IMAGINE LOUIS DRAMATIQUE

3.9K 33 2

Tu pleurais. Il t'avait encore laissé comme une merde. Et le lendemain, tu lui pardonneras encore pour ses beaux yeux. Ses yeux verts. Tu l'aimes. Mais l'amour ce n'est pas de te laisser en plan à chaque fois. Ce n'est pas d'inventer des choses pour ne pas se voir. Et si il te trompait ? Non, il n'en serai

t pas capable. Et si il le faisait vraiment. Quand il te dit qu'il ne peut pas venir, qu'il vient de rentrer de son boulot. Quand il te dit qu'il doit aller voir sa maman. Quand il te prend pour une conne en fait. Tu dois savoir et tu le sauras.

Tu l'attendais devant la poste de ta ville. Il habitait à Londres pendant que toi tu habitais à Brighton. Il met 1h30 à venir à cause de la distance qui vous sépare. Tu marches jusque chez toi. Il fait froid en plus. Très froid. Tu veux pour lui envoyer un message mais tu as tes mains gelées. Quand tu dis qu'il fait froid, tu ne blagues pas. Tu rentres chez toi assez vite et te mets automatiquement devant la cheminée.

Tu peux enfin lui sonner.Tu lui sonnes mais il ne répond pas. 1 fois. 2 fois. 3 fois. Rien. On dirait qu'il a coupé son portable. Tu t'énerves. Personne n'est là pour t'arrêter.

On sonne à ta porte.

Tu vas ouvrir en colère. C'est ta maman.

Maman: je connais ce regard. Qu'est-ce qu'il t'as encore dit ?

Toi: justement rien. Il m'a laissé en plan comme une conne devant la poste.

Maman

: oh. Tu sais très bien qu'il se fout de toi ma chérie.

Toi: non maman. On en a déjà parler. Tu ne le connais absolument pas.

Maman: non mais je t'entends pleurer la plupart des nuits. En manque de ses nouvelles. En manque de ses câlins.

Toi: tu as lu mon journal intime ?!

Maman: ce n'est pas la première fois chérie. Je sais que tu es déviergé maintenant.

Toi: maman !

Tu veux pour partir mais elle te retient.

Maman: écoute. Tu es ma fille et ce n'est pas un petit salop qui va brisé ton cœur. Compris ?

Tu pleures, une fois de plus. Ta sensibilité est à son comble pour le moment. A cause de Louis. Pourtant tu l'aimes.

Toi: ça fait 2 mois que je suis avec lui et ... je l'aime.

Maman: tu te rends compte de ce que tu écris de choquant dans ton journal intime ?

Toi: mais c'est ma vie !

Maman: il t'a obligé à couché avec lui. Tu l'as fait à peine après une semaine. Même toi, tu trouves que c'est trop tôt.

Toi: c'est MA vie !

Elle te refile une giffle. Choquée à vie.

Maman: c'est peut-être ta vie mais n'oublie pas qu'il est majeur. Si il t'a obligé c'est comme si il t'avais violé. Monte maintenant, il est tard.

Pas bes

oin qu'elle te le dise, tu montes en moins de deux secondes. Les larmes coulent toutes seules. Ton maquillage coule tout le long de tes joues en suivant tes larmes qui défilent comme des mannequins anorexiques. Sauf que tes larmes sont remplies d'émotions, pas comme les mannequins qui défilent. Tu t'affales sur le lit. Tu t'endors comme ça.

Encore une fois, tu t'endors en pleurant. En ayant tellement les yeux fatigués que tu finis par t'endormir tellement qu'ils deviennent lourds.

Le lendemain.

Imagines longs en tout genre.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !