T'as lâché ton frère et ton seul pote. Où tu vas aller maintenant ?

Parfois, je détéste ma fucking impulsivité.

--------------------------------------------

Il était environ 2h du matin quand un gars -probablement plus âgé- vint m'aborder.

Mec: Tu sais que c'est dangereux pour des filles de ton âge de traîner dans la rue ?

Moi: Ouep.

Mec: Suis moi.

Moi: Ouais, et tu vas me dire que t'as des bonbons pour que je monte dans ta camionnette ?

Mec: Exactement. Ou alors je pourrais t'emmener te bourrer la gueule comme tu l'as jamais fais.

Moi: J'te suis.

Mec: Au passage, joli Zippo.

Moi: Cimer.

Apres 20 minutes de marche -silencieuse-, on arrivait enfin devant un bar.

Mec: -tchékant le garde- Salut Paul, ta femme va bien ?

Paul?: Ouep, merci. Lily te dis bonjour au passage.

Mec: Okay, bon, aujourd'hui je suis accompagné, ça te gênes pas ?

Paul: Okay, faites gaffe quand même. Buvez pas trop.

Mec: T'inquiète Paulo, allez. Bon courage.


Nous rentrâmes dans le bar, puis le gars dont j'ignorais toujours le prénom, me commandait un shot de vodka. En temps normal, j'aurai pensé. Encore. J'me rends compte que je pense un peu trop. J'ai beau dire que je suis une bad girl. Au fond, j'en suis pas une. Si je fais tout ça, c'est pour mon frère. J'aime tout ce qui me permet de me rebeller. Juste pour un minimum d'attention de sa part.

Mec: Bon, allez, à la tienne.

Moi: Merci pour le verre.

Mec: Pour LES verres tu veux dire ? On va s'bourrer la gueule comme des vieux copains, même si on s'connaît pas.

Moi: J'suis partante frère !

Et c'est comme là que ma soirée à vraiment commencé, les verres se sont enchaînés, les fous rires aussi. Au bout du 3 ème verre je me souviens plus trop de ce qu'il s'est passé. Et là, j'me réveille dans mon lit, mon frère, Hallister et mon pote de verre, attendant de pied ferme mon réveil.

Moi: Bonjour la compa... Aïe ma tête.

Mon frère m'indiqua d'un signe de tête la table de chevet, sur laquelle il y a un café encore fumant. Je le pris et je le portai à ma bouche. Je dois avouer que ça me faisait un peu de bien.

Pote de verre: Bon, Matt -lui serrant la main- voilà, elle est en vie. J'te laisse, quant à toi Dylan, évite de sortir tard le soir. C'est dangereux.

Une fois la personne avec qui j'ai partagé plusieurs shots est partie, me laissant seule avec un frère et un pote en colère.

Halli: PUTAIN DANIELSON C'EST DANGEREUX? T'AURAIS PÛ TE FAIRE VIOLER !

Matt: Hallister, calme toi. Laisse nous quelques minutes, après tu auras tout le loisir de l'engueuler.

Halli: Okay, mais crois moi Dylan, on en restera pas là.

Hallister est parti, me laissant en tête à tête avec mon fraternel. ca fait 5 minutes qu'on est là, à se regarder, lui il a des cernes, les yeux rouges et moi, je suis là, le regardant, comprenant qu'il avait pas dormi et pleurer, je veux qu'il detourne le regard, mais, je sais qu'il ne le fera pas. Je mets ma fierté de côté, sachant que ce jeu peut durer des heures.

Moi: Je t'en prie, dis quelque chose. Engueule moi, mais, parle.

Matt: J'ai eu peur pour toi, et je t'aime.

Moi: Je pensais pas ce que j'ai dis hier... Je t'aime aussi Matt..

Matt: Refais moi un coup pareil, j'te promets j'te défonce.

Moi: T'inquiète pas.

Matt: Hallister elle est à toi ! C'est ta punition.

Halli: PUTAIN DE BORDEL DE MERDE. T'ES FUCKING MALADE DE TE BARRER COMME ÇA ? J'ÉTAIS PUTAIN D'INQUIET !

Moi: J'suis désolée...

Halli: T'ES DÉSOLÉE ? T'ES DÉSOLÉE ? NAN MAIS JE RÊVE TU ES PUTAIN DE DÉSOLÉE. J'AI EU LA PEUR DE MA VIE DYLAN !

Moi: J'le referais plus Halli. J'te promets.

Halli: Allez -me tendant les bras- Viens là.

Matt nous rejoins dans notre câlin. Ça me faisait du bien de les avoir près de moi.

Et je crois que l'ironie du sort dans tout ça, c'est que finalement, j'ai même pas eu cette fucking explication.

Bad Boy, Bad Girl. Bad Love ?Lisez cette histoire GRATUITEMENT !