Chapitre 24 : Une proposition démoniaque

Depuis le début

La remarque n'était pas fausse et Karine ne sut quoi répondre. Ce fut le professeur Lapernuité qui intervint. Il ne comprenait rien à cette conversation qui avait lieu entre Karine et ce Duc. Jusqu'à présent, il avait pris ce désagréable individu pour un responsable d'un des services secrets qui avaient envahi son hôpital depuis la chute des météorites et voilà qu'on se mettait ouvertement à parler de démons et d'extraterrestres devant lui. Il se demandait s'il n'était pas tombé sur deux allumés. Malgré la crainte que lui inspirait cet homme, il se décida à intervenir.

– Je suis désolé, monsieur le Duc, mais cette jeune fille a besoin de soins... Je ne pense pas que le moment soit opportun pour disserter sur l'existence hypothétique d'autres mondes, ne croyez-vous pas ?

Le Duc se redressa lentement, ôta ses lunettes noires et fixa le docteur de ses terrifiants yeux de pierre. Un rayonnement rouge en jaillit et vint frapper le professeur, qui s'affaissa lentement sur une chaise, comme privé de toute volonté.

– Il a de la chance que j'aie encore besoin de lui; sinon je l'aurais réduit en cendres !

Karine se tassa un peu plus dans son lit. Elle était désormais seule avec ce grand type. Un instant, elle eut l'envie de crier pour alerter les deux militaires en faction dans le couloir, de l'autre côté de la porte.

– Tu peux crier, en effet, mais cela ne te servirait pas à grand-chose. Ces hommes sont sous mon commandement. C'est ainsi, jeune fille. Le pouvoir est de mon côté sur ce monde et tu devrais en tenir compte, au lieu de me rejeter stupidement. Si je suis là, c'est pour te venir en aide, comme je l'ai fait avec Tom.

– Où est-il ? Que lui avez-vous fait ?

– Mais, rien du tout. Je lui ai simplement montré tout ce qu'il pouvait obtenir avec son symbiote et il est en train de suivre mes cours avec d'autres élèves, dont certains viennent d'ailleurs de ton collège. Ganymède n'est qu'un petit monde intermédiaire, un simple lieu d'apprentissage. Si tu te décides de venir avec moi, je te montrerai de nombreux autres mondes beaucoup plus impressionnants.

– Pourquoi vous intéressez-vous à moi ? Vous dites que vous êtes éternel, que vous avez plein de pouvoirs. Si c'est vrai, en quoi est-ce que je peux vous intéresser ?

Le Duc grimaça un sourire et s'écarta un peu du lit. Il fit un geste vers le plafond de la chambre et une image se forma soudain dans l'air. L'image d'un univers sombre parsemé de galaxies et d'étoiles. C'était impressionnant de réalisme. Karine avait l'impression que les étoiles étaient bien réelles, flottant en trois dimensions dans l'espace au-dessus de sa tête.

– Vos scientifiques ont récemment compris qu'il existait d'autres éléments cachés dans l'Univers. En mesurant la densité de tous les objets célestes : planètes, satellites, météores, étoiles et autres entités, il leur manquait toujours 96 % de la masse supposée exister. Ils ont appelé cette masse cachée, "la matière noire". Je peux t'enseigner ce qu'est la matière noire, comment l'utiliser pour créer la vie ou faire voyager ton esprit d'un corps à l'autre, sur différents mondes. Je peux te montrer comment sauver ton amie Alexia en l'aidant à transposer son esprit dans un corps qui ne serait pas abîmé.

– Daniel m'a expliqué la même chose. Il m'a dit qu'il faudrait qu'Alexia vive sur un autre monde que la Terre, pour cela.

– Il t'a menti. On peut tout à fait changer de corps en restant sur ce même monde...

Karine sentit un doute venir en elle. Elle ne voulait pas faire confiance à ce Duc malodorant, mais il pouvait dire la vérité... Tout ceci la dépassait totalement. C'était trop nouveau, trop incroyable.

– Eh oui ! Lire des histoires de science-fiction ne suffit pas à préparer l'Humain à toutes ces révélations, n'est-ce pas ? Il y a encore quelques jours, tu n'étais qu'une simple petite fille, vivant dans une banlieue banale sur cette petite planète isolée du reste de l'univers et aujourd'hui, te voilà confrontée à des centaines, que dis-je : des milliers de mondes et de créatures étranges qui te semblent totalement irréalistes... Je te comprends, tu sais... C'est une réaction bien normale. C'est pourquoi je te propose une chose très simple : viens voir ces mondes avec moi. Je t'emmène, tu regardes et tu te feras ton propre jugement. Qu'en dis-tu ?

Pierres d'étoiles (Prix Wattys 2016)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !