IMAGINE HOT LIAM

6.1K 56 5

/!\ Des caractères sexuels sont utilisés.

Cette maison, tu ne la verras plus comme toutes les autres. Tu pensais qu’elle était abandonnée ou habitée par une vieille. Faux. Cette maison de l’intérieur est magnifique, pleine de vie maintenant. Grâce à ta sœur qui a fait des travaux dedans mais ce n’est pas tout. La rue est calme et aussi … belle à certains moments. Pourquoi ? Tous les jours, il y a un beau garçon qui passe devant cette maison qui est maintenant la maison de ta sœur. Elle s’est installée seule donc tu peux y venir dormir quand tu veux. Comme maintenant. Ta maman t’avait même engueulée parce que tu y vas trop mais … tu veux juste une fois dans ta vie, pouvoir parler à ce garçon. Il a l’air plutôt timide mais tu es sûre qu’il a un beau corps. Il a déjà une belle carrure alors, ça veut tout dire. Il passe à chaque fois, tous les jours à 17 h 30 et le matin vers 07 h 25. Il doit certainement faire de la gym ou un truc comme ça. Justement, il passe à l’instant où tu pensais à lui. Tu décides de sortir sur un coup de tête mais arriver devant la boîte aux lettres, tu ne sais quoi faire à part mater son cul. Mais il se retourne à ce moment-là et il arrive vers toi.
… : excuse-moi … on ne s’est pas déjà vu quelque part ?
Toi qui perd tout tes moyens : euh … non.
… : oh, je me présente, moi c’est Liam j’habite à une rue d’ici. Et toi c’est comment ?
Toi : euh … moi c’est [ton prénom]. J’habite un peu plus loin. Ici c’est chez ma sœur.
Liam : bon, bah à plus tard alors.
Toi : ouais. A plus.
Tu n’oses pas lui proposer quelque chose. Pour toi c’est le mec qui doit faire le premier pas. Tu rentres donc chez ta sœur l’esprit lourd qu’il ne t’est pas demandé ton numéro. Tu vas dans la cuisine et prend le pot de Nutella et une cuillère pour en manger. Tu es si déprimée. D’un coup, ta sœur qui te voit comme ça te dit :
- Et si on allait en boîte ensemble ? Tu rencontrerais peut-être du monde, non ?
Toi : euh, non je ne pense pas. En plus je n’ai pas l’âge alors.
Ta sœur : je connais le sorteur donc tu pourras rentrer.
Toi qui fais une tête de merde : bon ok.
Ta sœur : ce soir. À 20 h 00 ?
Toi : ok, faut que j’aille me laver.
Tu fais couler l’eau de la douche et te déshabille pendant ce temps. Tu ne sais même pas ce que tu vas mettre mais, tu vas trouver quelque chose. Tu entres dans la douche et reçois de l’eau tiède, hyper bonne dans la gueule. Il est 17 h 40 et tu dois être prête dans 2 h. C’est possible. Tu te laves et le corps et les cheveux en 20 minutes et puis, tu cherches des habits. Tu finis par mettre : une robe noir et beige avec des talons hauts noirs. [http://www.polyvore.com/chic_mais_pas_choc/set?id=45698914] Tu te maquilles normalement en mettant, du gloss mais pas trop, du mascara et du far à paupières noirs. Tu es maquillée comme d’habitude. Quand ta sœur te voit, elle ne peut s’empêcher de te faire une remarque : tu veux vraiment attirer les mecs.
Toi : je prends exemple sur toi.
Ta sœur : fou-toi de ma gueule.
Tu es prête à 18 h 25 et ta sœur va seulement se préparer. Elle est dans la douche. Elle se prépare en une heure. Elle, elle s’est habillée totalement en rouge : robe, talons, sac, maquillage et même son bracelet. Vous êtes prêtes plus tôt que prévu mais vous rigolez tellement que le temps passe très vite.
Le trajet de la maison de ta sœur à la boîte est assez long. En passant ta tête par la fenêtre, on voit déjà que cette boîte est très fréquentée.
Ta sœur qui te pousse pour que tu sortes : allez !
Toi : ça va, ça va !
Tu sors, le sorteur te remarque déjà et puis, quand il voit que tu es accompagnée de ta sœur, il crie :
Vous pouvez entrer.
Tu lui fais un sourire charmeur et entre avec ta sœur.
Ta sœur : alors, tu ne laisses pas ton verre sur le bar. Tu fais attention aux inconnus. Tu …
Toi : eh ! J’ai plus 10 ans.
Ta sœur : bon, je te laisse te débrouiller alors mais fais quand même gaffe.
Tu ne fais plus attention à ta sœur et demande au bar qu’on te serve un coca. Quelqu’un te touche par derrière, Liam.
Toi : oh, c’est … toi.
Liam : bah oui. Tu fais quoi toi ici ?
Toi : ma sœur a voulu me sortir.
Liam : belle idée de ta sœur.
Tu rougis.
Liam : tu danses ?
Toi : mais je ne sais même pas …
Liam : tant mieux, je me sentirai moins seul dans la foule.
Tu rigoles et il te prend par la main, t’entrainant sur la piste. Tu rigoles en même temps que tu bouges comme une mongole. Liam ne fait pas mieux que toi.
Toi : j’ai toujours voulu être une bonne danseuse … je savais que ça me serait utile dans la vie.
Liam rigole : ouais, tu m’aurais appris.
Vous rigolez comme des gros cons et en plus, pour rien. Vous vous rapprochez petit à petit. Liam se rapproche de toi et colle ton corps contre le sien. Prêt à vous embrasser …
Mais ta sœur surgit : EH ! Vient on rentre.
Toi : pourquoi ?
Ta sœur : Marcus est là.
Toi : ton ex ?
Ta sœur : oui, allez grouille.
Toi : ok, ok.
Tu ne te retournes même pas pour lancer un dernier regard à Liam. Tu aurais pu l’embrasser ! Ta sœur a appelé un de ses mecs qu’elle prend comme bouche-trou. Et, comme d’habitude, il y en a toujours un pour elle. Faut dire, elle sait jouer de ses charmes. En entrant dans la voiture, tu penses à ce qui aurait pu se passer après. Pff. Quel gâchis.
Ta sœur qui se réveille enfin : en fait, c’était qui le type avec qui tu dansais avec ?
Toi : un qui habite près de chez toi.
Ta sœur : tu m’en caches des choses …
Toi : tu n’imagines même pas.
Elle te fait un sourire en coin. Vous arrivez justement chez elle. Tu cours vers la cuisine, tu as trop la dale.
Ta sœur : encore heureux que j’ai été faire les courses !
Toi : tu les fais pour moi !
Ta sœur : m’ouais !
Il est à peine 20 h 30. Votre soirée est complètement ratée. Mais, quelqu’un vient sonner à la porte 45 minutes plus tard. Ta sœur va ouvrir. Tu es habillée à l’aise. [http://www.polyvore.com/cgi/set?id=45746987&.locale=fr]
Ta sœur revient vers toi : c’est pour toi. Un beau jeune homme.
Tu ne penses à personne en particulier mais quand tu vois qui se trouve devant toi, tu haïs ta sœur sur le coup.
Toi : Liam …
Liam : tu es déjà changée ?
Toi gênée : oui mais …
Liam : tient !
Liam te tend son numéro : comme ça, on pourra se parler.
Tu rougis : d’accord.
Il se retire petit à petit du trottoir de ta sœur. Et puis, tu fermes la porte.
Toi : tu ne savais pas me prévenir que c’était LUI !
Ta sœur : et c’est qui LUI ?
Toi : LIAM celui que je dansais avec en boîte et aussi un de tes proches voisins.
Ta sœur : il habite à côté ?
Toi : non mais à une rue près.
Ta sœur : ton futur copain ?
Toi : je ne suis pas comme toi, ne l’oublie jamais.
Elle te suit du regard. Tu pars dans ta chambre chercher ton téléphone pour enregistrer son numéro. Liam. Un si beau nom. Mais … pourquoi elle vous a interrompu ? Ok, ce n’est pas encore me grand amour mais étant donné qu’avec toi il n’arrive pas facilement … Ne sait-on jamais les choses ! Tu l’enregistres sous le nom de «mon futur mari». En espérant que personne ne fouillera dans ton téléphone. Tu lui envoies un message en disant : c’est [ton prénom].
Il ne te répond pas par un truc banal et te dit : si tu veux un jour, tu passeras chez moi.
Quand tu lis ça, tu ne sais pas trop quoi penser. Pour faire quoi ? –un grand sourire aux lèvres- non ? Pas ça ?
Tu rigoles toute seule dans ta chambre comme une conne. Tu te mets sur ton lit et rêvasse. Liam et toi. Mais tu sais qu’il y aurait un problème ; un gros problème. Et en rêvassant, tu t’endors avec tes vêtements.
Seulement, le lendemain, tu as cours. Le chemin est plus cours quand tu dors chez ta sœur de la semaine mais étant donné que nous sommes vendredi, à la fin de tes cours, tu retourneras chez ta maman pour aller remettre tes affaires d’école. Le vendredi, tu as 1h d’anglais, 1 h de français, 1 h de Techno, 1 h d’EPS et pour finir une dernière heure d’histoire. Tu commences à 9 h et tu termines à 16 h. L’école, tu as toujours été une fille qui étudiait mais … tu n’es pas du genre à vouloir être la première. Tu t’en fous en fait. Tu préfères –il faut que tu te l’avoues- t’amuser telle une ado parfaite que passer ton temps dans tes cahiers. Sans étudier, tu arrives à avoir la moyenne, il ne faut pas demander si tu étudierais.
Tu te prépares pour y aller. Tu t’habilles normalement mais … tu as envie d’être folle aujourd’hui. Il fait bon, le soleil est là, les oiseaux chantent ; ce qui veut dire que tu vas mettre une robe. Bon maintenant, à voir si tu en as une chez ta sœur. Tu regardes dans les sacs que tu as apportés pour ton séjour mais non. Ta seule robe était celle que tu as mise pour aller en boîte. Tu vas te mettre à l’aise alors : jeans, tee-shirt et baskets [http://www.polyvore.com/mode_normale/set?id=45818370&.locale=fr]. Les vêtements banals. Tu prends ton sac d’école –qui est avec les vêtements de Polyvore – et regarde si tu n’as rien oublié pour cette journée. Tu dois partir vers 08 h 45 parce que tu commences à 9 h, ton école se trouve à 10 minutes à peine de chez ta sœur. C’est pour cela que tu aimes dormir chez elle. Tu peux partir plus tard. Justement, c’est l’heure de partir. Tu ne veux pas aller à l’école mais tu as pas mal de contrôle et tout ce qui s’en suit. Tu vas certainement entendre parler – comme d’habitude – de vernis à ongles et de maquillage grâce aux pétasses de ta classe. Tu as juste mis du rouge à lèvres pour faire ressortir la couleur grise mais sinon, pour aller à l’école, tu ne te maquilles pas tout le temps. En route, tu regardes les maisons qui défilent sous tes yeux. Tu fais ça pendant le chemin ou tu te regardes dans les fenêtres pour regarder ta coiffure, même dans les voitures d’ailleurs. C’est comme ça que tu t’occupes et tu arrives - grâce à ça - vite à l’école grâce à ça. Tu arrives à l’école détendu. Pas en retard, pour une fois. Tu cours vers ta classe d’anglais. Ils ne sont pas encore rentrés. L’heure passe assez vite. Comme le temps du dîner et comme la journée d’ailleurs. Tu ne l’as même pas vu passer. Entre les leçons, les amies et les beaux mecs de ta classe … En sortant de ton école, tu remarques de dos, une silhouette que tu connais bien. LIAM !
Toi qui va vers lui en le tournant : LIAM ! Tu fais quoi là ? Enfin, je veux dire ça va ?
Il était en train de parler avec le directeur.
Liam : je suis venu voir mon père.
Tu restes bouche-bée. Ton directeur est le père de Liam. Ton directeur est le père de Liam. Encore choquée par cette annonce, tu ne penses pas que Liam veut retourner avec toi et non, en voiture avec son père. Du coup, tu avances sans lui, un peu énervée pour rien. Au bout de quelques mètres, Liam t’appelle en courant vers toi en disant : eh ! Attend-moi !
Tu finis par l’attendre.
Liam ne comprenant pas : pourquoi tu ne m’as pas attendu ?
Toi : tu es le fils du directeur ?
Liam : oh, tu es dans cette école ?
Toi : oui.
Liam : maintenant, je serai où te chercher !
Toi : oh mais rigole pas ! C’est loin d’être marrant surtout que tu es le fils de MON directeur !
Liam : je suis le fils de mon père.
Toi : … mais …
Liam : il se donne un genre en directeur, il est beaucoup plus cool en vrai.
Toi : pourquoi il est fictif là ?
Liam : mais non ! Parce que dans ton école, son rôle il le joue à merveilles mais en vrai, il n’a aucune autorité.
Toi comprenant enfin : enhh !
Liam : je te ramène chez toi ?
Toi : là, je vais déposer mes affaires d’école chez ma maman parce que je passe encore le week-end chez ma sœur.
Liam : oh.
Toi : quoi oh ?
Liam : bah, je fais une petite fête et j’allais te demander de venir. Mais bon …
Toi : oh, si je demande à ma sœur c’est ok.
Vous avancez en même temps que vous parlez, sauf que un pas = 50 centimètres. Du coup, vous mettez 1 an à faire justement 1 mètre.
Liam : et elle habite où ta maman ?
Toi : elle habite plus loin que chez toi.
Liam : c’est-à-dire ?
Toi : bah plus loin … tu ne veux pas non plus aller lui rendre visite non ?
Liam : pourquoi pas ? Ce ne serait peut-être pas la dernière fois que je la verrai.
Toi : c’est-à-dire ?
Liam : tu verras. À part ça, la fête se fait ce soir vers …
Il réfléchit pas mal de temps avant de répondre.
Liam : en fait, je pense que c’est demain à 19 h 00.
Tu te fous de sa gueule : et oui, le fils du directeur !
Liam te prend – dans le moment de délire – par l’épaule et te dit : ce n’est pas parce que mon père est un directeur que je suis forcément intelligent.
Toi : je crois que … je l’avais remarqué !
Liam : fou toi de ma gueule !
Tu lui rigoles encore dans la figure mais c’est un type qui prend ça bien. Il est plutôt du genre calme et réservé mais tu es sûr qu’il se cache. Il a l’air d’être à l’écoute de tout le monde et il es mature pour un garçon de 17 ans ou 18 ans ? Tu vas lui demander.
Toi : en fait, tu as 17 ou 18 ans ?
Liam : je vais avoir ma majorité en août.
Toi : en, ta majorité.
Liam : fils de directeur, ne l’oublions pas.
Tu rigoles tout simplement avec les gestes qu’il fait. Il est plutôt marrant en fait. Il paraissait un peu coincé mais en fait pas du tout.
Liam en montrant sa rue qui se trouve à droite : moi je dois passer par là.
Toi, en passant avec lui : moi, je peux passer par là.
Liam te fait un grand sourire en te voyant passer dans sa rue avec lui. Quand vous arrivez, 10 mètres plus loin devant sa maison, il se sent mal à l’aise de te voir repartir toute seule.
Liam : attend-moi, j’arrive.
Toi : Liam …
Il avait déposé ses affaires et avait pris des trucs à manger et à boire pour vous deux.
Toi : merci mais je suis une grande fille et … je sais retourné toute seule chez moi.
Liam : je sais mais c’est question de galanterie. Je ne vais pas te laisser faire le contraire. Non ?
Toi : le contraire ?
Liam : c’est la fille qui raccompagne le mec.
Toi : ah ok.
Liam te raccompagne donc, jusque chez toi. Le temps de ce chemin a duré 15 bonnes minutes en la compagnie d’un charmant jeune homme. Mais quand on te voit avec un garçon devant la maison, ton père sort direct et agresse Liam indirectement.
Ton père : qui c’est lui ?
Toi : papa laisse, c’est un copain.
Ton père : un copain. T’en a beaucoup de copain ! Et il s’appelle comment cette fois-ci ?
Toi : il s’appelle Liam !
Ton père : Liam, si tu oses faire du mal à ma fille, je te jure que tu vas sentir le fait d’être vivant !
Toi : mais papa ! Laisse-moi tranquille un peu ! On ne fait rien de mal, il m’a juste raccompagné et il n’aurait même pas dû le faire pour ne pas rencontrer un père aussi mauvais que toi !
Tu pars en pleurant et en courant, passant juste devant ton père qui ferme la porte en te gueulant dessus. Tu t’es déjà enfermée dans ta chambre. Tu en as marres de ce père qui te gueule toujours dessus et la plupart du temps pour un rien alors que ta maman est plutôt le contraire. Tu n’oses même pas regarder par la fenêtre peut du regard de Liam envers ta famille, envers ta vie et envers toi. Ce que tu fais, c’est que tu te mets sur ton lit et tu envoies un message à Liam en s’excusant pour ton père :
Liam, je voudrais m’excuser pour mon père. Il est comme ça et voit rouge quand il s’agit de moi. Je vais toujours chez ma sœur donc si tu veux me voir, tu sais où me trouver. Mais après cet incident je peux me rendre compte que tu n’en aies pas l’envie. Bisous.
Il te répond de suite. Ce qui t’étonne :
Ne t’inquiètes pas, un père est un père. Je ne t’en veux pas personnellement parce que tu n’as rien à voir là-dedans et j’en suis sûr que dès qu’il a fermé la porte, tu es monté en haut et tu t’es enfermée dans ta chambre. Encore maintenant. Je passerai te voir un petit peu ce soir chez ta sœur.
Ces mots sont réconfortants. Pouvoir se dire qu’il existe encore des garçons qui comprennent ta situation. Liam. Tu avais même oublié à cet instant qu’il était le fils du directeur de ton école. On ne dirait pas pourtant parce que la ressemblance n’est pas flagrante. Après la lecture et l’envoi de ces beaux messages, tu t’endors à seulement 17 h 05.
Tu te réveilles à 20 h 30, la bouche pleine de bave parce que tu as rêvée de Liam. Ça n’a rien à voir mais ce n’est pas grave, tu baves quand même et il n’y a qu’une seule personne pour te faire de l’effet pareil. Liam. Son prénom est bien trouvé. Il lui va à merveille. En parlant de merveilles quand tu t’apprêtes pour descendre dire d’aller manger un truc, ton père est le premier sur qui tu tombes dans le salon. Mais tu ne vois pas ta maman. Tu es prise d’une panique mais tu l’as maitrise.
Ton père : je suis désolé ma chérie.
En disant ces mots, il était assis dans son fauteuil spécial «lecture du journal». D’ailleurs, il en lit un à l’instant, c’est pour ça qu’il est installé dans ce fauteuil. Il te regardait avec des yeux qui ressortaient de leur orbite derrière les verres sales de ses lunettes bon marché. Tu t’arrêtes et te tournes vers lui ne sachant pas comment réagir mais il t’aide en continuant à parler.
Ton père : tu sais que je tiens beaucoup à toi mais maintenant que tu grandis, je me méfie.
Toi qui l’interrompt : oui mais à ce moment-là je ne vivrai jamais ma vie. Je suis assez grande pour savoir ce qui est bien ou pas. Ce n’est pas mon problème si tu n’as pas confiance et … tu sais très bien que je ne ramènerai jamais un garçon à la maison, s’il n’était pas important pour moi. Mais là, il n’était que devant la maison et non dedans. C’est juste un copain.
Ton père : juste un copain mais un copain peut devenir un petit ami et puis, je dois vraiment te faire un dessin ? Tu as l’âge pour les choses adultes maintenant et j’ai peur que ton COPAIN joue avec toi et que tu aies le cœur brisé ensuite …
Toi : papa, ce garçon, Liam est le fils du directeur. Crois-moi quand je l’ai appris, j’ai été choquée et franchement … je ne le savais pas quand on s’est parlé pour la première fois.
Ton père : c’est-à-dire quand ?
Toi : il y a … 2 jours.
Ton père : je veux bien te croire mais fait quand même attention. On ne sait jamais.
Toi : ne t’inquiètes pas. Je dors chez une folle en ce moment et elle m’a déjà prévenue.
Ton père : tu parles de ta sœur ?
Toi : oui. Bon, moi je retourne chez elle. Elle doit m’attendre.
Ton père : pourquoi tu aimes bien aller chez elle ?
Toi : pour changer d’air. Ça fait toujours du bien de ne pas tous les jours vous voir. Sans méchanceté.
Ton père : sans méchanceté ?
Toi : oui, parce que si je suis toujours avec vous, je ne serai jamais indépendante.
Ton père : oui, tu as raison. Allez va ! Mais fais attention il est quand même tard.
Tu lui fais un sourire et puis ouvre la porte pour partir. Tu ne pensais pas qu’il allait te faire des excuses. Il fait peut-être tard pour lui étant donné qu’il est 21 h 00 mais pour toi, il fait tôt étant donné qu’il fait encore lumineux et bon dehors. L’été est là. Il ne te reste plus que 1 mois d’école. Tu mets à peine 5 minutes pour arriver chez ta sœur qui d’ailleurs n’est pas chez elle. Bizarre, elle t’aurait envoyé un message pour te prévenir. Oh, elle l’a fait, seulement tu ne l’avais pas vu.
Message de ta sœur : je suis partit chez un copain, tu peux faire venir ton Liam s’il le faut et si tu veux. Je rentre demain tôt dans la nuit.
Bizarre. Ça doit être encore un de ses mecs d’une nuit. Elle est tout le contraire de toi. Évidemment, tu ne comptes pas inviter Liam, ce serait trop déplacer de ta part mais celui-ci t’envoie un message.
Message de Liam : si tu as envie de passer la soirée chez moi, tu peux.
Du coup, tu lui réponds : j’allais te proposer la même chose.
Liam : avec ton père ?!
Toi : non, c’est chez ma sœur. Elle n’est pas là aujourd’hui, elle rentre demain.
Liam : ok alors, j’arrive.
C’est bon, il va arriver et … ET LA MAISON EST EN BORDELLE ! Tu te lèves vite et ranges tout ce qui peut se ranger qui se trouve sur la table à manger et du salon. Tu balaies et mets du spray qui sent bon aussi. Voilà. Justement, on sonne à la porte. Ça doit être lui.
Toi ouvrant la porte : salut !
Liam : salut. Tiens, j’ai apporté des trucs à manger et j’ai apporté du Coca.
Toi : pourquoi pas une bouteille de cidre ? Enfin, je déteste le cidre mais ce n’est pas grave.
Liam : je ne bois pas …
Toi : et tu ne fumes pas ? Le mec parfait.
Liam rigole : j’ai peur des cuillères aussi.
Toi étonnée : sérieusement ?
Liam gênée : oui.
Toi : une belle carrure peut cacher des phobies … bizarres.
Liam : eh oui !
Toi : bon … bah assieds-toi !
Liam : ça sent bon !
Toi : j’ai fait un peu le ménage rapidement.
Liam : tu n’en étais pas obligé.
Toi : oh si ! Crois-moi !
Il rigole. Tu te mets à côté de lui dans le salon, mais tu te sens mal à l’aise. Pourtant, il est charmant, beau et il a tout pour plaire mais … tu sens qu’il va se passer un truc alors que toi …
Liam qui te retire de tes pensées : tu as l’air vraiment mal.
Toi : je pensais à ma sœur. C’est bizarre qu’elle m’ait laissé un mot.
Liam : bah, si elle t’en a laissé un c’est qu’elle pensait à toi aussi, non ?
Tu mets – enfin – ton dos sur le dos du canapé : tu as sans doute raison.
Vous regardez un film à la télé. Un film que tu ne connais pas et qu’en plus de ça, tu n’as pas suivi. Du coup, tu regardes Liam dans les yeux en tournant ta tête. Lui, fait pareil. Il rapproche sa tête de plus en plus mais quelqu’un rentre dans la maison. Ta sœur.
Ta sœur : salut ! Oh, désolé et bonjour …
Liam : Liam.
Ta sœur : bonjour Liam ! Je suis rentrée plus tôt, le type voulait une relation sérieuse et tout le bla bla des mecs chiants. Vous, vous faites quoi ?
Toi énervée : bah, on regarde la télé comme tu peux le voir.
Ta sœur : bah oui ! Suis-je bête ?
Toi : oui, tu l’es.
Liam : bon, je vais y aller. On se revoit demain.
Toi : ok.
Il te fait la bise. Et dire que vous auriez pu être enlacés, maintenant, en train de vous embrasser. Merde ! Encore, à cause de ta sœur. Soit, il est quand même 22 h 30 quand Liam quitte la maison. Tu aurais pu l’embrasser, à 2 reprises même mais … à cause de … TA SŒUR !
Toi : je vais me laver, puis je vais me coucher direct.
Ta sœur : je t’ai dérangé c’est ça ?
Toi : à plusieurs reprises même !
Elle ne répond pas à ça et te regarde t’éloigner pas à pas. Tu vas vite te laver pour être vite dans ton lit et pouvoir bien t’allonger pour dormir. Tu te changes pour te mettre en pyjama [http://www.polyvore.com/pyjama/set?id=45979683], ce qui va strictement te servir à rien parce que quand tu auras trop chaud, tu le retireras. Mais avant de dormir, tu fais un petit tour sur Facebook, dans ton lit avec ton pc. Rien de spécial. Tu fermes ton pc et dors.
Le lendemain
Une nouvelle journée ensoleillé qui t’attend. Un samedi. Youpi, tu vas bronzer mais tu devras quand même arrêter de le faire parce que à 19 h 00, direction chez Liam. Il va t’envoyer son adresse qui est à 2 pas de celle de ta sœur par message. En effet, de la nuit, tu as enlevé ton pyjama, il fait trop chaud. Tu le remets pour descendre auprès de ta sœur. Mais, elle n’est pas encore descendue donc tu es toute seule en bas. Tu allumes la télé pour te sentir moins seule et te prépare un bol de cornflakes au chocolat. Coco Pops. Tes préférés. Pendant que tu croques à pleines dents tes cornflakes, tu regardes une chaîne de dessins animés. Et oui, encore à ton âge mais c’est toujours plus marrant que le journal. Il est 12 h 30. Après 15 minutes pour manger ton bol de céréales, tu vas mettre ton bikini pour bronzer. Ta sœur a un beau et grand jardin. Tu montes pour aller justement le mettre. [http://www.polyvore.com/bikini/set?id=46043686] Ton bikini est simple et beau. Quand tu l’as enfin enfilé, tu te diriges vers le jardin où tu installes un transat. Tu te mets dessus, musique aux oreilles et tu fermes les yeux. Tu comptes bien voir la différence de couleur de peau grâce à ton bikini, si tu as bronzé.
Les heures s’écoulent sous la chaleur brulante du soleil. Tu es tombée endormi. Tu te réveilles en sursaut par les cris de ta sœur. Elle gueule encore sur le chien. Tu regardes l’heure sur ton mp3 et il est 17 h 45. MERDE ! Tu te lèves vite de ton transat où tu as passé toute l’après-midi et tu cours vite en haut pour t’habiller mais avant tu fais un petit tour dans la salle de bain, tu t’essuies parce que tu transpires comme pas possible et tu es bronzée comme jamais ! Sexy ! Bon, il ne te reste que 1 h pour t’habiller donc tu ne réfléchi pas trop à la tenue que tu vas mettre. Du coup, tu mets un short, une blouse, baskets converse et pour aller avec celles-ci, tu mets des bijoux mauves [http://www.polyvore.com/en_mauve_et_noir/set?id=46044139&.locale=fr]. Liam, à ce qu’en dit ton téléphone, t’a déjà envoyé un message mais un message qui laisse à désirer. Pourquoi ? Tu ne le sais pas.
Message de Liam : salut, j’habite [nom de sa rue et son numéro]. Tu peux toujours prendre des vêtements de rechange parce que les gens qu’il y a à la fête sont totalement cons.
En lui répondant, tu souris : ok, je prendrais cela.
Liam te renvoie : si tu veux aussi dormir chez moi. Je suis tout seul alors.
Toi : bah, et la fête ?
Liam : il y en a une mais personne ne dort chez moi.
Toi qui souris encore : ok. Je dors chez toi.
Tu prépares, alors des affaires de rechanges en 3ème vitesse. Tu prends des talons au hasard, une jupe, une blouse, des bijoux pour aller avec et basta ! Tu descends des escaliers à 18 h 40. Le temps de grignoter quelque chose et tu es partie.
Tu cries dans la maison : JE DORS CHEZ LIAM. NE T’INQUIETES PAS. JE T’AIME. A DEMAIN.
Tu parlais évidemment à ta sœur. Elle te répond qu’elle t’aime aussi et de bien t’amuser. Tu l’espères. Tu pars évidemment de chez elle pensive. Tu te demandes ce qui pourrais se passer pour que tu doives prendre des vêtements de rechange. Bataille d’eau ? De tarte à la crème ? On verra. Tu arrives chez lui à 18 h 55. Tu sonnes et il t’ouvre directement, comme si, il t’attendait derrière la porte sauf qu’il est tout mouillé avec une serviette sur lui.
Il te dit tout gêné : il n’y a encore personne et je viens de sortir de douche.
Toi : oh … euh … je retourne chez ma sœur ?
Liam : non, non rentre.
Tu entres après qu’il te l’ait autorisé. En effet, personne. Il n’y a même pas de petits indices qui pourraient faire croire qu’il y a une fête ici. Le pire, c’est que quand il est reparti dans sa salle de bain, tu as pu voir son cul. Magnifique. Tu te diriges vers le salon et tu t’assois. Tu as posé ton sac d’affaires dans le corridor mais ton sac à main, tu le gardes près de toi. D’un coup, Liam, comme si tu n’étais pas là, rentre dans le salon juste devant toi en boxer, le corps encore mouillé par l’eau de la douche. Oh mon D***. Il est si …
Liam se rapproche de toi en te disant : tu sais … (maintenant, en face de toi) il n’y a pas de fête.
Toi : quoi ?
Liam : je voulais t’avoir près de moi. Je ne dirai pas que j’ai eu un coup de foudre mais … tu es si maladroite, gênée et tellement belle et attachante que je ne pouvais pas laisser passer ma chance. C’est fou, ne trouves-tu pas ?
Toi : oui ! Mais pourquoi ?
Liam : parce que si je t’aurais demandé de venir dormir chez moi, tu aurais certainement eu … des idées.
Il approche sa tête de la tienne. Ses lèvres touchent enfin les tiennes. Humides. Ses lèvres sont humides. Il te tient d’une main sur ta taille et de l’autre sur ton cou. Toi, tes mains naviguent entre son torse et son dos.
Tu l’arrêtes parce que tu bloques : euh … Liam ?
Liam : quoi ?
Toi : je ne veux pas paraître chiante ou quoi que ce soit mais … je suis encore …
Liam : vierge ? Depuis le début je le sais. Ne t’inquiète pas. Qui t’a dit que je pensais à cela ?
Toi : bah, je ne sais pas. On s’embrasse là et et et … faire l’amour vient toujours de ça donc … on ne sait jamais.
Liam : je respecte les filles. Je crois que ça, tu ne le savais pas. Tu es plutôt une fille attirante et charmante et c’est ça qui m’a plu chez toi. Je ne suis pas comme la plupart des mecs qui disent Je T’Aime comme Bonjour et puis qui BAISE avec la fille pour la plaquer ensuite. Déjà, avec une fille, je fais l’amour. Et … ce n’est pas un problème.
Toi : si justement, s’en est un !
Liam : non. Si pour moi, ça n’en est pas un. Si tu ne te sens pas prête et que j’accepte ce choix. Pourquoi ?
Toi : parce que la plupart des mecs à un moment ou un autre, vont voir ailleurs. Si je ne fais pas l’amour et que tu en as envie, il faudra bien que tu trouves une autre fille non ? Et puis, je suppose que tu as connu des filles qui savaient s’y faire au lit et une fille vierge ... ce n’est pas ça.
Liam : je te le répète, je ne suis pas comme les autres mecs. J’aime une fille pour sa personnalité. Le sexe est un atout, je suis d’accord avec toi mais ce n’est pas ce qui compte vraiment.
Toi : tu dis ça pour me rassurer …
Liam : non, pas du tout. Je veux justement faire comprendre à mes petites amies qu’elles sont uniques et belles comme elles sont.
Toi : …
Liam : comme toi.
Tu rougis : arrête.
Il prend ta tête entre ses mains et t’embrasse encore une fois. Il s’y met d’ailleurs à fond. En décollant ses lèvres des tiennes, il te regarde chaudement et puis, pars à la cuisine pour en ressortir avec une banane. Tu te sens mal à l’aise maintenant. Tu ne sais plus quoi faire pour engager la conversation et pour cause, parler de quoi ? Liam, te voyant réfléchir dans le divan juste en face où il était mis, décide de s’installer à côté de toi. Tu poses ta tête, alors sur le torse de Liam. Il est encore en boxer. Il a chaud. Qu’est-ce qu’il est musclé. Le mec parfait. Non, non. Il faut que tu te réveilles ! Tu viens juste de le connaître et c’est à peine si tu ne sautes pas directement avec lui. Il faut que tu sois juste et … mais il est trop craquant et …
Liam : il faut vraiment que t’arrêtes de penser tout haut !
Toi paniquée : quoi ?
Liam : je rigole … mais, ça fait 3 fois que je te demande si tu veux de la glace et tu ne me réponds pas. J’imagine que tu es dans la Lune alors ?
Toi : oh oui, je pensais … à …
Liam attend ta réponse avec impatience. Lui dis-tu vraiment ce que tu pensais ? C’est bon, tu te lances.
Toi : je pensais à toi.
Liam surprit : c’est-à-dire ?
Toi : je me demande quand est-ce que je … voudrais m’ouvrir plus à toi. Enfin, tu vois ce que je veux dire quoi.
Liam sourit mais ne dit mot. Tu ne sais pas ce qu’il peut penser. Mais avec son regard de braise, son corps très, très attractifs et ses beaux mots, tu sais que tu ne vas pas tenir longtemps. Pourtant, tu es le genre de fille qui résiste aux connards et tous les mecs dans ce genre-là mais lui … aucun mec ne t’avait fait un effet pareil. Bizarre. Il a peut-être des beaux mots mais ils peuvent être une ruse pour que tu tombes dans son piège. Il faut vraiment que t’arrêtes de te faire des films et que tu t’avoues la chose !
Tu n’es pas amoureuse de lui, ça non mais … il t’attire plus que les autres mecs en général. Tu ne tombes pas facilement amoureuse et c’est souvent pour cela que ça se termine avec les garçons ;
Trop collant, trop con, trop … trop … n’importe quoi.
Liam lui, à l’air intelligent et plein de ressources. Il a au moins plus de QI que tes ex … en espérant sinon tu te tires une balle.
Toi : tu ne m’as toujours pas donné ma glace !
Liam sourit pour enfin ressortir des mots de sa bouche : désolé, je te mets quels goûts ?
Toi : à toi de choisir ! Surprend-moi !
Liam te laisse seule dans le divan pour aller préparer ta glace. Il revient de la cuisine avec une coupe énorme avec glace, crème fraîche et même des fruits dedans.
Toi : tu t’es surpassé là ?
Liam : tu ne me connais pas encore alors.
Toi : en effet, c’est le cas de le dire.
Liam te regarde d’un air vicieux quand tu manges ta glace. Tu as de la crème sur le nez, de la glace à l’entour de ta bouche et tu ouvres ta gueule juste pour fourrer une cuillère de glace. Et oui, c’est toi en gros. En mangeant cette glace, tu penses a beaucoup de choses. Beaucoup trop de choses. Quand est-ce que tu vas le faire ? Et surtout, est-ce avec lui ? Tu essayes de ressentir ce que cela peut faire quand le tuyau des garçons rentre dans … enfin, tu te comprends.
Liam commence à parler d’un coup : tu sais, si tu y réfléchis trop et que tu as justement peur d’être nul, comme tu le dis, à ce moment-là tu ne le feras jamais.
Toi qui dépose ta glace : facile à dire pour toi mais imagine d’avoir une fille hyper nul en sexe.
Liam : tout s’apprend !
Toi : je vais demander aux prostitués ? C’est ça ?
Liam : non, mais tu te fais des mecs.
Toi : sympa le conseil.
Liam : enfin, quand tu ne seras plus avec moi ce qui m’étonnerait étant donné qu’on vient tout juste de se rapprocher.
Toi : on est ensemble là ?
Liam : à voir avec toi.
Toi : maintenant, je suppose qu’en s’embrassant …
Liam : nous sommes ensembles alors.
Tu rigoles et finis par reprendre ta glace pour la finir. Il avait mis plus ou moins 5 boules de chaque goût différent : banane, violette, fraise, chocolat, pistache et … melon. 6 en fait. Tous des goûts que tu aimes. Et tu penses, tu penses et tu penses encore. Ça te tracasse ! À force de trop penser au lieu de regarder un film trop bien à la télé, le temps passe vite malgré tout, ta glace est finie depuis pas mal de temps. Il est déjà 23 h 30. Liam se lève en voyant que tu es à moitié endormie sur le divan. Quand il voit cela, il te soulève telle une princesse et monte pour te mettre au lit. Juste à côté de lui. Quand il t’y a installé, il s’installe à son tour. Juste à côté de toi. Il met ses mains sur tes hanches en-dessous de ta blouse. Le pire de tout c’est qu’il n’a pas osé te retirer tes vêtements. Du coup, tu dors avec.
Tu te réveilles 1 h 30 après encore avec tes vêtements sur toi. Quand tu les sens, tu les retires directement. Tu es en sous-vêtement [http://www.polyvore.com/sous-vêtements/set?id=46134472&.locale=fr] dans le lit que tu partages avec Liam qui est dos à toi, vous êtes dos à dos. Son cul touche le tien. Il est dur ! Tu finis quand même par te rendormir.
Le Lendemain.
Tu te réveilles juste à côté de lui. Toute transpirante tellement il fait chaud. Tu te retournes pour pouvoir le regarder mais … il a déjà les yeux ouverts. Et il a l’aire parfaitement bien réveillé.
Liam : tu es magnifique …
Tu ne lui réponds pas toute gênée. Tu t’enfouis dans les couettes en lui gueulant :
Ne me regarde pas le matin ! Tu veux faire des cauchemars ?
Liam te retire la couette d’un coup sec : tu es belle le matin parce que tu es ma copine. Et si on se levait parce qu’il est … (il regarde l’heure) déjà 12 h 49.
Toi : 49 précis !
Il ricanne et puis se lève ce qui t’oblige à le faire aussi.
Toi : je mange et puis, douche !
Liam : je prendrais ma douche après toi !
Tu as envie de l’inviter à te rejoindre sur le coup mais tu ne sais pas ce qui peut se passer. Alors, tu te tais et laisse passer. Tu descends avec Liam, tu es juste derrière lui dans ses escaliers en bois qui ne grince pas, tu le tiens par les épaules. Arrivée en bas, lui se dirige vers la cuisine et prépare la table pour le petit déjeuner. Toi, au contraire, tu as déjà allumé la télé.
Liam : ça ne serait pas plutôt le contraire ?
Toi : de ?
Liam : le mec qui allume la télé et la fille qui met la table ?
Toi : je ne mange jamais directement. C’est bizarre mais c’est comme ça.
Liam : oui en effet, tu es bizarre.
Tu rigoles et te lève pour l’aider à préparer la table. Tu sors de ses armoires beaucoup de nourriture même de trop.
Liam : tu comptes manger tout ça ?
Toi : tu ne sais pas de quoi je suis capable !
Il rigole à son tour et puis, vous mangez. Il est juste en face de toi et vous vous regardez mutuellement en train d’avaler le bacon. Vous ne pouvez pas vous empêcher de rire. Après que tu as fini de manger, tu vas à la douche. L’eau coule déjà, tu t’y mets directement, elle est à une trop bonne température. Tu te laves le corps ainsi que tes cheveux. En voulant sortir de la douche ¾ quart d’heure après, tu réalises que tu as oublié tes affaires. Et merde ! Tu lui demandes de te les apporter ou tu vas les chercher toi ? Tu lui demandes.
Toi : LLLLLIIIIIIIIAAAAAAMAMMMMMMMM !!!!
Liam se met à l’entrée des escaliers et te dit tout gentiment : oui ?
Toi : tu peux m’apporter mon sac qui est dans le corridor ? Parce que je l’ai oublié !
Liam ayant juste écouté la première phrase est déjà dans la salle de bain quand tu exprimes la deuxième.
Toi : tu devrais faire livreur de pizza, en allant aussi vite !
Liam rigole et ne peut s’empêcher d’essayer de regarder à travers la vitre, ce que tu remarques.
Toi : Liam. Sors.
Liam tout déçu : ok.
Quand il a fermé la porte, tu te dépêches pour mettre sur toi une serviette. Elle est grande et bleue marine. Tu t’essuies assez bien et puis, tu sors les vêtements de ton sac. Tu n’aimes pas trop quand tu es encore humide par rapport au dos et jambes mais à chaque fois, tu l’es toujours un peu. Soit, devant la glace de la salle de bain, tu enfiles tes sous-vêtements. Ensuite tu enfiles ta blouse qui est quand même décolletée et puis ta jupe pour terminer de mettre, à la fin tes talons. Et tu finis par les bijoux. [http://www.polyvore.com/noir_la_couleur_plus_classe/set?id=46044998] Une fois habillée, tu te maquilles : une simple ligne noire en-dessous de tes yeux. Une fois fini, tu ranges la salle de bain ou plutôt le bordel que tu as foutu et puis, tu descends.
Toi en voyant Liam se morfondre devant la télévision : tu peux aller te laver !
Liam se relève du divan et en tournant sa tête, te voit habillée comme cela.
Liam : waouw ! Tu es … splendide !
Toi qui ignore son compliment : on fait quoi aujourd’hui ?
Liam : j’avais pensé qu’on aurait pu aller faire les boutiques ?
Toi : bonne idée !
Et il monte prendre sa douche. Pour t’occuper, pendant que lui s’occupe, tu prends ton téléphone dans ton sac et regarde si tu n’as pas de message. Apparemment non. Bizarre, ta maman t’en laisse toujours un. Tu regardes ensuite dans ta boîte réception et remarque qu’il y a un message que tu n’as pas lu. De ton ex.
Ex : rendez-vous à 14 h 00, place communale. Tu sais que je t’aime toujours.
Liam l’a lu ? Soit, tu t’en fous étant donné qu’il est quand même, déjà, 14 h 30. Tu regardes la télé pendant une bonne demi-heure, le temps que Liam sort de la douche. Justement en parlant du loup.
Liam : on se prépare ?
Toi qui avais déjà oublié : quoi ?
Liam : pour aller en ville !
Toi qui te lève dans le divan : oh oui !
Tu prends ton sac à main et puis, vous partez.
La journée s’annonce belle et radieuse avec le soleil qui brille d’un jaune éclatant. L’hiver a été assez rude pour que vous n’ayez pas un été pareil ! Pleins de monde se trouve dans la capitale.
Toi : on n’irait pas plutôt boire un truc ?
Liam : c’est la première fois qu’une fille refuse de faire les boutiques.
Toi : ce n’est pas ça mais il y a trop de monde et vu que je suis loin d’être patiente, bah …
Liam : ok. Je connais une belle terrasse, enfin où ils font des thés délicieux.
Toi qui lui tiens la main : je te suis.
La terrasse se trouve à 5 minutes d’où vous vous trouviez. Très belle terrasse en effet. Le serveur vient directement vous accostez et vous commandez deux thés à la pomme. C’est aussi le goût préféré de Liam. Un point commun. Vous ne vous parlez pas et à vrai dire, vous ne savez pas de quoi parler. Il n’y a rien à parler. Du coup, tu entâmes la conversation en lui demandant un truc.
Toi : Liam …
Liam : oui ?
Toi : est-ce que … tu … enfin, avec tes ex, est-ce que …
Liam : je faisais l’amour ?
Toi : oui mais est-ce que tu la prévenais que ce soir vous allez faire …
Liam : ça ne se décide pas. C’est avec l’ambiance. Si j’en ai vraiment envie, là je ferai tout pour que la fille me suive mais si ce n’est pas le cas et qu’elle n’a vraiment pas envie, je ne vais tout de même pas la violer !
Toi : m’ouais !
Liam : ça te tracasse …
Toi : beaucoup oui.
Liam : n’y pense pas. C’est juste du sexe.
Toi : juste du sexe ? Pour moi non. J’ai été plaqué plusieurs fois parce que je refusais ou alors j’étais trompée alors …
Liam : alors ?
Toi : et si on …
Liam : si tu ne te sens vraiment pas prête, je doute que …
Toi qui t’énerve : mais je suis prête ! C’est toi qui dis que je ne le suis pas mais à force, je ne vais jamais le faire dans ma vie ! C’est bon, oublie, je m’en vais.
Tu prends ton sac et te barres du café. Liam te suit. Vous êtes comme un vrai couple. Tu n’es pas du genre à faire la connasse quand tu es en couple mais là, tu en as marre. Tu ne sais pas de quoi mais tu en as marre, il faut bien que tu extériorises ta colère mais bon, en te disputant avec lui …
Liam te court après : mais attend !
Tu lui passes «dessus» et l’ignore.
Toi pour qui l’entende : je vais récupérer mes affaires chez toi. Ça n’était pas une bonne idée.
Liam te suit mais ne sait pas quoi dire pour te convaincre de rester avec lui. En effet, il fait beau, les oiseaux chantent et vous, vous vous disputez. Tu arrives 5 minutes après chez lui, il a laissé la porte ouverte ? Oui, tel un con. Tu prends tes affaires qui sont sur le divan mais il ferme la porte et te bloque le passage avec sa carrure.
Toi : laisse-moi passer !
Liam : non. Tant que tu ne m’expliques pas, non !
Toi : laisse-moi !
Liam : dis-moi ce qui ne va pas. Je suis censé être ton petit copain ou pas ?
Toi : oui …
Liam : tu ne me considères pas comme tel, à cet instant.
Toi : je sais.
Tu commences à avoir les larmes qui coulent sur le long de tes joues. De l’eau salée qui coule.
Liam te prend ton visage entre ses mains, ses mains d’homme et te les essuient.
Liam : pourquoi tu te mets dans un état pareil ? Il n’y a pas de raison …
Toi : je sais mais … j’ai tellement de pression sur mes épaules que je craque. Je suis désolée.
Liam : tu n’as pas à l’être, je peux comprendre.
Il t’embrasse avec des baisers doux – que tu prolonges en flirt – et qui, pour finir va se finir dans le lit. Vous vous embrassez de plus en plus vite, de plus en plus chaudement. C’est bon, tu te sens prête. Surtout avec lui. Tu le savais que tu n’allais pas tenir longtemps. Il est si … attractif. Il te touche délicatement le cul avec ses mains. Tu enlèves ta blouse de toi-même. Liam te regarde comme si tu n’allais jamais osé le faire. De plus en plus et vite et de plus en plus n’importe comment, vous vous embrassez. Vous vous arrêtez juste quelques secondes pour que Liam ait le temps de retirer son tee-shirt et toi, ta jupe. Tu es un peu gênée d’être en sous-vêtements mais il te met en confiance.
Liam : arrête d’être gênée, tu es magnifique et tu dois le savoir.
Tu rougis comme une conne. Il te pose doucement sur le divan mais ce n’est pas très confortable. Tu retires tes talons et tes bijoux qui finissent par terre.
Toi essoufflée par l’action : et si … on allait … en haut ?
Liam : ah oui, si tu veux.
Tu veux pour monter de toi-même mais Liam te soulève tel un sac à patates. Et deux minutes plus tard, tu te retrouves dans son lit. Il se met sur toi. Il a l’air dominateur ce qui – il faut que tu te l’avoues – t’excite quand même. Pendant qu’il t’embrasse sensuellement, il chipote à ta culotte. Il passe ses doigts dedans mais sans la toucher. Il le fait bien. Petit à petit, il la retire mais discrètement même toi, tu ne l’avais pas remarqué. Tu retires ton soutien-gorge alors. Tu défais sa brai lette avec difficulté mais il t’aide et enlève en même temps son boxer. Oh putain ! Choquée à vie de la première B*** que tu vois. Elle est grosse mais il bande donc c’est un peu normal. Elle ne fait pas moins de 22 cm. Pour une première fois, ça peut faire mal. N’y pense pas. Laisse-toi aller. Et en t’embrassant, encore, il te l’enfonce. Tu serres des dents juste quelques secondes et pour finir, tu te demandes pourquoi tu ne l’as pas fait plus tôt. C’est tellement bon. C’est tellement chaud. C’est dans ces moments-là que l’amour se voit. Il s’y donne à fond. Toi aussi d’ailleurs.
Toi : tu peux aller plus vite aussi.
Liam te sourit et va de plus en plus vite. Tu te tiens aux draps de son lit qui, à la fin sera tout défait. Les mouvements s’accélèrent petit à petit. Et les cris aussi, qui deviennent de plus en plus fort.
Toi : mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmhhhhhhhhh ….
Tu te courbes dans tous les sens. Tu transpires comme si tu t’étais versé de l’eau sur toi. Au moment où ton dos est en position «arc», Liam en profite pour te faire des bisous sur tes seins. Drôle de sensation. Mais une bonne sensation.
1 h plus tard.
Toi : oh ooooooooouuuuuuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Le cri qui annonce la fin de la représentation de l’amour. Et Liam s’écroule juste à côté de toi. Vous vous installez dans le lit, tu te mets dans ses bras.
Liam : et maintenant, nous sommes un vrai couple.
Tu soupires et tu te rends compte que ta vie est quand même, bien plus belle de ce que tu ne penses.
FIN !

Imagines longs en tout genre.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !