Chapitre 31 : En classe avec les extraterrestres

210 21 11

Karine redressa brusquement la tête, avec la sensation désagréable qu'elle venait juste de d'assoupir. Elle se rendit compte qu'elle était assise dans l'amphithéâtre de la cité universitaire, sur Ganymède. Un coup d'œil vers le bas la rassura. Oui, c'était bien son corps habituel et elle portait les mêmes vêtements que lorsqu'elle était entrée ici pour la première fois, en compagnie du professeur Daniel. Elle pouvait apercevoir sa silhouette d'enfant au centre de l'estrade.

Il réclamait le silence.

Karine sentit ses idées s'embrouiller. Elle avait l'impression qu'elle venait tout juste de quitter l'hôpital à bord de cet hélicoptère... Ou bien était-ce à bord d'une soucoupe volante ? Et pourquoi n'étaient-ils pas arrivés sur Europe, dans ce cas ?

Elle ne comprenait plus rien.

La voix puissante de Daniel lui transperça soudain le crâne. Il s'adressait à ses élèves par télépathie, un moyen radical d'obtenir instantanément le silence dans l'amphithéâtre.

– Pour ceux qui ne sauraient plus très bien où ils en sont, rappelez-vous que votre véritable enveloppe charnelle se trouve sur un autre monde. Les corps qui abritent vos esprits et qui sont présents dans cette assemblée ne sont que des avatars mis à votre disposition par l'Université.

Il y eut des ricanements parmi les élèves. Certains jouaient les habitués et cherchaient du regard qui étaient les petits nouveaux qui ne comprenaient pas encore cette explication pourtant élémentaire. Karine se sentit soudain comme un enfant de CP débarquant au collège. Le rouge lui vint aux joues tandis qu'elle cherchait un regard ami autour d'elle. Alexia était assise à sa droite, l'air tout aussi décontenancé qu'elle. Tom et Adam étaient assis à sa gauche. Leur présence la rassura aussitôt. Plusieurs élèves plus âgés qu'eux les regardaient avec un air moqueur.

La voix de Daniel se fit plus douce lorsqu'il s'adressa de nouveau à Karine, mais la jeune fille sentit cette fois-ci qu'il s'agissait d'un mode de communication privé, qui ne pouvait être capté de tous les autres étudiants.

– Te voilà de nouveau sur Ganymède, en effet. Ton enveloppe corporelle vient d'arriver sur Europe où elle sera en sécurité. Veille sur ton amie Alexia : son symbiote n'a pas encore pu réajuster tous ses circuits neuronaux et il est possible qu'elle ait gardé quelques séquelles de son accident...

Karine voulut le remercier et ouvrit la bouche, mais le regard de Daniel se fit plus dur et il leva la main d'un geste impérieux, réclamant une nouvelle fois le silence.

– Vous êtes à l'université galactique. Ce n'est pas une école comme les autres. Seuls les êtres ayant reçu un symbiote sont admis dans mes cours. Mon but est de vous apprendre à contrôler votre esprit et vous faire connaître tout ce dont il est capable. Ceux qui ne se comporteront pas correctement seront immédiatement et définitivement exclus de mes cours. Il n'y aura pas de seconde chance. Est-ce que c'est clair pour tout le monde ?

Il se tut et son regard se porta lentement de gauche à droite sur tous les visages qui lui faisaient face. Karine se rendit compte qu'il n'y avait que de jeunes humains dans leur classe. Était-ce volontaire ? Verrait-elle enfin des extraterrestres ?

– Je suis votre professeur principal et j'ai établi un règlement très précis, alors écoutez-moi attentivement : règle numéro 1, je peux capter toutes vos pensées, à tous, sans exception et simultanément. Inutile donc de vouloir transgresser une de mes autres règles, car je le saurai immédiatement !

Des murmures indignés se firent entendre dans l'hémicycle. Du haut de sa stature d'enfant, le professeur Daniel se dressait face à cette cinquantaine d'adolescents. Il pointa soudain son doigt vers l'un d'entre eux, un grand rouquin au crâne rasé.

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !