7 - David

6 3 0

David

            Mon sombre pressentiment au sujet de cette mission ne me quitte pas. J'ai beau avoir accepté qu'Océane se jette dans la gueule du loup, j'ai l'impression que nous allons devoir intervenir plus tôt que prévu, et que cette mission d'infiltration va se transformer en mission de secours. Croisons les doigts pour qu'Océane se débrouille comme une grande.

            Pour ma part, j'ai d'autres atouts dans ma manche, dont je n'avais pas parlé jusque-là. J'ai tout prévu pour l'opération à venir.

            Je me dirige vers les deux hommes qui m'accompagnent. Yanael et Sineus sont en grande  discussion lasmonienne depuis dix bonnes minutes. Je ne sais pas ce qu'ils se disent, mais leur échange est animé. Je les interromps, j'ai mieux à faire que les écouter.

            — Vous avez apporté les éléments que je vous ai demandés ?

            Yanael me regarde d'un air surpris avant de comprendre le sens de ma question. Il s'éloigne légèrement et attrape un sac.

            — Tenez, tout est là.

            Il reprend aussitôt sa conversation avec Sineus. Très bien ; faîtes comme si je n'étais pas là ; ça m'arrange. J'attrape le sac et me dirige vers une surface de travail que j'ai installée un peu plus loin. Je vide le sac dessus et observe attentivement les éléments dont je dispose. Ce ne sont pas tout à fait les mêmes que sur Terre, mais ils devraient faire l'affaire.

            Je me concentre et commence à les assembler. Il ne s'agit pas de faire une erreur maintenant.

            Quelques minutes s'écoulent avant que la voix de Yanael m'interrompt.

            — Qu'est-ce que vous faites ?

            Je finis de souder deux fils entre eux et relève la tête vers lui.

            — Je fabrique des explosifs.

            Il écarquille les yeux.

            — Pour quoi faire ?

            — Auriez-vous oublié que nous sommes sur le point de mener un assaut ?

            Il grimace

            — Leur muraille est psychique.

            — Je sais. Mais une attaque physique pourrait ébranler leur puissance mentale suffisamment longtemps pour nous permettre d'entrer, ou pour que vous puissiez prendre le dessus.

            Sa grimace s'intensifie.

            — Cette idée ne me plaît pas.

            — Je n'aime pas ça plus que vous, Yanael, mais nous arrivons à court d'options. Il faut utiliser des armes auxquelles ils ne s'attendent pas. C'est bien pour ça que vous m'avez fait venir, non ?

            Il soupire mais hoche la tête. Je me remets à ma tâche sous le regard observateur et curieux de Yanael.

            Un moment passe avant qu'il ne prenne la parole.

            — Je ne voulais pas ça.

            — Vous ne vouliez pas quoi ?

            — Déchirer votre famille.

            J'émets un grognement cynique.

            — Vous voulez dire que sans vous, Élisa serait encore en vie ; que je n'aurais pas eu à maquiller ma propre mort ; que je pourrais encore voir mes fils qui eux auraient pu vivre leurs rêves ?

            — Et vous n'auriez pas connu Océane.

            — Certes. Où voulez-vous en venir Yanael ? Pourquoi ces excuses maintenant ?

            Il ne répond pas immédiatement. Je lui jette un coup d'œil. Sa mâchoire est serrée. Ses pensées ne doivent pas le ravir.

            — Je vous ai observé, vous et Océane. Même si elle s'en défend, vous faites partie de sa famille. Je voulais qu'elle vive heureuse sur terre. Je savais qu'elle le serait avec Élisa. Je n'avais pas prévu que la quête vous déchirerait de cette façon.

            — La quête ne déchire pas ma seule famille, Yanael, elle déchire la terre entière.

            Il fronce les sourcils.

            — Ce n'est pas son but, bien au contraire.

            Un rire blasé m'échappe.

            — Vous avez créé cette quête sur un coup de tête, admettez-le.

            Il se renfrogne et croise les bras. On dirait un adolescent boudeur. Je roule des yeux et lance :

            — Vous ressemblez à votre fille ainsi, mais elle, elle a l'excuse de l'âge.

            Je l'entends grommeler puis s'éloigner. À mon avis, ce n'est pas aujourd'hui que nous deviendrons les meilleurs amis du monde... ou de l'univers.

Yanael 2.5 - EtradisLisez cette histoire GRATUITEMENT !