Ces silences moroses

1K 59 13

Un vertige au bord du cœur, la mélancolie s'installe à l'intérieur. Du pire au meilleur, aujourd'hui ne reste qu'un néant sidérant.

Une perle au bord des yeux, le mal est parfois trop vicieux. De promesses en faiblesses, le temps est meilleur ennemi qu'amant.

Une tumeur sentimentale au bord de l'âme, toute médecine me condamne. D'illusions en déraisons, hier est un souvenir qui pèse déjà sur tous les demains à venir.

Un soupir au bord des lèvres, je ne peux expirer cette dangereuse fièvre. De questionnements en bombardements, la révolution en dedans exclue la guérison pour l'instant.

L'abandon comme ultime présent, le papillon s'envole vers un ciel plus grand. Ces silences moroses ne disent jamais grand-chose.


23/04/2007

LT

Couleurs intérieures - Poèmes en proseLisez cette histoire GRATUITEMENT !