3. Verrouillage

59.8K 3.5K 228
                                                  


L'annonce de la femme assassinée avait fait le tour de GreyHall plus vite qu'un ouragan, la peur envahissait les rues comme un poison les veines si bien qu'avant même le coucher du soleil le maire avait ordonné le verrouillage total de la ville.

GreyHall avait été construite au moyen âge même si de vieilles légendes racontaient que sa construction était bien antérieure encore. Fortifiée et ayant gardée des portes fonctionnelle, GreyHall se targuait de pouvoir résister à un siège.

La police n'eut donc qu'à fermer les quatre portes pour protéger la ville cernée de murailles centenaires. Les élèves observèrent avec angoisse cette manœuvre. D'après les livres d'histoire, la dernière fois que cela s'était produit, des flux de réfugiés étaient venus mourir dans d'atroces souffrances au pied de la ville.

Le proviseur annonça par haut parleur que les cours étaient annulés et que chacun devait rentrer immédiatement chez lui. Les rares élèves habitant hors de la ville étaient quant à eux priés de se regrouper dans le réfectoire.

Anxieuse et à la limite de la panique, Ereyne s'apprêtait à s'y rendre lorsque Zelyan lui agrippa le bras et la força à le suivre à travers les rues de la ville.

"La cité est verrouillée Zelyan! On ne peut pas sortir.

-Que tu crois", répondit-il en ouvrant une petite porte en bois située dans le renfoncement de la tour de garde nord.

Il s'engouffra dans un étroit couloir sombre, si sombre qu'il dû rapidement sortir son téléphone pour éclairer leur chemin. Il continuait à vive allure, traînant Ereyne derrière lui sans tressaillir.

Quelques minutes plus tard il ressortirent par une petite grotte sur les flancs du lac. Un orage se préparait au dessus d'eux, menaçant. Le vent soufflait en rafales glaciales, gelant les plantes et les coeurs.

Zelyan fit de grands signes du bras et rapidement ils virent une barque avancer vers eux. Toujours sans un mot, le jeune homme monta dans l'embarcation avant d'aider sa compagne à le rejoindre.

Sans bruit ils gagnèrent Wood Castle, l'imposant château qui surplombait le lac et ses alentours. Partiellement creusé dans la montagne, le château n'était accessible que via un pont de pierre millénaire et par le lac. Ajoutez à cela des murs constitués de rocs entiers et de hautes tours vous obtiendrez une forteresse inviolable. Par contre le réseau cellulaire ce n'était pas encore cela, les murs bloquaient la plupart des signaux.

Non loin du château, restées à l'intérieur de GreyHall, Abigail, Brooke, Cassie et Diana avaient décidé de passer la nuit chez Brooke, dont le père pâtissier faisait incontestablement les meilleurs gâteaux de toute la cité.

La nuit était tombée très vite, accentuée par l'orage qui à présent faisait rage. Le tonnerre grondait, ponctué d'éclairs, les filles, toutes assises sur le grand lit de Brooke, sursautaient de temps en temps.

En pyjama, des coussins et de petites couvertures un peu partout autour d'elles, elles discutaient intensément. Le sujet du jour était bien entendu la mort de cette femme, que faisait elle dans le cimetière? Qui l'avait tuée et surtout pourquoi le maire avait il ordonné le couvre-feu? Cela n'avait aucun sens pour les filles.

"Ma mère m'a dit que le dernier couvre-feu avait eu lieu il y a plusieurs siècles lors d'une épidémie de peste.

Déclara Cassie en serrant un petit coussin recouvert de satin contre elle. Vous croyez que quelque chose de similaire se passe?"

Les autres haussèrent les épaules pour montrer leur ignorance.

"Il y a eu d'autres verrouillage, mentionna Diana, je l'ai lu aux archives dans un livre qui traînait, ajouta elle en voyant l'air interrogateur des trois autres.

Lorsque j'étais collée avec ce travail sur ma généalogie à faire. Ils nous mentent, la cité a été verrouillée brièvement il y a vingt ans. Il y a quarante ans aussi, et encore vingt ans avant!

-Tu veux dire que tous les vingt ans la ville est verrouillée? Résuma Abigail. Cela n'a aucun sens, qui aurait pu prévoir que cette femme serait tuée aujourd'hui?

-Mon dieu, réalisa Brooke, vous pensez à un tueur en série?" Les quatre se regardèrent d'un air entendu, c'était l'explication la plus plausible, quelqu'un tuait dans l'ombre depuis soixante ans.

"C'est ça où les histoires de vampires de mon arrière-grand-mère sont vraies. Enonça Diana doctement.

-Quoi?!?" S'exclamèrent Abigail, Brooke et Cassie.

-------------------------

Merci d'avoir lu ce chapitre!

Axel.

Immortels I : Déluge [Edité][Version intégrale Wattpad]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant