15 - Océane

9 3 0

Océane

Je me suis réveillée dans ma chambre chez les Oscoris. Étrangement, le calme était revenu. Pourtant, la province d'Odalis est tout aussi peuplée qu'Étradis. J'ai rapidement compris. Quelqu'un avait installé un bouclier psychique autour de ma chambre. Il était fragile ; j'aurais pu facilement le briser, mais il faisait son office. Serait-ce ça ma vie désormais : rester dans une pièce feutrée comme un agoraphobe ? C'était juste une autre forme de prison. Peut-être le méritais-je après tout ? C'est la pensée qui tourne en boucle dans ma tête depuis mon réveil. J'ai massacré ce garde. Pas par accident. Je voulais le tuer. Et avec toutes ces nouvelles connaissances, ces nouvelles capacités qui dorment dans mon crâne, je pourrais être amenée à recommencer. Je n'ai pas le recul nécessaire pour contrôler un tel pouvoir.

Et j'arrive difficilement à ordonner mes pensées. Je veux seulement un peu de repos, mais mon cerveau tourne à plein régime.

La porte de ma chambre s'ouvre soudain. Jihanne entre, portant un plateau-repas. Elle sourit en constatant que je suis réveillée et s'approche de moi. Rapidement, je ne vois plus en elle qu'un amas de cellules, que je pourrais modifier à mon bon vouloir. Je ferme les yeux. C'est ma mère. Personne ne devrait voir sa mère de cette façon, ni qui que ce soit d'ailleurs.

— Je t'ai apporté à manger, annonce-t-elle.

Je jette un coup d'œil vers la nourriture, mais la voir à son tour de façon décomposée me dégoûte. Je détourne le visage. Elle se désole.

— Tu dois te nourrir.

— Pas envie. Tout est...

Je n'arrive pas à trouver les mots pour expliquer mes sensations. À la place, je demande.

— Yanael est revenu ?

— Non, nous n'avons pas de nouvelles pour le moment.

Je soupire de dépit. Mon père ne m'aidera pas sur ce coup-là. La preuve m'est donnée que je ne peux pas vraiment compter sur lui.

Jihanne reprend.

— Sineus nous a raconté ce qu'il t'est arrivé. Ce qu'il en savait, du moins.

— Ils vont bien ?

— Vous êtes tous rentrés sans encombre. Azyael semble avoir tenu sa parole sur ce sujet-là, ajoute-t-elle d'un ton amer.

— Je suis désolée.

— Tu n'as pas à t'excuser, il a choisi lui-même sa voie. Pour en revenir à toi, Sineus nous a dit que Kosatis a bouleversé ton esprit, mais il n'en sait pas plus.

Je soupire, mais décide de lui expliquer.

— J'ai des informations trop encombrantes dans mon cerveau. Ça chamboule ma vision du monde.

— C'est ce que nous pensions. Lios croit que nous pouvons t'aider.

Lios est un de ses maris. Je suppose que ça fait de lui mon beau-père.

— Quelle est son idée ?

— Il veut emprisonner ces connaissances dans une partie de ton cerveau, et la verrouiller.

— Ne risque-t-il pas d'être perverti par ces connaissances ?

Elle soupire.

— C'est une possibilité. Mais il ne sera pas seul. Nous sommes loin d'avoir la puissance de Kosatis, mais à toute la famille, nous devrions réussir. Nos limites n'ont pas été détruites, elles devraient nous protéger.

Je fronce les sourcils.

— C'est dangereux.

— C'est vrai, mais nous sommes prêts à prendre le risque. Nous y autorises-tu ?

Yanael 2.5 - EtradisLisez cette histoire GRATUITEMENT !