1 - David

23 3 0

David

            La vie ne m'a pas beaucoup fait de cadeau. J'ai perdu l'amour de ma vie à 35 ans. J'ai dû élever tant bien que mal trois enfants par moi-même ; et quand enfin tout semblait prendre une tournure acceptable, j'ai dû tout abandonner pour garder la vie sauve. Je ne suis pas fier de tous les choix que j'ai pu faire, mais ils étaient nécessaires pour survivre. Mais ça, je doute que la personne face à moi puisse un jour l'accepter.

            Océane me fixe depuis que j'ai ouvert la porte, des émotions contradictoires défilant sur son visage. Même son salut était lourd de non-dits. Depuis, nous nous observons en silence. Elle a mûri depuis la dernière fois que je l'ai vu. Son regard est plus assuré, mais plus hanté aussi. Le prix de la quête ; comme tout le monde elle doit le payer. Je laisse échapper un soupir discret avant de la saluer à mon tour.

            — Bonjour Océane. Entre.

            Je m'efface pour la laisser passer dans l'humble demeure que j'occupe depuis près de huit ans. C'est une bicoque sans prétention : confortable, mais sans aucune technologie qui pourrait dévoiler ma présence à quelqu'un de trop curieux.

            Ma fille adoptive avance de quelques pas, son regard s'attardant sur les simples meubles de bois puis sur les murs de stuc ocre.

            Je passe une main dans mes cheveux coupés à ras. Dix ans après, on est toujours aussi mal à l'aise l'un avec l'autre, et les discussions sont toujours aussi difficiles à aborder. J'en suis responsable, je le sais bien, et je dois faire des efforts pour me rattraper. Ça ne rend pas la situation plus facile.

            Me décidant enfin à agir, je me dirige vers le coin cuisine.

            — Tu veux boire quelque chose ?

            Plutôt que de me répondre, elle me suit du regard, avant d'enfin reprendre la parole.

            — Tu as l'air plutôt bien portant, pour un mort.

            — Je me suis mis au yoga.

            Elle lève les yeux au ciel. Il me faudra plus d'un trait d'humour pour la dérider. Je retente.

            — Alors ? Tu bois quelque chose ? Cyanure ? Ciguë ?

            Elle me fixe, les sourcils froncés, puis se détend légèrement. Un léger sourire étire ses lèvres.

            — J'ai pas soif, mais merci. Alors, qu'est-ce qui me prouve que c'est bien toi ? Pour ce que j'en sais, tu pourrais très bien être un sbire de N°1 ou de Hensford bourré de substance d'anonymat. Donne-moi une preuve.

            Je grince les dents en entendant le nom de mon ancien directeur, mais ne relève pas.

            — Bien que tu pourrais très bien te servir de tes merveilleux dons pour fouiller mon esprit, je vais te répondre. Tu as fait pipi au lit jusqu'à l'âge de quatre ans, à la grande joie de tes frères qui n'arrêtaient pas de te taquiner.

            Elle rougit à ce souvenir, mais au moins je l'ai convaincu.

            — Merci de me l'avoir rappelé, bougonne-t-elle.

            Ronchonnant toujours un peu, elle tire une chaise loin de la table à manger et s'y installe. Elle pose son menton dans sa main et repose son regard sur moi.

Yanael 2.5 - EtradisLisez cette histoire GRATUITEMENT !