Chapitre 25 : Le Protocole E

225 26 9

Lorsque le Duc d'Astaroth entra dans la salle de commandement du PC Jupiter, il retrouva Jean-Philippe Terralia, l'astrophysicien et Jacques Estregnol, le directeur du CNS de Toulouse, en pleine discussion avec d'autres scientifiques. Au bout de la longue table truffée d'écrans tactiles, le Président de la République semblait méditer, les mains croisées posées sur la table devant lui. Seul Hubert de Carolis, le général commandant les armées françaises, faisait les cent pas derrière lui, visiblement impatient qu'on se rallie à son point de vue.

— Je vous rappelle qu'il reste encore deux météores en orbite autour de la Terre, grogna le général, histoire de remettre un peu la pression sur les scientifiques qui discutaient entre eux à voix basse. On ne va tout de même pas attendre qu'ils fassent de nouvelles victimes !

— Ce ne sont pas de simples météores, lui répliqua tranquillement le Duc d'Astaroth, en venant se camper devant le Président.

Le petit homme replet à la figure rondouillarde leva un regard étonné et un peu craintif devant cette haute silhouette vêtue de noir. Son directeur de la D.G.S.I. lui avait toujours fait une désagréable impression, mais comme ses conseillers avaient dit de lui qu'il était redoutablement efficace à son poste de chef des services secrets, il devait bien faire avec.

Le Duc s'approcha de la table de commandement et fit glisser un de ses longs doigts gantés de cuir noir sur la surface tactile affichant une carte du monde. L'image se projeta sur les écrans 3D disséminés autour de la pièce et tout le monde put suivre ce qu'il montrait.

— J'ai fait examiner les collégiens qui ont été impactés par cette météorite. Les neuropsychiatres sont formels : leur coma a bien été provoqué par ces pierres qu'ils ont ingérées. Les objets qui gravitent autour de la Terre sont des véhicules qui sont venus semer ces pierres sur notre planète, comme les fois précédentes. Monsieur le Président, il n'y a plus à tergiverser : vous devez activer le protocole E.

"Le protocole E", se répéta le Président. Lorsqu'il avait pris le pouvoir, trois ans auparavant, il ne se serait jamais douté de l'existence de ce document qui expliquait par le détail quelles mesures prendre et quelle conduite à tenir en cas de contact avec une intelligence extraterrestre. Il était assez éloigné de sa version originale, publiée assez discrètement par l'Institut de Droit Spatial en 1989 et déjà remaniée à maintes reprises par les Américains puis par les Russes au fur et à mesure que des contacts "non identifiés" étaient apparus sur Terre au fil des ans. Il était clair qu'un jour ou l'autre, l'Humanité aurait à réagir face à un premier contact extraterrestre, mais que ce soit lui, Président de la République française, qui ait à assumer cette lourde tâche le premier, donnait de terribles maux d'estomac au petit homme assis en bout de table...

Heureusement, le Duc d'Astaroth semblait beaucoup plus à l'aise sur le sujet. À croire qu'il s'était préparé à cela toute sa vie et qu'il n'éprouvait aucune crainte à rencontrer un extraterrestre. "Vu la tête qu'il avait, cela pouvait se comprendre, d'ailleurs" pensa le Président, en s'autorisant un sourire pour ce trait d'humour qu'il était le seul à pouvoir entendre.

S'il avait su que le Duc lisait aisément toutes ses pensées, il se serait certainement mordu la langue pour sa bêtise !

— Le protocole précise, je cite : "en cas de contamination flagrante d'un être humain par une autre entité extraterrestre, la personne atteinte devra immédiatement être mise à l'isolement, ainsi que toute personne ayant pu être en contact avec elle". J'ai demandé à ce que tout l'hôpital soit placé en quarantaine avec mesures sanitaires épidémiologiques. Il faut également placer tous les élèves de ce collège à l'isolement, ainsi que leurs parents. La presse doit également être informée, monsieur le Président. Je suggère à votre chef du protocole d'opter pour une déclaration de menace virale, ce sera le plus crédible...

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !