Chapitre 2 : Åna

192 16 11

La première réaction d'Ilåna fut de regarder dans sa corbeille, mais la lettre roulée en boule y était encore. C'était donc une autre lettre que lui envoyait l'école pour élèves en difficulté.

Elle hésita une seconde. Elle ne voulait pas y aller, mais si elle avait mal compris ?

Elle déchira la lettre et la jeta dans sa corbeille à papier.


Cette nuit-là, Ilåna fut envoyée dans un rêve.

Elle courait à quatre pattes dans une forêt humide. Elle était exténuée, comme si elle courait depuis longtemps. Elle avait chaud, ses oreilles tintaient. Ses cheveux collaient à son crâne.

Paniquée, elle fuyait un monstre qui jappait dans son dos. On aurait dit un chien, un chien énorme -

Elle jeta un œil derrière elle. Une grande masse noire la poursuivait, ouvrant une gueule aux dents jaunes. Un filet de bave coulait sur le rebord. Elle avait des yeux, deux grands yeux rouges -

Ilåna trébucha sur une racine, fut propulsée en avant. Le chien bifurqua, désorienté. Ses oreilles se dressèrent, à l'affût. Ilåna avança sur le côté, pliée en deux, retenant son souffle.

Soudain, un bruit retentit loin dans la jungle, une sorte de détonation. Une nuée d'oiseaux s'éleva au-dessus des arbres. Le monstre, alerté, courut en direction de l'explosion.

Ilåna inspira profondément. Son cœur battait à toute allure. Ses yeux étaient fermés. Elle avait peur, si elle les ouvrait, de voir le monstre juste en face d'elle.

Elle patienta.

Soudain, elle décela du bruit. Léger, indiscernable du remue-ménage des singes et des oiseaux. Mais - Ilåna ne saurait dire pourquoi - elle savait que c'était humain.

Elle ouvrit les yeux, vérifia que le passage était hors de danger. Elle se leva, écarta les feuilles gigantesques qui lui barraient le chemin. Et elle la vit.

C'était une cabane, si bien camouflée au milieu des arbres qu'on aurait pu passer devant sans la voir. Ilåna se dressa sur la pointe des pieds, à la hauteur d'une petite fenêtre. Sur une table, dans un coin, se trouvaient une corbeille de fruits, ainsi qu'une vieille pièce de viande. Il y avait aussi un arc, des flèches, et un parchemin sur lequel on avait dessiné des plans, des cartes raturées et récrites. C'était le seul mobilier de la pièce qui, pour le reste, était plutôt austère. Le bois était abîmé et craquait par endroits.

Et puis il y avait la fille.

Terrée, au fond de la pièce, elle se réchauffait d'une vieille pièce de tissus poussiéreux qui avait du être une couverture, ou un drap. Ses cheveux étaient sales, sa peau crasseuse. Ses vêtements portaient des traces de boue et de - sang ?

Ses yeux bleus exprimaient la terreur. Elle serrait dans ses mains un pendentif qu'elle faisait tournoyer comme un talisman -


Ilåna se réveilla en sursaut.

C'était elle.

Åna.

Ça devait être le milieu de la nuit, car sa chambre était plongée dans le noir complet. Toute la maison était silencieuse. Ilåna entendait distinctement, dans la chambre d'à-côté, la respiration régulière de son frère. Il dormait profondément.

Elle s'extirpa des couvertures. Elle avait chaud, son front ruisselait de sueur. Son cœur battait encore très vite. Elle descendit dans le salon, ouvrit un tiroir, sortit un vieil ouvrage usé. C'était un album de famille, qui sommeillait depuis des éternités.

Nemesis Hogwarts Project [HP-PJ]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !