4 - David

12 3 3

David

            Ma première journée sur Lasmonia s'est terminée il y a quelques heures, mais je n'ai pas encore réussi à trouver le sommeil. J'ai appris trop de choses aujourd'hui pour pouvoir m'endormir. Et pour couronner le tout, le dîner n'a pas été des plus agréables. Ce n'est pas dû à la nourriture, non, bien que particulière, elle n'était pas trop mauvaise. Mais le sujet d'Étradis, lui, nous a laissé un arrière-goût amer. Yanael nous a parlé de la demande d'Azyael, et c'est cette phrase-là qui a définitivement gâché la soirée. Océane a refusé tout net, ce qui m'a rassuré, mais ce qui nous plonge pour le moment dans une impasse. Je suppose que nous réfléchirons à de nouvelles solutions demain. On dit que la nuit porte conseil; je devrais probablement me décider à aller me coucher. Je jette un regard vers mon lit, sans pourtant avoir envie de le rejoindre.

            Un cri déchirant interrompt soudain mon hésitation. Je me fige d'angoisse en reconnaissant la voix d'Océane. Ce n'est pas son genre d'hurler à la mort comme ça. Je ne prends pas le temps de réfléchir et me rue hors de ma chambre.

            Quelques détours plus loin, j'arrive devant la porte de la chambre d'Éli, en même temps que Yanael. Nous échangeons un regard inquiet. Yanael frappe à la porte et appelle.

            — Océane ?

            — Vous attendez quoi, elle hurle nom de Dieu !

            Je lève les yeux au ciel et ouvre la porte brusquement, sans attendre de réponse. Nous entrons tous les deux et nous figeons en découvrant Océane. Le souffle court, elle a arrêté de hurler, mais fixe le mur en face d'elle, en état de choc. Elle s'est assise dans son lit, mais est immobile à présent.

            Yanael et moi nous concertons du regard avant d'avancer chacun d'un côté. Je m'assois près d'elle et appelle doucement.

            — Océane ?

            Elle ne réagit pas. Je la dévisage. Des larmes ont envahi ses yeux et dévalent sur ses joues. Je fronce les sourcils. Qu'est-ce qui a bien pu la mettre dans un tel état ?

            Je réitère en lui caressant la joue.

            — Océane ? Je suis là. Tu peux me parler, d'accord ?

            Elle semble alors revenir à la réalité et plonge un regard dévasté dans le mien. Un sanglot remonte de sa gorge.

            — Devon... souffle-t-elle d'une voix rauque. Il est... mort.

            Elle éclate en sanglot avant de se laisser tomber dans mes bras. Mon cœur manque un battement. Impossible que mon fils soit mort. Il est malin, il aurait réussi à éviter n'importe quel piège. Je déglutis.

            — Comment pourrais-tu savoir ça ?

            Elle baragouine entre deux sanglots.

            — Je ne le sens plus. On a un lien tous les deux, mais je ne le sens plus au bout. On est Arkems, mais il n'est plus là. Il est mort. Seule la mort peut séparer deux Arkems.

            Je fronce les sourcils. Ce qu'elle raconte n'a aucun sens. Je relève un regard désemparé vers Yanael. Ses traits sont empreints de tristesse.

            — Je suis désolé pour votre perte.

            Je le fixe sans comprendre pendant qu'Océane redouble de sanglots dans mes bras.

Yanael 2.5 - EtradisLisez cette histoire GRATUITEMENT !