9 - David

6 3 0

David

            Les dernières heures ont été plus qu'éprouvantes. La soirée n'avait pourtant pas trop mal commencé. Nous préparions un feu de camp en attendant des nouvelles d'Océane.

            Tout s'est agité quand mes deux compagnons ont soudain pris un air excessivement inquiet. La main sur le crâne, Yanael s'est retourné vers Étradis, les yeux écarquillés.

            — Qu'est-ce qu'ils sont en train de lui faire...

            Sineus a eu sensiblement la même réaction. Leur attitude a réveillé la boule d'angoisse au fond de moi. D'autant que je n'avais aucune idée de ce qu'il se passait. J'ai eu beau poser des questions, ils ne m'ont pas répondu, concentrés sur une chose dont je n'avais pas conscience. Ce phénomène a duré de longues secondes. Finalement, les deux hommes ont semblé se réveiller et ont échangé un regard catastrophé.

            — Pourriez-vous m'expliquer ce qui vient de se passer ?

            Ils se sont retournés vers moi comme s'ils venaient juste de se rappeler ma présence. Yanael a grimacé.

            — C'est difficile...

            — Faites de votre mieux.

            Il s'est tu un instant avant de déclarer.

            — Son esprit s'est évadé de son corps.

            J'ai ouvert des yeux ébahis.

            — C'est-à-dire ? Comme une sorte de méditation ?

            — Non, ce n'était pas volontaire de sa part. Quelqu'un a extirpé son essence spirituelle de son corps.

            — Mais elle va bien maintenant ?

            Il a poussé un long soupir.

            — Tout ce que je peux dire, c'est que son âme est revenue. Mais le bouclier d'Étradis m'empêche de savoir dans quel état elle se trouve.

            Il nous a fallu de longues minutes pour digérer la nouvelle et préparer un nouveau plan. Comme je l'avais prédit, il nous fallait à notre tour entrer dans Étradis.

            L'appel d'Océane nous a rassurés, mais son caractère sibyllin nous a fait poser d'autres questions. Elle a parlé de piège, de trahison, d'Azyael. J'ai rapidement additionné deux et deux, mais Yanael et Sineus refusent encore de voir l'évidence. Je tente une nouvelle fois.

            — Nous ne devons pas contacter votre fils. Ce serait une grossière erreur.

            Il m'adresse un regard noir.

            — Il n'est pas un traître. Jamais il n'aurait traité Océane de cette façon. Mais vous avez raison sur un point : nous devons être prudents. Et c'est uniquement pour ça que nous ne le contacterons pas. Maintenant, faites votre boulot.

            Je lève les yeux au ciel mais obéis. Il est temps de passer à l'action. Je porte mon regard vers la muraille d'Étradis située à une cinquantaine de mètres. Nous avons repéré un peu plus tôt une faille par laquelle entrer, mais pour cela, nous devons altérer, sinon détruire, la barrière psychique. C'est là que j'interviens. Je dois placer quelques petites bombes un peu plus loin dans les remparts pour détourner l'attention de nous. Je le fais rapidement mais délicatement, puis reviens vers mes compagnons lasmoniens. Leur désapprobation est évidente, mais du moment qu'ils ont compris que nous n'avions plus le choix...

            — Préparez-vous pour le feu d'artifice.

            Ils grimacent sans répondre. Sans m'attarder sur leur réaction, j'actionne le déclencheur des bombes. Aussitôt, plusieurs explosions se font entendre, suivies de cris surpris, puis affolés.

            — Allons-y, décide Yanael.

            Nous nous faufilons au plus près, espérant que notre plan fonctionne. Dès que Yanael nous en donne l'ordre, nous pénétrons à l'intérieur de la Cité. Quelques picotements me parcourent des pieds à la tête, mais finissent par se dissiper.

            — Nous ne devons pas rester dans les parages, chuchote Yanael. Suivez-moi.

            J'acquiesce. Nous nous engouffrons dans les bas-fonds de la ville. La zone où nous nous trouvons n'est guère reluisante. Et malheureusement, Océane est par ici. Yanael peut la localiser grâce à son téléphone ; et notre première étape est de la retrouver.

            Nous arrivons finalement dans un endroit peu construit, laissé aux bons soins de la nature. Les cours d'eau ne sont plus canalisés, et la flore a pris possession de leurs rives. Apparemment, il n'y a pas âme qui vive... À moins qu'Océane soit très bien cachée, c'est mauvais signe.

            Yanael se rapproche avec précaution d'une rive en murmurant.

            — Elle est censée être par ici.

            D'un commun accord, nous commençons à fouiller les lieux. La voix de Sineus nous interrompt soudain.

            — Regardez ça.

            Je tourne mon regard vers lui, puis vers sa main ou repose le téléphone d'Océane. Je jure tout bas puis demande.

            — Où l'avez-vous trouvé ?

            Il me désigne un endroit. J'observe les alentours jusqu'à ce qu'un détail attire mon attention.

            — Les roseaux sont fauchés dans cette direction. Quelqu'un est passé par là.

            Je remonte la piste, qui malheureusement s'arrête quelques mètres plus loin.

            — Et ce ou ces personnes ont ensuite pris une barque.

            Sineus grogne.

            — Donc nous avons perdu sa trace.

            — Pour le moment. Mais nous allons la retrouver.

Yanael 2.5 - EtradisLisez cette histoire GRATUITEMENT !