— Alors, la dernière fois que j'ai vérifié, tu as été enterré le 9 avril 90.

            Je lui rends son regard, puis m'assois face à elle.

            — Effectivement, j'ai d'ailleurs été déçu de ne pas te voir.

            Elle ouvre des yeux interloqués.

            — C'est pas vrai ! Tu les observais ? C'est ignoble !

            — C'est humain. C'était la dernière fois que je pouvais voir mes fils sans trop de danger.

            Elle laisse échapper un gémissement cynique, et ne rajoute plus un mot, attendant que je reprenne la parole. Devant mon silence, elle finit par éclater.

            — Bon, tu vas m'expliquer, ou je suis juste censée t'emmener sur Lasmonia ?

            Je ne peux m'empêcher de sourire à l'idée de ce voyage. Je vais enfin découvrir le berceau de la civilisation lasmonienne, et découvrir des choses qui m'ont échappé jusque-là. Mais autant rendre ce périple le plus agréable possible. Océane mérite une explication, d'autant que j'ai décidé de réparer les choses avec elle.

            Je lâche un soupir avant de commencer mon récit.

            — Tu te rappelles la dernière fois que nous nous sommes vu ?

            Elle grimace.

            — Comment oublier ? Tu étais entré chez moi par effraction.

            Je grogne avant de continuer.

            — Si j'étais venu te voir, c'est parce que j'avais trouvé le testament de Yanael, et que je savais que tu étais l'héritière. Ça m'a fait relativiser beaucoup de choses.

            Elle émet un rire amer.

            — J'étais finalement un poulain sur lequel miser, c'est ça ?

            Je fronce les sourcils.

            — Ça n'a rien à voir, Océane. Je me suis rendu compte que, que ce soit moi ou ton vrai père, nous t'avions terriblement mal préparé pour ce qui allait t'attendre. Comme tu l'as réalisé depuis, le monde de la quête n'est pas tendre.

            Elle croise les bras et me regarde presque avec défi.

            — Yanael s'est rattrapé pour ça.

            — Je n'ai pas eu l'occasion de le faire... jusqu'à aujourd'hui.

            — Il est un peu tard. Il y a longtemps que je n'ai plus besoin de toi.

            — Ne rejette pas l'aide que je pourrais t'apporter.

            Elle roule des yeux excédés, avant de recentrer la conversation.

            — Soit. Donc tu connaissais mon rôle dans la quête. Ça n'explique pas pourquoi tu as maquillé ta mort.

            — C'est là qu'Hensford intervient.

            Elle hoche la tête, semblant comprendre de quoi je parle. Ce qui est manifestement le cas puisqu'elle réalise quelques secondes plus tard.

            — Attends ! Hensford croit t'avoir tué... mais tu es encore en vie, donc...

            — Je me suis « tué » avant qu'il n'y parvienne réellement. Comment es-tu au courant de cette histoire ?

            Elle soupire profondément avant de me révéler.

            — Il en a après Devon, maintenant. Il a déjà tenté de le liquider il y a quelques jours.

            Elle soupire à nouveau.

            — Je devrais être avec lui...

            Je reste troublé de voir à quel point les liens restent forts entre eux, même après tout ce par quoi ils sont passés... Par ma faute en grande partie, mais comment auriez-vous réagi, vous, si vous aviez surpris vos deux enfants commettre un inceste ?

            Je grimace.

            — Devon est doué, intelligent, et désormais conscient du danger. Il s'en sortira.

            Elle se redresse, semblant soudain réaliser à qui elle vient de se confier.

            — Tu as raison.

            — Comment avez-vous découvert l'implication d'Hensford ?

            Elle passe une main dans ses cheveux, gênée. Elle doit se demander ce qu'elle est en droit de me dire ou non.

            — Hensford a été mis sur écoute. On nous a fourni quelques informations.

            Je fronce les sourcils, quelques instants perplexe par cette déclaration, puis sourit de satisfaction. La TCH doit toujours être en activité. Ça, c'est une bonne nouvelle.

            — Donc, reprend Océane, tu t'es tout simplement enfui sans que personne ne se doute de rien ?

            — J'avais des complices.

            Elle hoche la tête.

            — Tu ne m'en diras pas plus ?

            — Tu n'as pas besoin d'en savoir plus à ce sujet.

            — Admettons. Et Gildius, tu l'as rencontré comment ?

            Je m'adosse à ma chaise et l'observe avec nonchalance.

            — Tu es bien curieuse.

            — C'est légitime.

            — Exact. C'est lui qui a pris contact avec moi, il y a quelques années. Il était intrigué par ma personne.

            Elle hausse un sourcil dubitatif.

            — Vraiment ?

            — Ce sont ses propres mots. Nous avons eu une discussion plutôt... mouvementée. Mais il est revenu quand même, et de fil en aiguille, nous sommes devenus ami. Tu sais, je n'ai pas beaucoup de compagnie par ici.

            — Et du coup, tu t'es dit qu'un petit voyage sur Lasmonia pourrait te changer les idées ?

            — C'était son idée. Il a dit que Yanael avait besoin d'avis terriens, et qu'un supplémentaire du tien serait bon à prendre. Il a aussi dit que nous avions besoin de discuter toi et moi.

            Elle soupire en secouant la tête de droite à gauche.

            — Gildius se mêle toujours de ce qui ne le regarde pas.

            J'esquisse un sourire en coin.

            — Un lasmonien dans toute sa splendeur.

            Elle me jette un regard agacé.

            — Eh !

            Je lève les mains en l'air en signe de reddition.

            — Je plaisantais.

            Elle pousse un grognement sourd avant de reconnaître.

            — Malheureusement, tu n'as pas tort.

            Un ange passe entre nous, avant que je me décide à briser la glace.

            — Alors, quand partons-nous ?

Yanael 2.5 - EtradisLisez cette histoire GRATUITEMENT !