Chapitre 4.

106K 5.7K 2.1K

Pdv Calliope.

Je n'ai jamais eu de punitions de toute ma scolarité et là, à peine une journée avec Evan et je me prends une heure de colle ! Je soupire...Comment vais je annoncer ça à ma mère ? Elle a déjà assez de problèmes comme ça, je ne veux pas lui en rajouter.

J'attrape mon Ipod et change le morceau. Une musique de Nirvana s'infiltre dans mes oreilles. Parfait. Je pose ma tête contre la vitre. Aby ne pouvait pas me ramener après les cours, du coup, j'ai pris le bus. La prochaine fois je rentrerai à pieds. Je ne supporte ni l'odeur ni le monde qu'il y a dans les transports.

La fin de la journée est passée plutôt rapidement. Après la pause, Evan était parti et avait séché les cours. Ce n'était pas plus mal. C'était de sa faute si j'avais eu une heure de colle. En plus, je suis sûre qu'il ne va pas venir demain et je vais me retrouver toute seule à la bibliothèque. Remarque ce serait peut être mieux ainsi. Au moins, il ne me saoulera pas avec ces remarques. Il a dit que j'étais plate et chiante ce matin. Je ne peux pas dire que ça ne m'a rien fait. Déjà que je n'ai pas confiance en moi, alors les remarques comme ça m'enfoncent encore plus.

Mon téléphone vibre dans ma main. J'ai un nouveau message.

Simon.*Coucou bébé, il faut vraiment que je te parle de quelque chose. On peut se voir ce soir à la fontaine ? Ça ne va pas te plaire...*

Je fronce les sourcils ? Qu'est ce qu'il se passe ? Il m'inquiète là. Il veut qu'on parle de nous deux ? Ou alors il a appris pour mon heure de colle. Ça ne m'étonnerait pas qu'il me sermonne à cause de cela. Il déteste les voyous et va sûrement me reprocher d'avoir adressé ne serait ce qu'un mot à Evan.

*Y'a pas de soucis, à ce soir, 21 heures.*Je lui réponds.

Je prends mon sac et descends du bus. Je marche un peu et arrive chez moi.

— Maman, Ally, je suis rentrée ! je les préviens en posant les clés sur le comptoir de l'entrée.

J'enlève mes chaussures et m'installe sur le canapé. J'allume la télé et décide de regarder American Horror Story, ma série favorite, quand une masse se jette sur moi.

— Bouge de là, Allyson ! T'es lourde, dis- je en poussant ma sœur.

Voyant qu'elle ne se bouge pas, je décide d'adopter ma technique secrète. Son plus gros poing faible, j'ai nommé : les guilis. J'approche mes deux mains de ses côtes et commence à lui en faire.

— Arrête Calli, stop ! Je te promets que je me décale, dit elle tout en hurlant de rire.

J'arrête et elle s'assoit à côté de moi.

— Tu allais faire quoi ? me demande - t-elle.

— Je voulais regarder une série. Elle est où maman ? je demande curieuse.

— Je crois qu'elle est allée acheter à manger.

D'ailleurs en parlant de manger, j'ai très faim. Je me lève et commence à aller à la cuisine.

— Attends Calli, tu vas où? me demande ma sœur en se précipitant devant moi pour me barrer l'accès.

— Je vais prendre un truc à manger."

Elle ne me regarde plus et se mordille la lèvre ennuyée. Je sens qu'elle hésite à m'avouer quelque chose. Je la connais, elle a dû faire une bêtise.

— Qu'est ce que tu as encore fait Ally ?

Je la pousse délicatement et ouvre la porte. Et là, c'est le carnage.

Un œuf est écrasé au sol, de la farine est répandue un peu partout et une pâte visqueuse, d'une couleur encore inconnue, repose dans un plat. Je rigole à cette vue: ma sœur a encore essayé de cuisiner.

Bad choice, Bad boy Lisez cette histoire GRATUITEMENT !