça Mme. le proviseur.
Je me rendis donc sous le préau.

- C'est pas juste ! s'exclama une voix derrière moi. Marion s'appelle Sphixie. Elle va devoir attendre longtemps avant d'être appelée la pauvre. Il devrait commencer par la fin. La pauvre.
- Oui t'as trop raison ! s'exclama une fille.
- Euh mais... Vous savez ça ne me dérange pas d'attendre, déclarais-je en souriant.
- On reconnait bien notre Marion. T'es une vraie princesse. A partir de maintenant je t'appelle comme ça ! Ça te va ?
- Oui si tu veux, lui répondis-je.
- Cool. Merci Mar... Princesse !

Je ne pus m'empêcher de sourire en voyant dans quelle joie elle était de pouvoir m'appeler ainsi.
La secrétaire commença à énumérer chaque élève.

- Marion Sphixie, terminale-deux, déclara la secrétaire de l'établissement lorsque vint enfin mon tour.

J'entendis de nombreuses personnes souffler de déception. Mais également plusieurs élèves se réjouir.
La secrétaire attribua leur classe aux quelques élèves restant.

- Marion ? me demanda une voix masculine.
- Oh Vincent ! Ça va ?
Vincent c'est mon ami d'enfance. Il est brun aux yeux verts et a quelques tâches de rousseurs sur le visage.
- Ouais. Je me demandais... Tu voudrais pas te mettre à côté de moi en cours ?
- Euh oui si tu veux ! J'en serais ravie ! m'exclamais-je en lui sautant au cou.
- Cool, merci.
- De rien !

Le bonheur existe-t-il encore ?Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant