Chapitre 1

20.5K 1.1K 27

Je cours depuis bientôt trente minutes, mes écouteurs dans les oreilles, le regard fixé droit devant moi, ne pensant qu'à mes foulées. Je me suis inscrite dans cette salle de sport depuis trois semaines, et viens y courir tout les matins -sauf les week-ends- pendant deux heures. La première semaine n'a pas été très tranquille pour moi, j'ai été abordé par certains membres masculin presque chaque jour, certains étant plus lourd que d'autre, plus insistant ; mais ils ont vite compris que je ne suis pas là pour flirter quand je ne leur ai accordé aucune attention en retour.

Aujourd'hui a commencé comme toutes les matinées précédentes, je suis arrivée dans les premières, quelques minutes après l'ouverture, soit sept heures du matin. Je me suis installée sur un tapis de course libre, et ai commencé ma routine.

La salle se remplit peu à peu, les tapis sont désormais tous pris, et je remarque un homme passer devant moi, et toute la rangée des machines. Il en recherche sûrement une de libre, ou quelqu'un qui va descendre mais personne n'a l'air d'avoir envie de bouger. Il reste quelques minutes en retrait puis décide finalement de se poster devant moi. Je continue à courir sans lui prêter attention, jusqu'à ce qu'il me fasse de grand signe de ses bras. Résigné, j'enlève mes écouteurs tout en continuant à courir, un peu plus lentement pour éviter la chute.

― Vous m'avez entendu ? demande-t-il d'un accent anglais.

Cela fait maintenant presque huit mois que j'ai déménagé à Los Angeles après avoir passé toute ma vie à Paris. Je me suis habituée à l'accent américain rapidement, alors je reconnais de suite l'accent différent de cet homme.

― Non, je réponds alors simplement.

― J'ai demandé si vous en aviez encore pour longtemps ? m'interroge-t-il. J'aimerais la place.

― J'en ai encore pour plus d'une heure.

― Et vous ne voudriez pas vous arrêtez pour moi ? demande-t-il avec un grand sourire aux lèvres.

― Non, je lance assez sèchement avant de remettre mes écouteurs.

Il parait choqué, ne comprenant pas comment je peux lui refuser, et pensant sûrement que je ne l'ai pas reconnu. Même si je sais très bien qui il est : Monsieur James Lemore, acteur principal dans la nouvelle série à sensation, et à l'affiche de plusieurs films à grand succès. Grand, musclé, cheveux châtain et yeux bleus, en résumé un bel apollon qui attire forcément le regard sur lui. Je mentirais si je disais qu'il n'est pas à mon goût, mais j'ai tiré un trait sur les hommes depuis mon déménagement. Du moins pour le moment.

― Moi je veux bien vous laisser ma place, j'entends vaguement dire la femme sur le tapis à côté du mien.

James la remercie d'un énorme sourire quand elle descend, et j'ai bien cru qu'elle allait s'évanouir. Maintenant qu'il a enfin un tapis, il ne m'observe plus, alors je me concentre à nouveau sur mes pas, et je continue ma course jusqu'à la fin de mes deux heures habituelles.

Quand j'arrête finalement la machine James s'arrête également, mais je l'ignore. Je récupère ma bouteille, et commence à boire quand il se poste devant moi.

― Vous avez fini ? demande-t-il d'un sourire enjôleur.

― Pourquoi il vous faut deux machines ? je l'interroge en levant un sourcil interrogateur.

Il a l'air surpris, son sourire s'envole un instant, mais il se reprend rapidement.

― Non, j'aimerais vous inviter à prendre un café, lance-t-il sans préambule.

― Désolée je dois aller travailler, je réponds avant de le planter là, surpris, et de partir aux vestiaires.

Je ne me retourne pas, je n'ai même pas pris le temps de voir sa tête quand je lui ai annoncé. Je me marre en pensant que ce qu'il ne sait pas c'est que je travaille de chez moi et n'ai aucun horaire précis.

Aisling et James [CC]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !