CHAPITRE 15

1.9K 121 15
                                    



Avec mes trois amis, nous avons donc attendu toute la journée pour que l'aiguille jaune atteigne enfin la bleu.

Dustin, Robin, Steve et moi sommes cachés sur le toit face à l'arrière du bâtiment. Il pleut des cordes et je n'ai jamais été aussi frigorifiée de toute ma vie.

— Ça va, Cam ? me demande Steve pour s'assurer que tout roule.

J'acquiesce avant d'essorer mes cheveux et d'éternuer. Je suis bonne pour attraper un rhume avec ce temps la.

— Qu'est-ce qu'ils transportent ? demande Steve en parlant des cartons que les gardes transfèrent.

— Armes chimiques, bombes... En tout cas, ils sont armées jusqu'aux dents, souffle Dustin.

Les hommes vêtus de noir ouvrent la porte afin de laisser passer celui en imperméable jaune qui tient une pile de carton qui semble être fragile.

— Il y a quoi à l'intérieur ? demande Robin en essayant de voir quelque chose dans le bâtiment.

— Plein d'autres cartons, répond simplement Dustin avec ses jumelles sur le nez.

— Je veux voir, reprend Robin en lui prenant les jumelles.

— C'est mon tour, attends ! râle-t-il.

— Laisse-moi essayer !

Dustin lui arrache des mains en les cognant accidentellement contre le toit. Un gros bruits sourd résonne et les deux gardes tournent immédiatement la tête vers nous avant de sortir leurs armes.

Nous nous abaissons rapidement derrière le minuscule muret et sans même réfléchir, Steve attrape ma main glacée.

Nous restons un long moment dans cette position, sans se lâcher, sans bouger d'un poil, jusqu'à ce que nous décidions de vite nous enfuir par les locaux avant de nous faire chopper.

Steve et moi étions tous les deux très gênés d'avoir eu le même réflexe et je n'osais même plus le regarder dans les yeux. A quoi pense-il ? Lui aussi ne m'a pas regarder une seule fois depuis.

— Je crois qu'on a trouvé tes Russes, informe Robin amusée en s'adressant à Dustin.

Durant tout le reste de la soirée, nous avons tout les quatre réfléchis à une solution pour rentrer sans que les gardes nous aperçoivent.

Nous avons donc convenu de se retrouver demain matin à Scoops Ahoy, pour en rediscuter. Dustin s'est porté volontaire pour aller rejeter un coup d'œil lorsqu'il fera jour et que le ciel sera dégagé.

Étant donner que lui et moi sommes voisins et que la nuit est déjà tombée depuis quelques temps, Steve a décidé de nous raccompagner chez nous.

Robin, elle, est rentrée chez elle à pied, elle habite à deux pas du centre commercial. Dans la voiture, nous n'avons pas arrêter de parler de ces Russes et de leur plan douteux.

— Alors, tu n'y crois toujours pas, Steve ? demande Dustin plutôt fier de lui.

— Je ne comprend juste pas comment ces Russes se sont retrouvés à Hawkins !

— On vas finir par le découvrir, repond Dustin en détachant sa ceinture de sécurité.

Nous sortons tous de la voiture, Steve et moi le saluons avant de le regarder rentrer chez lui. Nous continuons la route à pied jusqu'à arriver devant ma boîte aux lettres.

— On se voit demain matin, dit-il un peu embarrassé pour combler le silence.

— A demain alors, Harrington.

OUR LOVE STORY (Steve Harrington)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant