IMAGINE HOT ZAYN

11.5K 59 2

Toi : Zayn tu peux y arriver. Il faut juste que tu ne penses pas à ta phobie !
Zayn : facile à dire pour toi ! En plus, en nous voyant tous les deux, prêt d’une piscine. Les médias vont jaser, je dis ça, je ne dis rien.
Toi : depuis quand tu te tracasses de ce que pense les médias ?
Zayn en souriant : depuis que je te connais.
Toi : ah, ah ! Allez ! Essaye au moins pour moi. Saute dans l’eau ! Fais un plongeon.
Zayn : ok.
Il le fait.
Toi : bah tu vois quand tu veux !
Il se rapproche de toi comme pour faire dans la piscine.
Zayn : sinon, tu ne veux pas que je t’apprenne quelque chose moi ?
Toi : non.
Tu sors vite et laisses te faire mâter. Tu te retournes pour lui dire : prochaine séance après-demain 12h.
Zayn : 12H ? Mais je dors encore à cette heure-ci !
Toi : bah pour moi, tu ferras un effort ! N’est-ce pas ?
Zayn : évidemment.
Récapitulons. Toi c’est [ton prénom], tu habites en Angleterre dans la capitale ; Londres. Tu essayes d’apprendre à nager à Zayn Malik. Oui, un des garçons du boys band du moment ; One Direction. Tu le connaissais bien avant cela. Mais c’est juste amical. Enfin … tu le veux mais tu le laisses courir après toi, c’est toujours marrant. Vous avez déjà fallu coucher ensemble plusieurs fois mais … tu le repousses toujours. Ou alors, tu le chauffes et puis tu te barres. C’est trop marrant de faire ça. De plus, tu es en couple depuis un an, si ton copain apprenait ça. Les Directioners sont pas mal jalouses de toi mais il n’y a pas de quoi. Il ne se passe rien donc … à part quelques bisous il n’y a eu que ça et encore c’était pour des paris que Zayn ne connaîtra jamais l’existence. Tu rentres chez Zayn –étant donné que la piscine se trouve chez lui-, après t’être essuyé. Mais Zayn te retient par les mots.
Zayn : attend !
Tu te retournes : oui ?
Zayn : tu es obligé de partir direct ? Tu ne veux pas boire quelque chose ?
Toi : Zayn, tu sais très bien que je n’ai pas le temps.
Zayn : mais …
Tu soupires et le laisses embarrassé là, planté comme un con. Il vient seulement de sortir de la piscine. C’est qu’il doit bien s’amuser avec les canards qu’il y a dedans !
Tu étais prête à sortir quand il te lance : accepte un dîner avec moi alors.
Toi : quand ?
Zayn : demain ?
Toi : ok. L’heure ?
Zayn : 18h30.
Toi : ok. Je serai là.
Tu te retournes toute fière. Tu as un rendez-vous avec Zayn … ou plutôt le mec que tu fantasmes dessus depuis un bail. Tu réfléchis déjà à tes tenues en rue mais, tu as encore le temps, c’est pour demain.
La journée passe vite devant la télévision. La nuit porte conseil dans ton lit.
Le lendemain.
Tu te lèves vers 14h, la tête dans l’cul. Tu prépares directement ton bain et te laves sans préparer tes vêtements. Ce qui t’oblige à rester 1h devant ta garde-robe avec plus de 50 robes sous tes yeux. Tu optes pour une robe à bustier, à carreaux. Comme sous-vêtements, tu prends un ensemble noir, sexy Calvin Klein. De ce qui est des chaussures, tu portes des escarpins noirs banals. Quand tu t’habilles, il est déjà 15 h 25. Tu dois être minimum prête pour 17 h 30 parce que Zayn, l’impatient de service, vient toujours à l’avance. Tu es maintenant habillée. De la tête aux pieds. Tu n’as pas mis de bas collants, Zayn aime le naturel. Mais, malgré le naturel qu’il aime, tu vas quand même te maquiller, te lisser les cheveux … enfin, tu vas te faire belle. Tu te maquilles avec de l’aligneur au-dessus de tes yeux et tu te mets des paillettes. Pour ce qui est de tes cheveux, tu optes pour te les lisser même si tu as hésité un moment pour te les boucler. Quoique. Non, tu vas te les boucler. Tu mets 1h30 pour les faire et quand tu as enfin tout fini pour te préparer, on sonne à ta porte. Tu vas ouvrir en quatrième vitesse, tu t’attendais à ce que ce soit une soirée banale mais … Une limousine noir t’attend devant. Zayn passe sa tête par-dessus la fenêtre du dessus et te dit :
Prête ?
Tu lui souris, rentre chez toi pour prendre ton sac et puis en sortant, lui répond :
Prête.
Tu rentres dans la limousine où d’ailleurs tu as fallu te prendre la tête contre la portière et quand tu rentres Zayn te regarde telle une pierre précieuse.
Zayn : tu es …
Toi : ne me complimente pas, je vais rougir. Tu sais que je déteste cela en plus !
Zayn : si je te dis que tu es horrible ce soir, le croirais-tu ?
Toi paniquée : ah bon ? La robe est moche et et …
Zayn : mais je rigole, tu es belle … trop belle.
Tu rougis et n’oses même plus le regarder dans les yeux.
Toi : pourquoi tu as choisi une limousine et … du champagne ?
Zayn : c’est le moment ou jamais.
Il s’approche de toi petit à petit pour t’embrasser, il finit par y arriver. Un bisou, un baiser, un flirt et tu le repousses, essoufflée tellement que tu es excitée.
Toi : Zayn … tu sais très bien que …
Zayn : que tu as un copain oui ! Mais, tu sais qu’il te trompe et qu’il se fout de toi ! Il ne t’aime pas vraiment comparé à moi et je sais que c’est réciproque sinon tu n’aurais pas eu envie de me déshabiller à l’instant.
Toi : oui mais …
Chauffeur : vous êtes arrivés.
Zayn passe en premier pour t’ouvrir la portière et passe aussi en premier pour rentrer dans le restaurant. Ça signifie que la fille est accompagnée du garçon même. Vous prenez une table près d’une fenêtre, dire de pouvoir regarder autre part que dans son assiette. Vous commandez des choses banales ; viande, féculents et légumes. Quand la commande est faite et que vous devez absolument vous occuper, c’est difficile de ne pas pouvoir se regarder dans les yeux. Une alchimie se fait alors, comme une flamme en toi. Tu le sais mais tu ne veux pas accepter que Zayn t’attire énormément, il t’excite beaucoup que ce qu’on peut appeler ton petit-ami. Rien qu’en te regardant de la sorte, tu as chaud, du coup tu regardes ailleurs.
Zayn : ne fais pas genre.
Toi : quoi ?
Zayn : plaque-le !
Tu soupires : Zayn, on en a déjà parlé et … ici, j’ai accepté pour me détendre et non pour me faire sermonner d’accord ?
Zayn : je comprends.
Toi : sinon, la carrière ?
Zayn : ça se passe bien, tout le monde est cool. Toutes nos fans sont … WAOUW !
Toi : je suis fière de toi.
Zayn te sourit mais avec un sourire de gêné, il n’a d’ailleurs pas l’habitude de l’être.
Zayn : merci. Et toi, l’école ?
Toi : comme si tu t’intéressais à ça ?
Zayn : j’aime bien savoir si tout se passe bien !
Toi : oui, tout va bien. Et j’ai trouvé un petit boulot du week-end.
Zayn qui partage ta joie : et c’est quoi comme boulot ?
Toi : je travaille en tant que serveuse dans une boîte.
Zayn : dans une boîte ?
Toi : oui, le patron dit que pour rapporter de la clientèle, il vaut mieux que les serveuses soient jeunes, belles et dynamiques.
Zayn : comme toi.
Tu rougis.
Zayn : et c’est à quelle heure que tu travailles ??
Toi : le vendredi et samedi de 18h à 8h du mât’ et le dimanche de 18h jusque 2h.
Zayn : waouw ! Chargé ! Et … c’est où ?
Toi : tu n’as pas l’intention de venir me voir là-bas ?
Zayn : non, je n’ai pas l’idée. De toute façon je n’ai quand même pas le temps.
Toi : c’est au HigherClub [nom de merde pour une boîte]
Zayn : ok …
Les assiettes arrivent enfin, tu es affamé. Tu n’as pas déjeuner c’est pour ça. La viande est tellement bonne et les pommes de terre avec une forme bizarre [What’s Happenin POTATOES ?] sont trop bonnes. Zayn a déjà fini de manger. Il n’a quasi rien englouti.
Toi : tu ne manges déjà plus ?
Zayn : non par contre toi ça te semble bon …
Toi : tu parles, j’ai rie déjeuner donc logique que je crève la dalle.
Zayn : j’arrive, je vais prendre l’air.
Tu le regardes partir devant le restaurant 2 étoiles. Puis, tu continues à manger. Ton assiette finit 2 minutes après, tu vas rejoindre Zayn qui fume.
Toi : et c’est pour ça que tu viens devant ?
Zayn : oui.
Toi : qu’est-ce que ça t’apporte de fumer ?
Zayn : ça me déstresse.
Toi : mais pourquoi es-tu stressé ?
Zayn : tel est la question.
Toi : tu gâches ta vie en fumant et …
Zayn s’énerve d’un coup, les paparazzis ne le rate pas question photo : je sais … même mes fans me le font remarquer. Mais, pleins de choses me tracassent et je ne sais comment réagir. La célébrité peut-être un monde cruel et … tu sais aussi que tu serais beaucoup mieux avec moi et pendant ce temps tu restes avec ce mongol de …
Toi : et … je te signale que CE MONGOL ça fait 1 an que je suis avec. Qui dit qu’on restera ensemble jusque ce temps-là ? Tu n’essayes même pas de te mettre à ma place et tu ne penses qu’à toi ! Sérieux, j’aurai dû refuser ton invitation de ce soir si j’aurai su comment ça se serait terminé.
Tu pars, à pied.
Zayn veut pour te rattraper : mais … reste avec moi ce soir.
Tu te retournes en pleures : tu me déçois de jour en jour Zayn. Je ne dirai pas que tu changes à cause de ta célébrité mais celle-ci ne te réussit pas. Je te connais depuis pas mal de temps et bien avant que tu sois connu et crois-moi, je sais que tu as changé au fond.
Zayn : je n’ai pas voulu ça mais je ne pouvais pas refuser. C’était une occasion en or.
Toi : je ne fais pas allusion de refuser ou pas. Je fais allusion que tu as changé pas en mal mais pas en bien non plus. Je veux dire … où sont passé nos soirées DVD ? Où sont passé nos délires à Bradford ? Où sont passé les journées entières et même les nuits que tu venais passer avec moi ? Où sont passé les délires que personne ne comprenait à part nous ? Où sont passé les fêtes que j’organisai et que tu venais toujours 2 heures en avance. Où est passé tout ça ? J’en suis sûr que tu avais tout oublié parce que maintenant, je ne fais plus partie de ta nouvelle vie. Ta vie de star.
Zayn les larmes aux yeux : non, je n’ai pas oublié mais … je suis tellement occupée que j’oublie les personnes essentielles à mes yeux … dont toi. Tu sais que tu pourras toujours compter sur moi et …
Toi : non. Avant je le savais que je pouvais le faire mais maintenant, quand je t’appelle, tu ne réponds pas. Je t’aime Zayn et tu le sais que ce n’est pas qu’en amitié mais … j’ai un copain, tu as ta nouvelle vie. Tu as des potes et je suis toujours une écolière banale. À plus Zayn.
Zayn : mais ce n’est pas cela qui compte pour moi et tu le sais très bien ! Depuis que je te connais, tu me fais courir car tu sais que j’aime ça mais … je t’aime et je ne sais pas de quelles manières je dois te le dire pour que tu le comprennes.
Toi : j’ai juste besoin d’être rassurée et pour le moment avec toi, ce n’est pas ça.
Zayn : laisse-moi-t’aimer comme aucun homme ne le ferait !
Tu ne lui réponds rien, fondue encore en larmes mais il s’approche de toi et t’embrasse. Le baiser, ce baiser dur plus longtemps que tous les autres auparavant. En décollant vos lèvres, tu es tellement submergée que tu pars en le laissant en plan. Mais il te crie :
Reste pour le dessert au moins non ?
Tu te retournes et finis par y retourner : c’est bien parce que c’est toi.
Du coup, la soirée se prolonge entre pleures, rires et scènes de ménage. Tu ne sais plus quoi penser. Comment sortir avec une star et … c’est absurde ! Si c’est pour ne le voir que une fois le mois, laisse tomber ! Il t’a proposé de dormir chez lui mais tu as refusé. Tout d’abord parce que, tu n’avais pas de quoi te vêtir et ensuite parce que tu voulais te retrouver seule pour réfléchir. Il t’a regardé bizarrement quand tu lui as dit ça dans la limousine.
Zayn : réfléchir à quoi ?
Toi : comme si tu ne le savais pas !
Et il t’avait fait un grand sourire. Tu avais détourné la tête en ce moment, trop gênée. Mais ensuite, il t’avait tourné la tête avec ses doigts et t’avait embrassé, encore et encore, vous étiez encore une fois prêt à le faire quand le chauffeur a dit : vous êtes arrivés chez la princesse.
Zayn avait soupiré, il savait très bien que tu n’allais pas lui proposé de venir dormir chez toi. Et puis quoi encore ? Il y a ta maman et ta petite sœur, tu n’allais quand même pas faire ça avec leur présence ? Quoique, Zayn t’aurait chauffé et ça serait partit en couille. Mais, tu t’es toujours promis de ne pas faire cela chez toi, question de respect envers ta famille. Tu es rentré chez toi et lui, est rentré chez lui. Vous êtes rentrés vers 22h et ta maman ne t’a rien dit. Bizarre. Le lendemain, tu te réveilles de bonne humeur, ton copain, Hakim doit te parler mais de quoi ? Il ne doit pas être au courant pour la sortie d’hier soir donc tu ne vois pas où pourrait être le problème. Hakim t’avait prévenu en message : je dois te parler, je viens chez toi à 13h.
Il était 12 h 30, il allait arriver. Il t’avait déjà vu sous toutes tes formes ; moches, belles, … donc, ce n’est pas grave que tu viennes de te réveiller. On toque à la porte, c’est Hakim. Tu es toujours dans ta chambre. Ta maman lui avait ouvert. Quand il rentre dans ta chambre, furieux, tu ne sais pourquoi, un magazine à la main, il ne te fait même pas de bisou et te fait la morale direct.
Hakim : je le savais ! Tu te tapes l’arabe là du groupe là !
Toi : pardon ?
Hakim : mais oui, celui que tu as embrassé hier ?!
Toi : pardon ?
Hakim : fais pas ton innocence, les photos ne mentent pas.
Il te lance le magazine sur ton lit, en première page, Zayn et toi vous embrassant, hier devant le restaurant. Et merde !
Toi : ce ne sont que des bisous !
Hakim : oui ! Et moi je suis Barnaby ! C’est à peine s’il ne te déshabille pas. C’est fini entre nous. Reste avec cet arabe de merde !
Toi : alors, ne parle pas parce que … tu l’es aussi alors !
Hakim : lui et moi, c’est pas la même chose.
Toi : si.
Hakim : non mais, sérieusement, qu’est-ce qu’il a de plus que moi ? Du fric ? Je vends de la drogue et je te donne tout ! La beauté ? Je ne suis pas moche non plus. Quoi alors ?
Toi : je ne sais pas justement.
Hakim : faut te faire soigner fille !
Et il part. C’est fini avec Hakim. Tu es célibataire. Tu n’es plus avec Hakim.
Toi en gueulant : ET MERDE ! PUTAIN !
En parlant de Zayn, tu t’habilles en training, en beau training Adidas avec des baskets Nike et après déjeuner, tu pars chez lui. Ça fait 1 heure qu’il doit t’attendre. Soit. Tu mets 2 minutes à aller chez lui, tellement tu as les nerfs. Tu toques comme une folle à sa porte. Personne ne répond. 2 secondes après cette pensée, Zayn t’ouvre, il dormait encore.
Zayn : oh, j’avais oublié !
Toi : figure-toi que moi aussi ! Et, merci ! Hakim m’a plaqué.
Zayn : Hakim ?
Toi : le mongol que je suis avec depuis 1 an !
Zayn : oh ! Désolé.
Toi : ça, tu peux l’être. Des photos de nous devant le restaurant en train de nous embrasser. Brillant l’idée.
Zayn : je n’ai rien fait moi.
Toi : parce que ce n’est pas toi qui as poussé pour ? Arrête Zayn ! Tu le savais que ça allait se savoir.
Zayn : mais je n’ai tout de même pas calculer dans l’état où on était !
Toi réfléchissant ; m’ouais … tu n’as pas tort mais si j’apprends quoique ce soit, fais attention à tes boules ok ?
Zayn rigole : ok …
Toi : je suis venue pour … et pourquoi il m’a plaqué ? On en faisait rien de mal … enfin si mais c’est anodin pour nous et …
Zayn te prend dans ses bras et te dit : viens on va parler de ça en haut. C’est plus confortable sur un lit.
Pendant qu’il monte, tu peux sentir son odeur dans son cou. Il sent bon. Qu’est-ce qu’il sent bon. Après avoir monté les 16 marches de la cage d’escaliers, il te dépose sur son lit et s’assoit à côté de toi.
Zayn : parle, je t’écoute.
Toi le regardant les larmes qui coulent : tu crois que je vais me confier à toi alors que tu n’attendais que ça ?
Zayn : oh ! Oui, j’attendais ça mais je voulais que ce soit toi qui le fasse et pas qu’il le découvre comme ça. Tu sais que je t’aime et tu sais que c’est réciproque alors pourquoi s’en priver ?
Toi : j’en ai marre.
Zayn tournant ta tête vers lui pour que tu le regardes : écoute, je ne peux pas être content dans ces conditions mais j’avoue que c’est ce que j’attendais depuis … 1 an. Je sais que, je suis dans le fond égoïste mais en pensant à moi, je pense à toi et à nous. Maintenant, je ne sais pas pourquoi, tu me fais sprinter comme un malade et j’ai beau te rattraper quelques fois, tu me dépasses quand même. Je crois surtout que tu penses que c’est parce que je suis célèbre que j’ai envie d’être avec toi alors que pas du tout. Mais … c’est depuis qu’on se connaît que j’ai envie d’être avec toi, pouvoir t’aimer, t’embrasser, te faire l’amour sans interdiction. J’aimerai qu’on puisse être ensemble sans avoir quelque chose à se reprocher et …
Toi : mais … je crois qu’il faudra encore du temps.
Tu descends du lit et veux pour descendre mais Zayn arrive près de toi et te rattrape :
Dors chez moi aujourd’hui avec moi, s’il te plaît.
Tu lui fais un sourire avant de répondre : je n’ai pas d’affaires.
Zayn : ce n’est pas grave, tu … tu dormiras avec une de mes chemises.
Toi essuyant tes larmes : tu as la solution à tout toi !
Zayn te sourit : oui !
C’est décidé, tu dors chez lui. Mais tu dois d’abord le dire à ta maman. Elle accepte directe.
Toi : c’est bon je peux.
Zayn : ah chouette !
Il veut pour se rapprocher de toi mais tu le stoppes, encore une fois.
Toi : Zayn … n’essayes pas quoique ce soit par prétexte que je suis désespérée.
Zayn : je ne pensais pas à ça. Mais … un câlin au moins ?
Dans le lit, vous vous faites un câlin. Il est couché et tu as ta tête sur son torse. Il est en tee-shirt banal et un jeans qui descend. So SEX ! Tu relèves ta tête dire de savoir le regarder et vous parlez.
Zayn : on fait quoi ce soir ?
Toi : bah d’abord on pourrait passer chez moi pour quand même prendre des affaires de rechange pour demain et puis soirée DVD ?
Zayn : oh oui ! S’il faut on va maintenant chez ta maman chercher tes affaires comme ça, la soirée on reste tranquille ici ?
Toi : oui, tu n’as pas tort. On y va !
Tu te lèves et Zayn te suit. Vous partez de chez lui et allez chez toi.
Toi : maman, je viens chercher des affaires.
Maman : oui oui.
Ta maman regarde Zayn comme si c’était un extra-terrestre.
Zayn : bonjour.
Maman : bonjour.
Toi : j’arrive.
Comme affaires, tu prends un jeans, une robe légère étant donné qu’il fait chaud, tes plus beaux sous-vêtements, chaussettes, baskets, maquillage, … enfin tout ce qu’une fille a besoin. En voulant partir ta maman te dit :
Tu aurais pris une valise ça aurait été le même !
Toi : ah ah. Bon, à demain.
Maman : à demain.
Zayn : spéciale ta maman. Oh, tu veux que je tienne ton sac ?
Toi en lui donnant : oh, oui ! C’est gentil.
Il te le tient. Vous êtes arrivés chez lui 15 minutes plus tard. À force de parler, vous perdez du temps. Il pose ton sac à l’entrée, dans le couloir principal et vous allez dans la cuisine.
Zayn : une glace ?
Toi : ouais !
Zayn : chocolat, banane et … pistache ?
Toi : et … ouais ! Tu connais mes goûts !
Zayn : je connais pas mal de choses sur toi que toi-même tu ne sais pas.
Tu rougis. Il te la fait devant toi.
Toi : ne mets pas 50 boules non plus …
Zayn : comme si tu n’aimais pas ça !
Toi : euh …
Zayn : sans arrière-pensée évidemment !
Toi : bien sûr !
Zayn te tend la glace : tiens.
Lui se sert une glace chocolat, fraise, vanille. Les goûts banals. Et il s’assoit juste à côté de toi, sur une chaise dans la cuisine.
Toi : c’est bizarre mais je me demande pourquoi j’ai pleuré pour Hakim …
Zayn : les nerfs ?
Toi : les nerfs. Mais … se dire célibataire au bout de 1 an c’est …
Zayn : tu crois vraiment que tu es toute seule ?
Tu le regardes en rougissant.
Toi : tu es déjà goûté de la glace à la [ton prénom] ?
Zayn curieux : non ?
Tu mets de la glace pistache dans ta bouche et tu te rapproches de lui et l’embrasse en fourrant la glace dans la bouche à Zayn.
Zayn : j’adore ta glace. Attend à mon tour.
Lui, met de la glace à la fraise dans sa bouche et te la fourre à son tour dans ta bouche. L’ambiance est chaude. Du coup, la glace à la fraise dans la bouche, Zayn vient juste de se retirer mais tu ne peux t’empêcher de te rapprocher pour l’embrasser. Il ne te rejette pas et tourne le baiser par un flirt.
Zayn : tu as lu mon tee-shirt avant que tu fais ça ?
Toi : euh … non !
Tu le lis et c’est le fameux tee-shirt que les fans adorent : turn me on.
Toi : ah d’accord. Non, pour une fois je n’ai rien à voir là-dedans.
Zayn te sourit puis t’embrasse à nouveau mais de plus en plus vite. Et c’est là qu’il tombe de sa chaise, toi sur lui. Encore heureux qu’il avait posé sa glace 2 minutes plus tôt.
Zayn : là, ça devient de plus en plus chaud !
Toi l’embrassant dans le cou : oui !
Ton téléphone sonne. Tu ne sais pas ce qui est le plus gênant entre :
Ta sonnerie est le rap que lui et son groupe a fait en France grâce au buzzer ou
Le fait que tu as vite courut vers ton téléphone pour répondre à cet appel.
Toi essoufflée : allô ?
… : n’oublie pas que tu travailles à 18 h aujourd’hui …
Toi : oh oui, j’avais strictement oublié ! J’y serai merci de me l’avoir rappelé !
Tu raccroches.
Toi : faudra oublier que je dorme chez toi aujourd’hui, je travaille à 18 h.
Zayn : bah, si il faut je viens te chercher.
Toi : je fini à 8 h du mât’.
Zayn : ah. Merde.
Toi : maintenant, tu peux toujours m’accompagner.
Zayn : aussi.
Il se relève du sol de la cuisine et se rapproche de toi : on continue ce qu’on avait commencé ?
Toi le cassant : non, je vais demander à ma petite sœur de m’apporter une belle robe et tout le bla bla pour pouvoir me préparer.
Zayn : mais …
Toi : chût. Plus on attend, plus ce sera … bon et chaud.
Zayn te fait un regarde de braize et tu appelles ta sœur qui a 1 an en moins que toi : tu sais venir m’apporter des affaires pour mon travail ? Oui, Oui, oui. Parfait merci je t’aime.
Toi qui avais raccroché : c’est bon, elle va venir. Elle savait déjà tout ce qu’il fallait.
Zayn : sinon …
Il se rapproche de toi et se met derrière toi pour t’embrasser dans le cou.
Toi : Zayn, je ne veux pas paraître mémère mais … ma sœur va arriver, plus tard.
Zayn : tu peux toujours commencer ?
Toi : non.
Zayn fait une tête de décomposer quand tu lui as dit ça. Puis, tu rigoles devant sa gueule. On sonne à la porte.
Toi : j’y vais.
Ta sœur : tient et prochaine fois je me fais payer pour !
Toi : moi aussi je t’aime.
Zayn : l’amour fou entre vous 2.
Toi : toujours.
La robe qu’elle a choisi est vraiment belle, question goût, elle en a des bons, comme toi quoi ! Tu montres les affaires que tu vas mettre à Zayn.
Zayn : oh la là. Il y a des mecs qui doivent péter un câble !
Toi : comme toi, quand tu vas me voir. Je vais déjà me préparer. Elle est où ta salle de bain ?
Zayn : en haut, la première porte à droite.
Tu lui fais un bisou mignon sur la joue en lui disant : merci ! Mais ça ne te dérange pas au moins ?
Zayn : du tout.
Tu finis par monter en haut. Tu fais couler l’eau de la douche et après tu cries à Zayn : je peux prendre une douche ?
Zayn : OOOOOOOUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIII !
Tu commences à te déshabiller et tu te laves en moins de 10 minutes. Tu t’essuies assez vite et mets des sous-vêtements sexy avec ta robe de soirée. Les talons sont simples, noirs et effet cuire. 15 cm. Quand tu as fini de t’habiller, tu te maquilles. Tu mets du far à paupières noirs, crayon et du gloss transparent. Quand tu sors de la salle de bain, Zayn est justement dans le couloir des chambres, il vient de monter.
Zayn : oh ! Tu es …
Toi : épargne-moi les beaux mots !
Zayn : tu es moche alors …
Toi : ah ah.
Tu veux pour descendre mais il te retient.
Zayn : pourquoi tu ne veux pas être avec moi ?
Toi : Zayn, ça vient de finir avec Hakim.
Zayn : pourquoi ? Tu préférais m’embrasser quand tu étais en couple ?
La claque part.
Zayn : mais …
Toi énervée : désolé si je ne suis pas une fille aussi facile que tu ne le crois.
Zayn : mais …
Toi : c’est bon, j’ai compris. Si tu ne veux juste que coucher avec moi c’est mort ok ?
Zayn : c’est pas ça mais …
Toi : mais mais mais, tu connais que ça ? Je pense pas que je vais dormir chez toi aujourd’hui …
Zayn : …
Tu descends en triple vitesse avec tes talons et appelle un taxi.
Zayn qui vient de descendre : qu’est-ce que tu fais ?
Toi : j’appelle un taxi pour aller à mon travail étant donné que c’est à 2 heures d’ici et qu’il est déjà 15 H 30.
Zayn : je suis désolé, je ne voulais pas te dire une réflexion comme ça. C’est toi qui l’a pris mal.
Toi : oh mon taxi est là.
Zayn te suit jusque dans le taxi et te fait des yeux de chien battu pendant que tu donnes l’adresse de la boîte où tu travailles.
Zayn : …
Toi : je ne suis pas une fille facile à vivre et tu le sais très bien. On n’est pas fait pour vivre ensemble, même quand on est pas ensemble comme maintenant, on se dispute alors …
Zayn : m’ouais mais … j’ai envie que tu sois ma copine et pas seulement une fille que je fantasme dessus depuis le début.
Tu regardes par la fenêtre en pensant que toi aussi, tu fantasmes sur lui depuis le début. C’est marrant parce que …
Zayn : pourquoi tu souris ? Tu penses à quoi ?
Toi : à rien.
Le chemin se fait long sans parler. Zayn a sa main droite sur ta jambe gauche et sa tête est sur ton épaule, il dort. Quand tu es arrivé, tu ne le réveilles même pas et pars directement. Forcément, il se réveille.
Zayn : eh ! Attend-moi !
Il te suit et rentre avec toi dans la boîte.
Patron : eh ! Il est 18h15, ils te réclament tous !
Toi : et je suis là.
Tu te mets à la place de la serveuse et tu ne fais que servir des verres d’alcool et quelques fois du Coca. Jusqu’au moment où tu vois Zayn qui danse avec ses putes de boîte en mini mais très mini-jupe et un décolleté profond. Du coup, tu fais le même étant donné que Zayn te regarde aussi. 2 mecs t’avaient justement demandés de danser avec eux. C’est l’instant, c’est le moment. Tu te déhanches comme les putes qui sont près de Zayn, quand il te voit, il te prend à part par le bras.
Zayn : tu joues à quoi là ?
Toi : et toi ?
Zayn : à rien !
Toi : à rien ? Tu n’as pas vu les tableaux que c’est ? Rouge, roses et oranges. WAOUW tu as fait fort sur ce coup ?
Zayn : mais c’est quoi ton problème ?
Toi : rien. Je ne veux pas en avoir justement.
Et tu repars à ton bar. Mais Hakim te coupe la route.
Hakim : alors où il est ?
Toi : qui ?
Hakim : celui du groupe des pédés !
Tu lui fous une gifle : alors d’abord si pour toi, pédés signifie sortir avec des filles alors tu l’es aussi et de deux, dégage de cette boîte et laisse-moi tranquille.
Zayn arrive te secourir : un problème ?
Hakim : alors c’est toi le fameux Zayn ?
Zayn : et toi Hakim je présume ?
Hakim : elle me parlait souvent de toi, mais qu’est-ce que tu as de plus que moi ?
Zayn : [ton prénom].
Hakim bourre dans Zayn. Et la bagarre commence. Zayn fout des pêches à ton ex, quant à celui-ci, il pousse Zayn. Tu veux pour les séparer mais tu reçois une pêche de Zayn.
Zayn : oh désolé …
Toi : oui, moi aussi.
Et tu cours jusqu’à la sortie. Tu pars et demande à ce que ton patron te ramène, tu es chez toi 1h30 après, ton patron est un vrai fou au volant.
Patron : repose-toi bien je pense que tes fans comprendront !
Fans. Quel grand mot. Tu le remercies et repars chez toi. Ta maman s’interpelle.
Maman : tu ne devais pas dormir chez le charmant garçon de tantôt.
Toi : changement de programme.
Sœur : alors je suis venue pour rien chez lui … ah non …
Maman : pourquoi rentres-tu aussi tôt ?
Tu t’assois sur une chaise de la cuisine et lui explique.
Toi : Hakim m’a plaqué à cause du baiser avec Zayn qui a été pris en photo, étant donné que tu regardes à l’instant ce magazine. Du coup, Zayn veut une relation avec moi mais Hakim, ça faisait 1 an avec alors … je ne sais pas.
Maman : crois-moi, je serai toi, je choisirai Zayn.
Toi : pourquoi ?
Maman : parce que lui, il me dit bonjour.
Toi : maman …
Maman : as-tu pleuré beaucoup quand Hakim t’a plaqué ?
Toi : non …
Maman : et pourquoi ?
Toi : je ne sais pas.
Maman : si tu le sais. Parce que Zayn t’a remonté le moral. Alors prend ton courage à deux mains et vas chez lui.
Toi : pour lui dire quoi ? Zayn et Hakim viennent de se battre dans la boîte où je travaille, c’est pour ça que je suis revenue.
Maman : ah … attend demain alors. Je sais que tu aimes te faire désirer alors …
Toi : maman … ça devient gênant là !
Maman : désolé. Allez va te coucher.
Tu y vas après lui avoir fait un bisou. Ouais, prendre son courage à deux mains. Ce que tu n’as pas fait tantôt finalement. Tu retires tes vêtements et te couche en sous-vêtements. Ta maman monte aussi coucher avant de venir te dire.
Maman : il y a quelqu’un qui t’attend dans le salon.
Toi : hein ?
Comme une conne, tu n’as pensé qu’à un proche mais … c’est Zayn. Et tu es devant lui en sous-vêtements.
Toi : euh …
Zayn : waouw !
Toi : on parlera demain.
Zayn : je n’ai pas envie de dormir seul ce soir.
Toi : mais je ne viens pas chez toi maintenant.
Il te regarde comme pour te faire comprendre la chose.
Toi : ah non, non !
Zayn : ta maman est d’accord. C’est même elle qui me l’a proposé.
Toi : bah dors dans le divan alors !
Zayn te fait une tête de chien battu.
Toi : moi je remonte me coucher.
Zayn te suit après avoir éteint toutes les lumières dans le salon. Tu te recouches dans ton lit encore chaud. Zayn vient se mettre juste à côté de toi. Il met un de ses bras derrière ton cou et l’autre sur ton ventre. Tu te retournes et tu es face à lui, dans ses bras bien chaud. Toi non plus dans le fond tu ne voulais pas dormir seule mais … ta fierté la emportée. Et en levant ta tête, vos lèvres se touchent sans faire exprès et le baiser se termina en flirt, dans ton lit d’adolescente banale.
Toi : Zayn pas ici.
Zayn : du genre, tu crois que j’oserai te chauffer en sachant qu’il a ta maman et ta sœur ici ?
Toi : t’en es bien capable.
Zayn : t’as raison.
Et dans ses bras, tu t’endors l’esprit léger et … amoureux.
Le lendemain.
Tu te réveilles en sursaut, Zayn n’est plus près de toi et ça gueule en bas. Donc, tu te pètes la gueule en sortant de ta chambre et tu manques de faire une chute dans les escaliers. En allant dans le salon, bien avant de voir qui c’est qui criait, tu dis, les cheveux en pétards : IL Y A DES GENS QUI DORMAIENT !
C’était ta maman et ton père qui se disputaient encore mais rien de jamais grave. Ne trouvant pas Zayn dans la cuisine, tu demandes à ta maman où il peut être.
Maman : il est partit pour je ne sais quelle raison.
Toi : j’en ai marre des mecs ! Mais, je vais aller le voir.
Papa : qui est Zayn ?
Maman : son petit copain.
Papa : et Hakim ?
Toi : il m’a plaqué.
Papa : oh. Si tu veux en parler, je suis là.
Toi : non tu n’es pas là. Tu restes avec ce qui me sert de belle-mère là !
Ton père te fout une gifle, à ton tour.
Toi : …
Tu montes en triple vitesse dans ta chambre et finit par t’habiller en jeans foncé, talons hauts rouges de 15 cm, un tee-shirt banal avec une bouche et une langue qui y dépasse et une veste ne cuire rouge. Tu prends ton sac à mains et tu te casses.
Ton père avant que tu partes : où tu vas comme ça ?
Toi : je vais chez quelqu’un qui ne me frappa pas pour la vérité !
Et tu fermes la porte derrière toi. Tu pars chez Zayn en triple vitesse. Ton père avait déjà fait ça auparavant et pour la même raison. Sa copine du moment est une vraie pute. C’est pour ça que tu ne l’aimes pas. Maintenant, ton père fait ce qu’il veut mais … le fait qu’il fasse encore des crises de jalousie à ta maman te déplait. Tu es dans la rue de Zayn, pensante. Il est justement devant chez lui en train de regarder dans sa boîte aux lettres. Des lettres de fans qu’il reçoit chaque jour. Tu sais ce que tu veux maintenant, être avec lui, en couple ou rien d’autre. Tu vas lui dire mais prise de panique quand tu arrives chez lui, tu dis :
Toi courant vers lui : eh ! Pourquoi tu es partit ?
Zayn : j’ai eu un imprévu.
Toi : c’est-à-dire ?
Tu le suis chez lui.
Zayn : c’est-à-dire que … en sentant ton cul sur ma … enfin, tu vois quoi, j’ai éjaculé.
Toi : pardon ?
Zayn : mais j’en peux rien, tu étais vraiment dans une position tellement excitante.
Tu lâches ton sac en retirant ta veste : je … je sais ce que je veux maintenant !
Zayn : oui ?
Toi : oui. Je veux être avec toi !
Zayn : depuis le temps que je le veux moi … mais qu’est-ce qui t’a fait changer d’avis ?
Toi : tes bras, hier soir, sur moi.
Zayn : nous pouvons passer à la vitesse supérieur tout de suite si tu veux ?
Toi : tu as tout compris de ce que je voulais !
Zayn : attend, ça veut dire que tu ne veux que juste coucher avec moi ?
Toi : pourquoi ça ne fait pas partit de l’amour ça ?
Zayn te sourit en se rapprochant de toi : évidemment.
Il est un peu plus grand que toi, même avec des talons. Il te regarde avec des yeux qui te font t’enflammer. Tu l’embrasses. Et cette fois-ci, tu comptes bien aller plus loin sans caler. Tu retires tes talons ce qui fait que tu es 15 cm plus petite que lui, même encore plus. C’est à peine si en t’embrassant, il n’a pas un torticolis. Soit. Tu te laisses pousser par ses baisers chauds qui t’emmènent sur le canapé. Tu enlèves ton tee-shirt pour sentir ses mains sur tes hanches. Il les mets directement. Il t’embrasse tellement sauvagement et en même temps sensuellement que tu es essoufflée.
Zayn en déboutonnant son pantalon : depuis le temps que j’attends ça !
Toi : et moi donc !
Zayn : je commence à te connaître …
Toi : et quand tu auras senti ça …
Tu lui retires en vitesse son pantalon et commence à le sucer. Il ne bande pas donc tu le branles en même temps. Il te regarde faire avec des yeux rouges d’excitation. Il te prend ta tête pour tirer tes cheveux pendant les préliminaires. Si tu lui fais aussi du bien qu’il tire tes cheveux, tu es une bête de sexe mais lui fait beaucoup trop mal !
Toi : eh ! Tire moins fort, je ne suis pas non plus une boule anti-stress !
Zayn lâchant tes cheveux : oh désolé.
Tu souris. Il a toujours une tête de con quand il est désolé et il l’est souvent. Tu continues ce que tu étais en train de faire et fais des petits ronds autour de son gland. Tu fais aussi des fonds de gorge et en même temps, tu le branles pour le faire gémir. Et ça marche. Ensuite, tu lui enlèves son tee-shirt pour lui faire des bisous sur le torse et remonter à son cou. Il te déboutonne ton jeans pour retirer ta culotte en même temps. Ou plutôt ton boxer. Il te masse le cul. Tu finis, pendant ce temps, par l’embrasser à pleine bouche. Il est si … excitant ! Tu finis par te laisser faire et tu te laisses t’asseoir. Il te retire donc ton pantalon correctement.
Zayn : prête ?
Toi : pourquoi ?
Zayn : allons tester si tu es une bonne prof !
Il te prend dans ses bras tel une princesse. Va dehors. Et vous jettes dans la piscine chauffée. L’eau est trop bonne.
Zayn : je confirme, tu es une bonne prof !
Il te coince entre les coins de la piscine et t’embrasse dans le cou en te tenant les jambes. Tu avais déjà chaud dans le salon mais là, avec Zayn qui est chaud, l’eau qui est bouillante et ton cœur qui est en feu ; c’est le bouquet. Tu le regardes dans les yeux en lui faisant les yeux doux et, il comprend. Direct. Il comprend qu’il peut y aller. Il te l’enfonce délicatement pour ne pas te faire mal mais étant donné que tu es excitée, tu es toute mouillée à l’endroit-là. Comme une conne, tu pensais que c’était son engin qu’il introduisait dans ton corps mais c’est une chose 10x plus petite mais qui fait autant de bien quand on le manipule bien.
Zayn : un, deux ou trois ?
Toi : deux ? Trois ?
Et il t’enfonce deux doigts dans ta pussy [pensée à Harry]. Il bouge avec ceux-là dans ton vagin, ceux-ci introduit. Ça te fait gémir, évidemment. Tu dirais que ton gémissement ressemble à celui d’une tortue en pleine action. Un cri marrant plutôt qu’excitant mais, tu sais comment faire ton cri pour exciter : aiguë. Ces doigts vont de plus en plus vite, bouge de plus en plus n’importe comment et toi, tu cris de plus en plus fort.
Toi : oh oho ohohohoohoooooooooooooohohhhoohohhh !
Zayn te sourit. Bizarrement, les mecs, à chaque fois que tu cries, ils te sourient. As-tu un cri aussi débile ? Peut-être. Mais soit, en pleine action, tu ne penses que quelques secondes à ça. Il fait beau, les oiseaux chantent et tu fais l’amour avec le mec que tu fantasmes depuis un bail dessus. Que demande le peuple ? Il décide – enfin – de retirer ses doigts pour faire place à un tuyau largement plus gros. Elle fait plus ou moins 23 cm. C’est là que quand il te fait des aller et des vient de Ouf, tu lui demandes.
Toi : elle mesure combien ?
Zayn : de quoi ?
Toi : bah ta bite !
Zayn : 23 cm.
Toi : oh, je l’aurai pariée, j’aurai gagné !
Zayn : pourquoi tu pensais à la taille ?
Toi : laisse-tomber et continue.
Pendant qu’il fait son boulot, toi tu étends bien tes bras et fait l’envergure au bord de la piscine – j’espère que vous avec compris – ça fait plus de bien quand tu te détends. De plus en plus vite. Il sait à quelle vitesse, il doit y aller. Ce n’est pas un débutant et ça se sent. Tant mieux ! Si tu n’aurais pas été déviergé, tu l’aurais envoyé chier. Mais comme tu l’es grâce à Hakim. STOP ! Tu penses à Hakim quand …
Toi : aaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhh ….. [essoufflement] ooooooooooouuuuuuuhhhhhhhh.
Après les aller et retour de plus en plus excitant et de plus en plus intense, l’orgasme arrive et à grand pas et à haute voix !
Toi : OHHHHHHHHHHOOHOHOHOOOOOOHHOHOHOHOHHHHHHOOOOOO ZZZZZZZZZZZZZZZAAAAAAAAAAAAAAAYYYYYYYYYYYYNNNNNNNNNN !!!!!
Il se retire avant que le sperme coule dans ton vagin. C’est comme si, la vie s’échappait dans l’eau de la piscine. C’est beau mais dégueulasse.
Zayn : déçue ?
Toi : oh non ! Par contre, juste une question. Pourquoi tu as souri quand j’ai gémi ?
Zayn : tu as un gémissement tellement …
Toi : horrible, mongol, faux, …
Zayn : excitant, sensationnel comme toi.
Tu rougis en te retirant de la piscine.
Zayn : alors ? Sommes-nous ensemble ?
Toi : je fais l’amour qu’à mes petits copains.
Zayn : intéressant.
Zayn se retire à son tour et te suit jusque dans la cuisine où tu es en train de te préparer une tartine grillée au Nutella. Il te prend par les hanches et te dit dans les oreilles :
C’était parfait !
Tu es juste en train de bouffer la tartine grillée, tu as du Nutella partout autour de ta bouche et … une vraie cochonne quand tu manges.
Zayn : que t’es mignonne !
Toi : tu ne te fouterai pas un peu de ma gueule ?
Zayn : non. Je le pense vraiment.
Tu lui souris.
Zayn : ah oui, aujourd’hui euh … tu dors chez moi ?
Il était partit chercher son peignoir dans la salle de bain.
Toi : bien sûr !
Zayn : et si … si on allait faire les boutiques ?
Toi : ouais !
Zayn : il faut être habillée alors !
Tu cours dans toutes les pièces en rattrapant tout tes vêtements. En 10 minutes, tu es prête ; habillée, maquillée.
Toi : je suis prête.
Vous allez faire les boutiques. Vous vous faites des câlins, des bisous en rue. Pour bien montrer que vous êtes ensemble. Et les flashs ne font que commencer.
Zayn dans la rue en tenant vos 2 glaces, il te donne ensuite la tienne quand tu as remis ton tee-shirt correctement : je suis, pour une fois dans ma carrière, comblé.
Toi : pourquoi ? Tu as pourtant tout ce qu’il te faut non ?
Zayn : je n’avais pas le truc essentiel que j’attendais depuis longtemps … toi !
FIN !


DE ONE DIRECTION IMAGINES(FRENCH) = MOI.

Imagines longs en tout genre.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !