L'Hypothèse de Levinston

33 8 1

« Qu'est-ce que Nideck en a dit ? »

Grimaldi n'aimait pas être en voiture avec Levinston. Que Simard soit avec eux ne soulageait en rien son malaise. Raskin, seul mortel dans la Mercedes, regardait distraitement à l'extérieur. « Curieux. La météo ne prévoyait pas de pluie. »

Grimaldi n'avait rien de commun avec ces gens, les politiques, qu'il méprisait et qui le lui rendaient bien. À l'exception de Raskin, l'homme de loi, ils n'avaient rien à faire aux funérailles des parents de Michel ; il était le seul à avoir pour le jeune homme une affection sincère. Mais ses collègues aux longs museaux avaient flairé, chez Grandbois, un brillant avenir. Mieux valait se déplacer avec eux. Après tout, ils avaient des ennemis dans la cité ; les larges mains de Simard pourraient se révéler utiles.

« Il a dit qu'il prenait la situation au sérieux.

— Il doit savoir de qui il s'agit, non ? » Il était étrange de voir Simard inquiet. Avec sa forte carrure et ses mains en battoir, il avait toujours davantage inspiré que ressenti la peur. Mais voilà, l'idée que Nideck puisse ignorer quelque chose venait de l'effleurer. Comment réagir à une menace si le baron lui-même ne pouvait rien ?

« Je ne vois pas pourquoi il nous le cacherait », répondit Levinston, toujours pragmatique.

La raison était pourtant assez simple, pensait Grimaldi. Avertir ses collègues aurait sans doute été une bonne idée, mais leur loyauté était suspecte aux yeux de Nideck. Il y avait de quoi se sentir seul.

« Et si c'était nous ? dit Levinston.

— Nous quoi ?

— Si l'Ordre avait tué les parents de Michel ? Nideck veut qu'il entre dans le peuple le plus tôt possible. Les parents deviennent encombrants. Plus ils disparaissent tôt, plus il devient facile de faire émerger le fils. Je suis sûr que même Grandbois y a pensé. »

Grimaldi devait admettre que cette hypothèse répugnante se tenait. L'Ordre n'était certainement pas au-dessus d'un petit meurtre ; après tout, il faut aussi manger, alors autant faire d'une pierre deux coups. Que ces deux-là pensent ce qu'ils voulaient, c'était égal aux yeux de Grimaldi. Il aurait été gênant que Michel se mette la même hypothèse en tête.

« Ses parents n'ont pas été assassinés, Levinston. Ils ont été massacrés. Équarris, comme de la viande. Selon les rapports de police, cela ressemblait plus à un accident industriel qu'à une scène de crime. Ce ne sont pas nos méthodes. »

Les autres devaient admettre l'argument, sans se montrer convaincus.

Quand Levinston gara sa Mercedes, il vit de Larochelle derrière son arbre.

« Qu'est-ce qu'il fait sous la pluie, celui-là ? »

Simard haussa les épaules, mais Grimaldi s'assombrit. Le clan Concetti était un peu trop proche de son protégé à son goût. Ils avaient peut-être lu en lui, découvert son pouvoir. Il n'y avait pas d'autre explication. De là où il était, Édouard était sans doute capable d'entendre tout ce qui se disait à l'intérieur de la maison.

Myriam et le Cercle de ferLisez cette histoire GRATUITEMENT !