Moins on les voit...

27 7 1

Quatre hommes entrèrent. Personne ne les connaissait. Leur apparence frappa immédiatement Hélène : ils étaient pâles et, sur leur peau cireuse, la pluie ne voulait pas adhérer, comme fuyant avec panique ces corps étranges. Leurs yeux ne clignaient pas et ils n'étaient agités d'aucun frisson, malgré la morsure d'octobre.

Des vampires, encore, se dit-elle. Quoi de plus naturel ? Michel serait bientôt l'un d'eux.

Le plus grand la remarqua, et elle détourna le regard. Personne dans la foule n'accordait d'attention, même fugitive, à ces hommes, à part au quatrième, qui, dès le deuxième pas dans la maison, n'avait pu éviter une poignée de main. Celui-là n'avait pas l'apparence surnaturelle des trois autres. Il était peut-être plus jeune.

Curieuse de savoir si ses amis voyaient la même chose qu'elle, elle donna du coude à un camarade qui menaçait de s'endormir sur place. Elle désigna de la tête le quatuor étrange qui venait d'atteindre Michel.

« Levinston...

— Tu le connais ?

— C'est un ancien conseiller du premier ministre. Maintenant, c'est un lobbyiste, un type sans scrupule qui s'en met plein les poches avec les contrats publics. Je ne savais pas qu'il connaissait les parents de Michel.

— C'est un homme important ?

— Il connaît tous les gens les plus puissants du pays. »

Hélène ne savait trop si elle devait être déçue ; ces révélations ne collaient qu'à moitié avec son hypothèse. Un homme public pouvait difficilement mener une double vie, en particulier s'il ne sortait que la nuit.

« On l'a beaucoup vu, récemment ?

— Tu sais, ces gens là, moins on les voit, plus ils sont puissants. »

Myriam et le Cercle de ferLisez cette histoire GRATUITEMENT !