Chapitre 3

3.4K 427 122
                                                  

J'en ai marre !

Je suis devant la télé à regarder Pretty Woman en mangeant cette immonde glace. Pourquoi encore une fois c'est une salope qui se tape le mec riche ? Pourquoi je me fais traitée comme une merde alors que je suis toujours correcte et droite dans mes bottes ? Pourquoi je suis tombée sur un tel connard ?

Mais je n'abandonne pas mon plan pour autant. J'ai donc enchaîné les après-midi shopping avec cet écervelée de Myriam. Elle s'extasie sur n'importe quoi. J'ai juste envie de lui dire "ce ne sont que des gants, pas le meilleur truc au monde". Je ne dis rien, je devais devenir son amie.

J'avais arrêté de compter après dix après-midi shopping. J'en ai marre ! Elle ne fait que ça de sa vie ! Cette truite me saoule.

On finit par se poser pour prendre à boire. Encore heureux, mes pieds me tuent. J'ai cru que quelqu'un me les tirait à chacun de mes pas.

— Je suis contente qu'on s'entende bien malgré la situation, me confie-t-elle.

— Moi aussi.

Je m'en fous. Je veux juste le rendre jaloux cet enfoiré.

— Je n'ai jamais eu d'amis...

Ça y est, c'est le moment des confessions. Je suis sur la bonne voie. Encore heureux !

— Alors c'est bien que l'on soit proche.

Hum... Ça ne va pas loin son discours. Elle est inintéressante. Et il préfère ça à moi ? Mais je vais lui arracher sa tête de poisson pourri à lui !

Elle finit rapidement son verre et m'oblige à continuer de la suivre dans d'autres boutiques. Pitié non !

Elle n'arrête pas de me sortir des fringues tous plus immondes les uns que les autres prétendant qu'ils sont magnifiques. Elle n'a aucun goût cette fille. Mannequin ? Peut-être, mais elle ne doit faire que défiler et suivre les ordres.

Et puis soudain, j'ai un déclic ! Si elle aime ces fringues, je devrais les acheter justement. Comme ça, je marque des points. Hé hé, je suis machiavélique !

À contre-cœur, j'achète ces horreurs. Je ne les mettrai qu'en sa présence parce que c'est vraiment immonde.

— Je suis contente de pouvoir te conseiller.

Tu es toujours contente à ce que je vois. Ça t'arrive d'être malheureuse sale truite ? Mais comment je peux draguer un poisson moi ?

Elle m'affiche un sourire d'idiote. Je lui réponds avec la même idiotie.

Dans le fond, ils sont tous les deux bien débiles. Comme quoi, qui se ressemblent, s'assemblent.

•••

J'ai réfléchi pour finalement en venir à cette conclusion : je dois me renseigner. Je dois rencontrer des gays pour comprendre comment séduire.

Mon plan est tellement parfait ! Ils ne le verront pas venir ! Il faut que j'arrête de rire diaboliquement sinon mes voisins vont appeler la police.

J'enfile rapidement quelques fringues et pars dans la première boîte gay que je vois.

Immédiatement, une fille vient m'aborder. Elle est bien éméchée. Elle a dû enchaîner les verres toute la soirée.

— Hey salut poulette ! T'es bonne !

— Casse-toi ! Je fais de la recherche !

Je la pousse et m'engouffre dans cet endroit très bizarre. Tout le monde colle à tout le monde. J'en ai déjà marre ! Ça me saoule !

Vengeance dans l'arc-en-cielLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant