Chapitre 10

209 21 9

L'étreinte était douce et réconfortante. Je me laissai enfin aller par mes émotions. Les larmes ruisselaient sur mes joues. J'étais si heureuse...
- Papa... Murmurais-je.
Il ronronna de plus belle. On passa quelques temps ainsi, l'un collé contre l'autre, puis mon père me regarda dans les yeux.
- Comment as-tu survécu si longtemps? Je savais que tu étais forte, mais tu es si en santé... Pourquoi n'es-tu jamais revenue? Demanda-t-il.
- Je suis tombée sur un chat super. C'est mon compagnon. Il m'a aidée et je vis avec lui. Je ne suis jamais revenue car je croyais... Je croyais que vous me détestiez...
- Même si tu avais détruit le monde, tu reste notre fille, notre seule fille, et il est impossible de te détester. Ne t'en fais pas. Murmura-t-il. Puis, il ajouta:
- Qui est cet heureux élu de ton cœur?
- Hum... Tu vas rire... En fait... C'est... Fléau... Dis-je maladroitement.
Il ouvrit de grands yeux.
- Fléau?
- Oui... Mais ne t'en fais pas, il est très gentil! Il paraît féroce et tout... Mais il a un cœur, comme tout le monde. Oh... Et... J'ai des chatons.
- Des chatons?
Il était estomaqué. Tant de nouvelles d'un coup... Je le comprenais bien.
- Et si tu venais les voir? Proposais-je.
- Est-ce que Fléau sera là? Marmonna-t-il.
- Euh... C'est possible. Mais fais-moi confiance papa.
- Bien sur...
- Est-ce que maman voudrait venir aussi? Demandais-je.
- Elle... Elle n'est plus de ce monde.
Je sentit le sol s'effondrer sous mes pieds. J'avais laissé mes parents sans nouvelle et j'avais tout manqué. Je ne pourrais plus jamais sentir la douce fourrure de ma mère contre mon flanc... Plus jamais... Mon père s'approcha pour me réconforter, mais je commençai à marcher vers la ruelle, les yeux mouillés par les larmes.
- Suis-moi... Sanglotais-je.
Il s'exécuta en silence. Ma mère... Morte...? Je ne pouvais pas la croire. Je tremblais à chaque pas, incapable de dire un mot. Je sentis la queue de mon père m'effleurer le flanc pour me réconforter, et j'esquissai un léger sourire. Ça fais du bien de l'avoir près de moi. On marcha en silence jusqu'à la ruelle. J'hésitai quelques instants, puis miaulai gentiment:
- Attend-moi ici.
Il hocha la tête avec soulagement et je m'engouffrai dans le noir. J'avalai ma peine. Je ne devais pas y penser maintenant... Je distinguai Ébène et les chatons et m'approchai doucement.
- Maman! Maman tu es revenue! Couina Aurore.
- Oui ma chérie. Ronronnais-je. Et j'ai quelqu'un à vous présenter.
- Qui? S'enquit Lion.
- C'est une surprise. Suivez-moi! Tu veux venir Ébène? Miaulais-je.
- D'accord! Sourit celle-ci. J'ai bien hâte de voir qui est ce mystérieux chat.
Je me contentai de ronronner, puis les entraînai à l'extérieur. Mon père était toujours là, et il me sourit en me voyant arriver. Je poussai mes deux chatons devant lui et miaulai:
- Mes chéris, voici mon père! Papa, voici Aurore et Lion.
Le matou se mît à ronronner.
- Bonjour!
- Tu es vraiment le père de maman? Elle aussi elle a un papa et une maman? Mais elle est trop grande! S'écria Aurore.
Je remuai les moustaches, amusée.
- J'ai déjà été un chaton comme toi, tu sais? Mais j'ai grandi. Toi aussi plus tard tu seras grande. Ronronnais-je.
- Wow! Murmura Lion en observant mon père.
Celui-ci miaula, ému:
- Je suis fier de toi Fleur. Et de vous aussi les petits. Je serai toujours fier de vous, vous êtes merveilleux.
Ébène s'avança en souriant.
- Enchantée, je suis Ébène!
- Ma meilleure amie. Ajoutais-je en un sourire.
- Enchanté Ébène! Sourit mon père.
- Il se passe quoi ici? Pourquoi est-ce que les chatons sont sortis? Et qui c'est celui-là? Feula une voix dans mon dos.
Je me retournai pour découvrir Fléau.
- Je voulais leur présenter mon père. Miaulais-je.
Le matou noir vint m'effleurer de sa queue.
- Ton père? Murmura-t-il. Tu n'étais pas partie à cause de tes parents?
- Je me suis trompée! Aller, ne t'en fais pas pour moi et viens! Ronronnais-je.
Il me sourit, puis céda.
- D'accord, mais il partira après...
- Bien sur!
Fléau s'approcha de mon père, qui se retint pour ne pas reculer.
- Salutations. Je suis Fléau. Marmonna mon compagnon.
- Euh... Bonjour.. Mon nom est Écorce, je suis le père de Fleur...du Chaos. Miaula maladroitement le matou.
Fléau hocha la tête.
- Oui je sais.
Ils se fixèrent, puis je m'écriai;
- Alors... Hum c'était tout, donc je vais aller reconduire mon père...
- Tu veux que je vienne? S'enquit Fléau en continuant d'observer Écorce, méfiant.
- Non, ça ira, merci! Rétorquais-je.
Puis, j'entraînai mon père vers mon ancienne maison, sous les au revoir d'Ébène et les chatons. On marcha quelques temps sans rien dire, et quand on arriva enfin à la maison concernée, mon père me sourit doucement.
- Ça a été un plaisir de te revoir... Dit-il.
- Pour moi aussi! Ronronnais-je.
Le matou me donna une lichette sur l'oreille, puis sauta sur la clôture.
- J'espère qu'on se reverra! Miaula-t-il.
- J'espère également! Souris-je.
Puis, il disparut de l'autre côté de la palissade. Le soleil était entrain de se coucher, la nuit allait bientôt tomber et je me trouvais seule dans les ruelles de la ville. Je marchai avec prudence, quand j'entendis un craquement derrière moi. Je me retournai brusquement. J'avais peur, mais j'essayais de ne pas le laisser paraître.
- Qui est là? Feulais-je.
Personne me me répondit. Le silence était inquiétant. Il faisait même déjà noir. Je continuai à avancer, les moustaches frémissantes, mes sens aiguisés au maximum. Un autre craquement retentit, puis un ricanement:
- Que fais la compagne de Fléau seule dans les rues, la nuit, sans personne pour la protéger?
Je me tournai brusquement vers un coin sombre. Un matou musclé, suivit de deux autres, s'avança vers moi. Il souriait à pleine dents d'une façon démoniaque.
- Je n'ai besoin de personne pour me protéger! Feulais-je.
Ils poussèrent des petits rires.
- Voyons cela...

Coucou les bisounours!
Je suis désolée pour cette fin pleine de suspens... :)
J'étais obligée d'arrêter là, je trouvais que c'était trop drôle!
Je vais essayer de poster le prochain chapitre bientôt, pour ne pas trop vous faire rager!
Haha!
Bon, alors les questions ;)

- Pensez-vous que Fleur du Chaos pourra battre les trois matous seule, sans aide?

- Que pensez-vous du père?

- Fléau a-t-il raison de se méfier d'Écorce?

Voila!!! À bientôt! <3

Les Folies du MalLisez cette histoire GRATUITEMENT !