CHAPITRE 33

1.5K 102 95
                                    



Soudain, mes yeux s'ouvrent et je ne tiens plus sur mes jambes. Steve me rattrape avant que je ne tombe au sol et ne cesse de me rassurer. J'ai une affreuse migraine et les larmes coulent toute seules le long de mes joues.

— Je suis là, tout vas bien, c'est rien, me rassure-t-il en panique.

Il dépose sa main contre ma joue et ma respiration se calme petit à petit. Plus tard, après ma crise terminée, Steve et moi passons le portail une bonne fois pour toute. Tous les autres semblent rassurés de voir que je suis en vie et Max m'a même sautée dans les bras avant de proposer d'aller dans notre mobile-home. Je pense qu'elle a raison, il vaut mieux éviter de rester dans celui des Munson. Max essaye, à plusieurs reprises, de téléphoner aux Byers mais la ligne est occupée et ils ne répondent pas.

— Ça va, Cam ? s'assure Dustin. Qu'est ce qu'il s'est passé ?

— Il m'a montré des choses qui ne sont pas encore arrivées, expliquais-je en m'asseyant à mon tour.

— Qu'est ce que tu as vu ? me demande Nancy gentiment.

— Je ne sais pas.. C'était une sorte de nuage très sombre qui était juste au-dessus d'Hawkins. Le centre-ville était en feu et des dizaines de soldats étaient morts.

Steve ne me lâche pas des yeux et les autres ne ratent pas un seul mot de mon récit.

— Et cette... cette créature géante avec une bouche géante, elle n'était pas seule. Il y avait tout une armée de monstres qui avançaient vers Hawkins, vers nos maisons.

Des gouttes de sueur perlent sur mon front et soudain, une grosse envie de vomir me prend par surprise. Repasser ces images dans ma tête me détruit mentalement.

— Et il... Il m'a montré mes amis et ma famille... Et vous étiez... Vous étiez...

— Mort... coupe Max.

— Cam, intervient Steve en lançant un regard à ma sœur. Il cherche seulement à te faire peur, d'accord ? Rien de tout ça n'est réel.

— Pas encore... confiais-je. J'ai vu des portails, ils y en avais un aux quatre coins d'Hawkins.

— Tu as dit quatre portails ? reprend Max. L'horloge que j'entend sonne toujours quatre fois, pas plus.

— Je l'ai entendu quatre fois aussi, affirmais-je.

— C'était son plan depuis le debut, souffle Lucas. Quatre victimes, quatre portails puis, la fin du monde.

— Si c'est vrai... il n'a plus qu'une seule personne à tuer, murmure Dustin.

Tout le monde commence à désespérer tandis que j'entends Eddie prier à voix basse.

— Réessaye de les joindre, ordonne Steve en désignant le téléphone à Max.

Cette dernière compose le numéro des Byers pour la énième fois mais ça semble toujours occupé.

— Toujours rien ? demande Dustin.

— Ça sonne et après, ça dit que c'est occupé.

— Peut-être que tu t'es trompée, suggère Steve en panique totale. Recommence.

— Je ne me suis pas trompée, Steve ! Ils ne décrochent pas, c'est tout.

OUR LOVE STORY (Steve Harrington)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant