14 - William

12 3 2

William

Le CEBY a réussi à capturer N°1 sans problème majeur. Mon absence ne les a pas empêchés de lui mettre la main dessus. Je me suis tout de même pris un savon à mon retour. « On n'abandonne pas son équipe en pleine mission ! ». « Vous êtes incompétents. Je comprends pourquoi on ne vous donne aucune mission sur le terrain. ». J'en passe et des meilleures.

Toutes ces remontrances me sont passées au-dessus. J'ai bien d'autres soucis en tête. Il y a une taupe au CEBY, voire même plusieurs. À qui puis-je faire confiance ? Je me rappelle d'un avertissement de Devon. Il m'a dit d'ouvrir les yeux avant qu'il ne soit trop tard. Je l'ai fait, mais je ne sais pas où regarder à présent. Au moins, mon petit frère est en vie, mais pour combien de temps ? L'homme qui veut l'assassiner est toujours là, quelque part. Arrivera-t-on à l'arrêter à temps, la prochaine fois ?

Pour l'heure, je dois quitter Rome et le rejoindre à Prague. Je dépose la majeure partie de mon arsenal au QG romain. Je m'apprête à quitter les lieux quand je croise M. Hensford. Je sursaute. Je ne m'attendais pas à le trouver là.

— Bonsoir, monsieur.

Il jette un coup d'œil à sa montre.

— Vu l'heure, je crois que bonjour serait plus approprié.

Effectivement, à trois heures du matin... Hensford m'observe un instant avant de déclarer.

— Je ne vous avais pas vu dans cette tenue depuis longtemps.

Je jette un coup d'œil à mon treillis. Mon pantalon est déchiré par endroit, et du sang macule mon tee-shirt. Celui de Cyril probablement. C'est sûr que ça change du costume trois pièces que je porte habituellement au bureau.

— Vous avez fait un beau travail lors de cette mission, continue-t-il, même si on m'a rapporté que vous avez déserté en plein milieu de celle-ci.

Je grimace franchement.

— Je n'ai pas déserté, monsieur. L'un des gardes s'enfuyait, j'ai pensé qu'il pourrait me conduire à N°1.

Il hoche la tête.

— Vous auriez dû prendre votre équipe avec vous. Qu'est devenu cet homme ?

J'hésite un instant. Puis-je lui raconter la vérité ? Non, je ne dois prendre aucun risque.

— Mort. Il s'est suicidé quand il a compris que sa situation était désespérée.

Il hoche pensivement la tête.

— Beau boulot. Vous avez fait fort ces derniers mois, avec la CMJ et N°1. J'ai peut-être eu tort en vous rétrogradant cet hiver. Considérez que je vous réattribue votre poste.

Je le regarde avec surprise. J'aimerais me réjouir, mais le doute s'est insinué en moi. M'offre-t-il une promotion pour mes capacités, ou simplement pour me tenir en laisse ?

Je me contente de répondre.

— Merci, Monsieur.

Il hoche la tête et tourne les talons. Il va pour sortir, mais se retourne au dernier moment.

— Votre frère ne s'est pas mal débrouillé non plus.

Il ne me laisse pas le temps de réagir et part sans demander son reste. Je ne bouge pas. Ces dernières 48 heures ont été plus qu'intenses. J'espère que les prochaines seront plus calmes. 

Yanael 2.5 - EtradisLisez cette histoire GRATUITEMENT !