CHAPITRE 14 : Le Code Secret.

2.1K 122 7
                                    



Il est désormais vingt heures du soir et Starcourt à fermé ses portes il y a déjà une bonne heure. Robin, Dustin, Steve et moi avons passés la journée entière à essayer de déchiffrer ce code.

"La semaine est longue, le chat gris se nourrit quand le bleu retrouve le jaune à l'ouest"

Voilà la putain de phrase qu'on s'est efforcés à traduire toute la journée. Ce n'est pas un simple audio russe, c'est impossible.

— On s'est forcément trompés, dit Steve en fermant les grilles de Scoops Ahoy.

— Non, c'est bien ça, répond Robin sûre d'elle.

— Honnêtement, je pense que c'est une bonne nouvelle, avoue Dustin.

— En quoi ? On ne sera jamais les héros de l'Amérique ! C'est du charabia, souffle Steve.

— Ce n'est pas du charabia, c'est trop spécifique. Je pense que c'est un code.

— Comment ça, un code ?

— Un truc d'espions top secret ! répond Dustin comme si c'était évident.

— C'est tiré par les cheveux, râle Steve sans se poser plus de questions.

— Je ne sais pas, je ne pense pas, avouai-je finalement.

— Ah parce que maintenant vous y croyez ? s'étonne Harrington en regardant Robin.

Robin hausse les épaules avant de reprendre la parole.

— Admettons que ce soit une transmission confidentielle russe. Tu les vois dire "Lancez l'ogive à midi" ?

— Voilà ! affirme Dustin qui semble satisfait.

— Et ma traduction est correcte, j'en suis certaine alors "Le chat gris se nourrit", qui dirait ça sans vouloir crypter son message ? Et pourquoi vouloir crypter son message si celui-ci n'est pas secret ?

— Exactement ! conclu Dustin de nouveau.

— Ça confirme tes soupçons ! Ce sont des russes mal intentionnés. Ça me tue de le dire mais je suis d'accord avec ce gamin bizarre.

— Vous avez tord tous les deux, c'est insensé, râle le brun.

Dustin, Robin et Steve continuent d'avancer en discutant alors qu'une idée me vient soudainement à l'esprit.

Ce cheval mécanique, je suis presque sûre que c'est de là que viens la musique de l'enregistrement. Je cherche alors désespérément une pièce dans mes poches mais rien, je suis fauchée.

— Cam, qu'est-ce que tu fous ? me demande Steve intrigué.

— C'est vingt centimes, t'as une pièce ? demandais-je en désignant le jeu pour enfants.

— Tu fais la taille minimum pour ça ? se moque Dustin.

— Une pièce !

Robin me lance une pièce avant que je ne la rentre dans la machine afin de la faire fonctionner. La musique retentit et je reste l'écouter un long moment.

— Besoin d'aide pour monter ? se moque Steve en s'approchant de moi.

Dustin pouffe de rire avant que je ne me tourne vers eux en fronçant les sourcils. Sérieusement, pourquoi je me retrouve ici avec deux gamins sur le dos ?

— Tais-toi et écoute !

Le sourire de Dustin disparaît et c'est à ce moment là qu'il comprend ou je veux en venir. Il se dépêche de sortir la cassette audio de son sac et appuie sur le bouton.

OUR LOVE STORY (Steve Harrington)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant