♠ Chapitre 28-

2.7K 135 16

Immobile. Crispée. Tendue. Effrayée. Stressée.


Voilà ce que je ressentais à l'heure qu'il est.


"Tom Carter"


Encore et toujours ce nom. Ne pouvait-on pas passer à autre chose? Après tout ce n'est qu'un stupide mec, un abruti de service préférant se servir de sa copine comme appât pour amadouer ses amis en leur donnant le sale boulot à faire. Un con de première classe qui s'amusait à faire ses petites expériences de drogue sur des gens innocents. À quoi bon s'éterniser et pleurer sur son sort. Ce n'est pas comme si il n'avait pas des dizaines, ou plus, de morts sur le dos. Le sang d'innocents sur les mains.


Énervée.


Voilà le mot qui illustrait au mieux mon état d'esprit. Les mains serrées, mes phalanges avaient virés au blanc lorsque l'inspecteur posa ses yeux clairs dessus. J'inspirais profondément ou du moins du mieux que j'ai pu.

Calme Ju, calme. Murmurais je pour moi mon même. Et j'esquissais un bref sourire avant de prendre mon air dur plein de sarcasme. J'avais difficile de regarder cet inspecteur dans les yeux, comme si j'avais peur qu'il lise à travers moi, ce truc ,vous savez? Lire dans les âmes des gens.


- Je pense que vous le savez déjà puisque vous êtes ici devant moi monsieur l'inspecteur. Sifflais je en serrant les dents. Il décroche un léger sourire crispé. Un sourire dépourvu de sympathie.

- C'est exact. Vous devriez donc savoir pourquoi je suis ici. N'est ce pas mademoiselle Stevens? Vous êtes intelligente n'est ce pas? Ajouta-t-il d'un ton des plus désagréable malgré son air sympathique.

Je respirais bruyamment lançant quelques regards complices vers le directeur.


- Non. Vos collègues sont déjà venu l'an dernier. Il me semblait que l'enquête avait cessé. Voyez vous, je comptais pouvoir faire mon deuil comme il se doit après vos stupides questions. À croire que vous ne voulez pas laisser les défunts tranquilles. Grognais je de mécontentement.


Il est vrai que les mots semblaient siffler tellement faux... J'en avais eu presque un haut le cœur en connaissant désormais la vérité.


Oui je sais pourquoi. Parce que vous avez trouvé que ce n'était qu'un stupide mec gagnant sa vie en nourrissant celle des autres avec ses substances nocives. Vous avez aussi trouvé que mon frère , Harry et d'autres amis se sont retrouvés ,par ma faute, dans ce merdier, obligé de tuer, droguer,frapper ces gens qu'ils ne connaissaient même pas.


Fichue conscience. Je levais les yeux au ciel.


- Que me vaut donc cette venue monsieur? Demandais je alors soutenant le regard de cet homme, enfin.

Je le vis fouiller dans sa poche avant d'en ressortir un paquet transparent. Je me penchais dessus lorsqu'il le posait sur le bureau du principal. Mon sang ne fit qu'un tour, se glaçant instantanément. Je sentis mes membres se figer , crispés, tendus. J'écarquillais les yeux.


***


Nous arrivions à la fin des vacances. Le lycée était vidé, c'était étrange de voir ces couloirs vides. D'habitude on y voit des étudiants déambuler dans les couloirs, rigolant ,parlant des derniers ragots, des couples, des bagarres attirant l'attention. On y vivait les meilleurs et les pires moments.

Coincée au lycée.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !